Flora Douville • L'anti conseil en image | T’es ok pour continuer à fermer les yeux sur la médiocrité ambiante ?
26564
post-template-default,single,single-post,postid-26564,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

T’es ok pour continuer à fermer les yeux sur la médiocrité ambiante ?

Musique.

Bon aujourd’hui, j’y vais direct, je suis indignée par le niveau de médiocrité ambiant, avec lequel tout le monde est d’accord.

Si tu te dis : “nan mais pour qui elle se prend, celle-là ?! Regarde-moi ça, comment elle pète plus haut que son cul !”, tu peux arrêter de lire cet article immédiatement parce que ça va pas s’arranger avec ce qui suit.

Pour remettre les pendules à l’heure : j’ai fait partie de cette médiocrité. J’ai été médiocre. J’ai accepté cette médiocrité dans ma vie, je m’y suis conformée. Donc je sais de quoi je parle.

Par contre, à un moment j’ai regardé en face quelles étaient mes aspirations, j’ai regardé en face ce que je faisais AU QUOTIDIEN, et je me suis pris le décalage en pleine gueule.

Et là j’ai accepté de faire de nouveaux choix, différents des choix précédents, pour réduire le décalage entre ce que je fais au quotidien et mes aspirations. Pour aller POUR DE VRAI vers mes aspirations, pas juste sur le papier—ou sur des beaux posts sur Facebook.

Je me suis sortie de la médiocrité parce que je l’ai voulu, choisi et acté.

Si tu sais pas de quoi je parle, voici un petit historique :

2007 : avec une psychothérapeute, on crée les bases de la Méta®, un système d’étude de la personnalité irrésistible. Ce système est top. Mais on y met de l’ego dedans, aussi.
Je suis perchée et cherche à me réaliser en passant par le spirituel(visualisations guidées, musiques d’anges au synthé, stages de dev perso qui me crispent mais je me dis que ça doit être parce que j’ai des trucs à travailler, reiki, etc.).

2008 : On commence à former des gens professionnellement. On croit qu’on est bonnes mais en réalité on est dans des jeux de pouvoir et notre pédagogie pourrie limite fortement nos élèves dans leur intégration—je ne peux faire que le constat, sans comprendre les causes. Je continue à me percher davantage.

2009 : On change rien, on continue la merde.

2010 : On change rien, on continue la merde. Note bien que pendant ce temps, je ne gagne pas ma vie avec mes activités, mais c’est par des méditations, des stages de chamanisme et des séances de soin énergétique que j’espère régler ça. LOL.

2011 : On change rien, on continue la merde. Bon, sauf que là je reprends les activités seule. Mais je change rien. Je hais toujours autant le marketing qui me le rend bien : “han, mais pourquoi personne prend mes flyers au magasin bio ?”.

2012 : On change rien, on continue la merde. Hey, on est comment, là, sur l’échelle de la médiocrité ?

Quand je dis on continue la merde, c’est pas pour dire que la Méta® c’est de la merde, hein, on est bien d’accord. C’est pour dire que 1°) je n’ai pas fait le travail de revisiter cet outil pour le débarrasser des inévitables projections faites au moment de la création, 2°) je n’ai pas été regarder concrètement quelles étaient mes compétences en pédagogies pour les faire évoluer et assurer la réussite de mes élèves, 3°) je n’ai pas non plus été regarder quelles étaient les spécificités de cet outil ni mes évidences à moi en tant que créatrice, pour construire un modèle d’apprentissage efficace et durable.
Le problème, c’est que même avec un outil absolument extraordinaire, si t’es pas capable de faire le travail de fond que je viens de décrire, tu pourras pas aller loin. Donc je suis pas allée loin.

2013 : Hey, et si on continuait la merde ?! Bon, j’ajuste quand même des éléments de la Méta® qui me paraissent louches.

2014 : Ah, ça y est je commence à mettre le nez dans ce que c’est qu’un business et même à aimer le marketing ! Vache ! Étonnamment, je deviens plus visible et j’ai plus de clientes.

2015 : Ah. Là ça déconne plus. J’ai rencontré le coach qui a changé la face de mon business. Mais surtout, j’ai signé pour bosser avec lui malgré la peur, le compte en banque vide, le mari suspect et l’entourage qui ne comprend pas. C’est précisément cette année-là que j’ai fait le choix de sortir de la médiocrité. Les résultats ont commencé à se faire sentir au bout de plusieurs mois et ils sont exponentiels maintenant. Et quand je parle de travailler avec lui, oui c’était pour devenir plus visible et gagner ma vie avec mon activité, mais le coeur de notre travail s’est fait autour de la Méta® : ce que c’est, pourquoi ma pédagogie déconnait, comment l’aborder, qui je suis moi par rapport à la Méta®, etc.

