Flora Douville • L'anti conseil en image | Tu veux mieux voir, sentir et percevoir l’énergie ?
26370
post-template-default,single,single-post,postid-26370,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Tu veux mieux voir, sentir et percevoir l’énergie ?

Il y a un an, j’étais dans le sud de la France pour participer à un stage de travail sur les perceptions.

Ce stage ne m’a pas apporté ce que je cherchais mais par contre, un des deux animateurs a dit un truc que je constate en permanence :

« Beaucoup de gens veulent des perceptions mais ne veulent pas être vrais. Ça peut pas marcher. »

Aujourd’hui j’ai envie de te parler des perceptions, qui sont au coeur de la Méta®, mais en fait au coeur de ta vie.

Pour schématiser assez grossièrement, on pourrait dire que dans la vie, il y a :

1. toi (ta conscience)
2. la réalité
3. l’espace entre toi et la réalité

En grandissant, tu as appris à construire une protection dans cet espace entre toi et la réalité, parce que petit·e, tu étais vulnérable—dépendant·e d’autres personnes pour ta survie. Et la réalité soit te semblait, soit était réellement dangereuse.

Aujourd’hui, tu ne dépends normalement plus de quelqu’un pour survivre, mais si tu n’as pas fait le travail lent et patient de déconstruction de ton mur de protection entre toi et la réalité, bah il est encore là.

Il y a un mur entre toi et la réalité. À certains endroits il est plus fin, à certains endroits il y a des trous qui te permettent de voir la réalité directement. Mais à d’autres endroits, il est hyper épais, blindé.

Les perceptions, c’est quoi ? C’est la capacité à voir et/ou sentir la réalité telle qu’elle est.

La réalité, c’est quoi ? Ça peut être extrêmement concret ou extrêmement abstrait et toutes les nuances entre les deux :

• c’est l’argent qu’il y a sur ton compte en banque
• c’est ta taille
• c’est le nombre de carottes que tu as mangé le mois dernier
• c’est si tu es amoureux ou pas de cette personne à laquelle tu penses
• c’est la composition de tes sous-vêtements
• c’est les premiers mots que tu as prononcés ce matin
• c’est les sensations physiques qui te traversaient hier soir en te couchant
• c’est ton profil Méta®, que tu le connaisses ou non
• c’est les idées que tu as sur toi-même
• etc.

La réalité, c’est ce qu’il y a de l’autre côté du mur. Plus ton mur de protection (ton ego) est épais, plus il te protège de la réalité mais plus il t’en sépare également. Tu peux pas avoir la protection SANS la séparation. L’un va pas sans l’autre.

La séparation d’avec la réalité, c’est quand tu veux accéder à la réalité, mais depuis là où tu es, avec ce mur épais, bah tu vois pas bien, tu discernes mal la réalité. Alors tu fais avec les quelques éléments flous que tu as et ton cerveau va compléter de façon automatique autour des éléments que tu as glanés.

La conséquence de ça c’est que tu te retrouves avec une perception au mieux un tout petit peu déformée de la réalité, au pire complètement différente de la réalité. Après, ça conduit à des interprétations à côté de la plaque, des émotions encombrantes et inutiles, des décisions inadaptées et des actions en décalage avec la réalité.

En gros : ce que tu fais ne donnes pas les résultats que tu veux. Tu n’es pas à l’endroit où tu voudrais être, et parfois tu en es même très loin.

Comment faire ? Déconstruis ce foutu mur qui te cache la vue !

Ne cherche même pas à comprendre pourquoi et comment ce mur s’est construit. Si des éléments de compréhension émergent, parfait, accueille-les. Mais ils ne sont pas nécessaires à la déconstruction.

Cette construction a eu sa raison d’être, elle a eu un sens à un moment donné, aujourd’hui elle n’en a plus—à moins que tu sois ok de ne garder qu’un accès très partiel à la réalité.

Tes perceptions seront grandement facilitées lorsque l’espace entre toi et la réalité sera vide et clair.

Tu as vu, j’ai écrit « facilitées », j’ai pas dit qu’elles allaient grandir. En fait, on dit parfois que les perceptions grandissent ou se développent, même moi je peux dire ça quand j’en parle rapidement. Mais de mon point de vue, les perceptions tu les as déjà, elles sont déjà fines et utilisables, simplement il y a beaucoup d’obstacles à ces perceptions.

C’est comme si tu avais des yeux de lynx mais que tu vivais dans le brouillard en permanence : avant que le brouillard ne se lève, tu ne saurais peut-être pas que tu as des yeux de lynx.

C’est donc en déconstruisant ce mur que tu vas libérer l’espace et permettre à tes sens d’embrasser la réalité.

