Flora Douville | Ton essence est invisible pour toi.
23727
post-template-default,single,single-post,postid-23727,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Ton essence est invisible pour toi.

La semaine dernière j’étais en séance de supervision avec mon coach, et il me faisait remarquer quelque chose que je sais mais que je zappe systématiquement.

 

Quelque chose qui fait tellement partie de moi que je ne le vois plus.

 

Il s’agit du fait que j’ai créé mon processus de travail — la Métamorphose® — sur des années, en marinant dans mon jus, après des heures de solitude, de questionnements et de doutes.

C’est ce temps passé en moi, à observer des ressentis ou à ressentir des observations, qui m’a permis petit à petit de faire ce que je fais aujourd’hui.

C’est ce long cheminement qui me permet d’avoir une perception aussi claire aujourd’hui : je me suis entraînée pendant presque 2 décennies.

Et c’est super important que je le sache et que je le reconnaisse : personne n’a le même parcours que moi, personne ne l’aura. Si ça reste dans l’ombre et que je ne l’exprime pas, alors mes élèves pourront se sentir incompétentes parce qu’elles ne pourront jamais vivre ça.

Elles ne seront jamais Flora. C’est vrai ! Et c’est parfait.

Le fait de le savoir et de pouvoir le dire leur donne la liberté de trouver à quoi ça ressemble, d’être qui elles sont et de faire à partir de ça.

Mais pour ça, il faut savoir repérer ce qu’on ne voit pas. Mon coach dit qu’il faut “challenger les évidences”.

Très souvent notre essence est invisible pour nous parce qu’elle est évidente. Elle est sous nos yeux. Elle est tellement présente et “normale” que ça nous viendrait pas à l’esprit que ça soit ça, le saint graal que nous cherchons depuis tant de temps.

C’est pour ça que pour mes clientes, il est souvent plus dur d’identifier leur propre profil que celui des autres.

C’est pour ça que tu te prends souvent la tête à chercher des qualités ou des compétences en toi alors qu’elles crèvent les yeux pour les autres — même s’ils ne savent pas forcément les nommer ou les formuler.

C’est pour ça que si tu veux utiliser et exprimer ton essence au max, tu dois aller te confronter aux autres et au monde, de différentes manières, pour qu’on te reflète ce que toi, tu ne vois pas.

 

Qu’est-ce qui est tellement évident chez toi, que tu n’y fais même plus attention ?

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


 

2 Commentaires

  • Avatar

    Renata

    13.12.2017 at 12:28 Répondre

    Bonjour Flora, merci pour cet article ! Grâce à la Méta, j’ai comprend mieux les effets de ce que j’appelle ma « Cerclitude » et ce côté qui m’agace de partir sur une idée, de penser avoir trouvé, et hop ! de tout remettre en question. En outre, s’il m’arrive d’avoir des « flashes » pour les autres, j’ai tendance à tout envisager pour ce qui me concerne, comme tu l’écris dans ton livre, ce qui ajouté au surpoids brouille mes pistes. J’écoutais ton webinaire hier soir sur le noir & les paillettes, et je suis enchantée à l’idée de découvrir la version upgrade du programme Reconnexion. Ce sera pour moi l’occasion d’une deuxième lecture.

    • Flora Douville

      Flora Douville

      29.12.2017 at 13:35 Répondre

      Merci Renata ! Au plaisir de te retrouver ici et là :)

Post a Reply to Flora Douville Cancel Reply