2016 : J’ai renouvelé mon choix de sortir de la médiocrité. J’ai continué le boulot—qui coûte, qui fait mal au cul sur le moment mais qui transforme sur le long terme.

2017 : J’ai poursuivi le travail de fond (travail sur moi et mes mécanismes, supervision, coaching). J’ai transformé ma formation professionnelle et les résultats ont été au delà de ce que j’espérais.

2018 : J’ai poursuivi le travail de fond. J’ai à nouveau transformé ma formation professionnelle et le niveau a encore augmenté fortement.

2019 : J’ai intensifié le travail de fond. J’ai encore affiné / amélioré la formation professionnelle qui donne des résultats qui m’impressionnent encore plus. J’ai réussi à transmettre l’outil que j’ai créé, qui me semblait faire partie de moi, à Doris, qui aujourd’hui est meilleure que moi dans la qualité des retours qu’elle fait aux client·e·s sur leur profil Méta®. Nos élèves atteignent un niveau que j’espérais mais dont je ne savais pas s’il était possible. Mais on s’arrête pas là, on continue à mettre la barre plus haut.

2020 : On continue la remise en question et le travail de nettoyage. On est en pleine refonte du système Méta®.

Voilà. Comme tu peux le constater, pour sortir de la médiocrité, ça demande de faire des choix forts. Des choix que je faisais pas au début. Et note bien que je me permets de parler de mon passé comme ça parce que j’ai beaucoup de compassion et d’amour pour moi-même. J’ai zéro regret sur ce que j’ai fait ou pas fait.

Oui, pendant ces 5 dernières années je me suis occupée de mon marketing et de ma visibilité, mais ce n’est vraiment pas là que j’ai mis le paquet. Ce n’est pas là que j’ai investi le plus, loin s’en faut. Je l’ai fait un peu, pour développer mon activité, et pour avoir les capacités financières de travailler encore plus sur mon coeur de métier. Pour avoir plus de moyens pour me faire superviser, pour aller regarder les endroits qui posent encore problème en pédagogie, pour aller défaire les noeuds qui empêchent mes élèves de se saisir de la Méta® et la mettre à leur service pleinement.

Mes choix depuis 5 ans sont radicaux : j’ai investi en priorité (mon argent, mon énergie, mon temps) sur la montée en qualité de nos services et notamment de la formation professionnelle.

Et si je viens ramener ma gueule aujourd’hui c’est parce que j’en peux plus de voir autant de merde dans le monde du dev perso, du coaching de vie ou du coaching pro :

1. des gens qui se contentent de peu, qui “font de leur mieux”, ne se questionnent pas sur les conséquences de leur travail et qui sont ok avec ça ;

2. des gens qui pensent que c’est en faisant des formations régulièrement qu’on travaille son coeur de métier alors qu’ils ne font que cumuler des savoirs sans travailler sur : leur posture, les enjeux inhérents à la relation d’aide (projections, ego, jeux de pouvoir, etc.), leur énergie, leur niveau d’ambition personnelle ;

3. des gens qui se pensent au dessus des lois humaines, qui pensent que leur niveau de maturité, d’intuition, de travail sur eux, etc. fait qu’ils n’ont pas besoin de supervision, n’ont pas d’ego, pas de travail personnel à faire, un mentor tout aussi perché qu’eux qui leur dit à quel point ils sont puissants et ont un potentiel de ouf, ça suffit bien ;

4. des gens qui pensent que travailler sur leur mindset et leur façon de voir les choses, c’est tout ce qui compte, y a que ça qui va permettre à leurs clients d’avoir des résultats encore meilleurs, en gros ils pensent que pour ce qui est de leur méthode de travail, de leur façon de faire, de leur posture, etc. y a rien à redire, tout est bon ;

5. des gens qui mélangent absolument tous les sujets, n’ont rien compris au fonctionnement de base de l’être humain, racontent des conneries sur les émotions, l’ego, sur ce qui va faire la différence dans notre vie, sur comment récupérer de l’énergie, et qui y croient dur comme fer ;