Et c’est là que ça demande de la volonté, parce que la réalité, c’est aussi :

• les histoires que tu t’es racontées sur toi et sur ta vie
• les histoires que tu continues à te raconter sur toi et ta vie
• ce que tu veux vraiment dans ta vie
• ce que tu ne veux pas
• qui tu es profondément, sans filtre
• ton profil Méta®, que tu le connaisses ou non
• tes instincts, tes désirs
• le décalage qui existe entre tes croyances et la réalité (ton niveau de compétences, ce que les autres pensent de toi, ce que les autres veulent ou pas, etc. la liste est longue)

Ça veut dire qu’en déconstruisant le mur, tu vas commencer à voir tout ça, à le sentir. Et parfois, t’auras envie de rester caché·e derrière ton mur, parce qu’embrasser la réalité ça veut dire l’accepter, ça veut dire assumer tout ça, assumer ce que tu es, ce que tu veux, ce que tu aimes, assumer là où tu t’es raconté des conneries, là où tu t’es surestimé·e, sous-estimé·e, assumer là où t’as merdé, là où tu t’es senti·e incompris·e et où tu t’es refermé·e, assumer tes ambitions folles, tes rêves, et tout ça de façon brute et totalement naturelle, sans rajouter de jugement ou d’emphase, sans chercher à modifier ça de quelque manière que ce soit, ni même le glorifier.

C’est ça, être vrai.

Si tu veux faire de l’espace pour tes perceptions, ça ne peut marcher QUE si tu es prêt·e à être vrai·e. Et ce dans tous les domaines de ta vie. Partout, tout le temps.

Tu ne peux pas bricoler avec la vérité à un endroit et espérer avoir des perceptions dingues ailleurs. Ça marche pas. 

Tes perceptions, plus tu leur feras de l’espace et plus tu pourras :

• prendre de meilleures décisions pour toi, ton business, ta vie
• sentir immédiatement si une personne/situation te convient
• choisir de plus en plus finement ce qui te convient profondément :

◦ ton alimentation
◦ tes vêtements
◦ tes activités
◦ ton rythme
◦ tes destinations
◦ ce que tu mets dans ta maison
◦ les gens avec qui tu travailles
◦ la façon dont tu travailles
◦ etc.

• voir la beauté et en jouir
• identifier ton profil Méta® et ceux des gens que tu rencontres
• vivre des relations profondes, vivantes et vraies
• etc.

Si tu veux accéder à un niveau de maîtrise de ta vie dans le sens où ta vie ressemble VRAIMENT à ce que tu veux, développer tes perceptions va vraiment t’aider.

Si tu veux identifier ton profil Méta® pour y voir plus clair sur qui tu es vraiment, sur tes talents innés, sur ce qui te va bien au quotidien, etc. développer tes perceptions est indispensable.

Pour ça, il faut nettoyer l’espace entre toi et la réalité et déconstruire petit à petit ce que ton ego a construit par amour pour te protéger.

Ce que ton ego ne sait pas, c’est que derrière le mur, y a la réalité et que dans la réalité, c’est là que se trouve la magie. Lui il croit que derrière le mur, c’est la mort. Alors il sera toujours au rendez-vous pour t’empêcher de déconstruire ton mur.

La seule chose qui le fera baisser la garde et te laisser faire, c’est lorsque ton niveau d’engagement à être vrai, à être toi, sera total.

La clé d’accès à la magie, c’est ta foi en toi.

Si tu veux de l’aide pour déconstruire ton mur et faire un pas (ou 10) vers la réalité, je te recommande chaudement les Méta® Coachs—ce sont les professionnelles Méta® que j’ai formées.

Elles sont engagées dans une dynamique de supervision et de formation continue et si elles font partie de cette équipe, c’est parce qu’elles ont, pour leurs client·e·s, une exigence que tu trouveras rarement dans le monde de l’accompagnement.

Cette exigence, elle répond simplement au niveau de précision, de finesse et de clarté intérieure nécessaire à l’utilisation de la Méta®. Notre exigence, c’est de l’amour : pour toi et ta puissance, pour la/ta nature.

On te propose différentes options de travail : clique ici pour tout savoir.

  • Si tu ne veux pas attendre,
  • si tu ne peux/veux pas te déplacer à Nantes,
  • si tu n’aimes pas les programmes en ligne, que tu veux un accompagnement personnalisé,

fais-toi accompagner par une Méta® Coachs : en individuel ou en collectif, en présentiel ou à distance, sur du court ou du moyen-terme. Clique ici pour voir les détails.

Bon week-end à toi,

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


No Comments

Post a Comment