6. des gens qui te vendent que c’est en pratiquant la gratitude que tu vas aller mieux et que ta vie de rêve va t’arriver—spoiler alert : la gratitude c’est une conséquence naturelle de choix que tu fais, plus tes choix vont dans le sens de ton ambition personnelle, plus tu ressens de gratitude au quotidien, par contre si tu dois te forcer pour en ressentir c’est que t’as un vrai problème de choix ;

7. des gens qui te vendent du rêve alors que clairement ILS PUENT LE MAL-ÊTRE !!! Mais putain sérieusement, les ¾ des gens que je vois sur internet, mais JAMAIS je veux vivre leur vie à la place de la mienne ! Ils posent dans des piscines, devant des paysages magnifiques, sur des scènes prestigieuses, avec des sourires et des yeux qui disent “regarde comme je suis heureux·se, hein, regarde, je suis TRÈS HEUREUX·SE, ça se voit, non ? Hein ? Allez !”, et je comprends pas que la plupart ne le sentent pas !!!

8. des gens qui te foutent le cerveau en vrac et créent une espèce de fascination malsaine en juxtaposant des mots de façon inattendue : on te parle de prospective cellulaire, de futur quantique, de possibles dans l’invisible, d’ouverture à d’autres niveaux d’expansion, etc. (note pour plus tard : il faut sérieusement que je pense à créer un générateur à phrase de merde dans ce genre) ;

9. des gens qui te disent que si tu luttes ou que c’est dur, c’est que tu t’y prends pas comme il faut parce que tu peux atteindre tes rêves facilement—spoiler alert : c’est possible mais uniquement pour les gens qui sont ok de vendre des programmes dans lesquels ils expliquent comment atteindre ses rêves facilement.

J’en ai marre de constater cette médiocrité gluante et de voir tellement de monde y adhérer.

J’en ai marre de voir des gens suivre aveuglément des professionnels plus que douteux qui font de la merde.

J’en ai marre de voir des gens qui ne font pas la différence entre des pro qui font le travail de fond de se regarder dans les angles morts et de mettre en place un système de progression au service de leurs clients, et les pro qui ne font rien de tout ça mais enfument la galerie en jouant allègrement avec l’une (ou plusieurs) des options listées ci-dessus.

J’en ai marre de voir des gens qui disent qu’ils sont transparents mais ne le sont pas du tout, et de voir tout le monde le gober et les trouver tellement authentiques. C’est à vomir.

J’en ai marre de voir des pro qui disent que leurs clients sont tout pour eux, qu’ils sont pleins de #gratitudemoncul (a tribute to Laure Jouteau) pour eux, qu’ils sont chouchoutés alors qu’ils sont pas foutus de se faire superviser en continu pour assurer la qualité du travail qu’ils font avec leurs dits clients. C’est comme ça que tu montres ta gratitude à tes clients et que tu comptes faire du monde a better place comme tu le dis dans tes posts ? En investissant dans des belles vidéos pour montrer ton cul dans des beaux endroits du monde au lieu de travailler sur toi (puisque tu ES ton outil de travail) et de t’améliorer pour pouvoir aider mieux tes clients ?

J’en ai marre de voir des gens qui, si on regarde leurs actions de près, se foutent royalement de leurs clients ! Et dire “j’aime mes clients” ou leur envoyer des cadeaux je suis désolée, mais ça n’a jamais été une preuve que tu te soucies de leurs résultats. Te faire superviser pour t’améliorer en continu dans ta pratique, par contre, c’en est une.

J’en ai marre de voir des gens qui me disent que ce que je fais c’est vraiment trop bien et qu’à côté, ils écoutent, lisent ou regardent des baltringues (a tribute to Pierre Mézières) qui les font pas avancer d’un iota dans leur vie.

J’en ai marre de voir des pro qui vendent cher à des gens des programmes et des accompagnements qui entretiennent leurs mécanismes de protection, qui ne résolvent pas les vrais sujets et qui créent toujours plus d’addictions en tous genres, de tension, de frustration et de déconnexion.

J’en ai mais RAS-LE-CUL d’être une des pro les plus exigeantes que je connaisse, alors que je suis une putain d’artiste qui n’a même pas vocation à faire de la formation et de l’accompagnement sur le long terme, bordel !!! Mais c’est quoi, ce monde professionnel aussi ambitieux qu’un rouleau de PQ ??!

J’en ai rien à foutre que le niveau d’exigence pour soi, en francophonie, soit aussi bas. J’en ai rien à foutre que le niveau d’ambition pour soi et pour sa vie soit aussi bas.

Il est hors de question que je me laisse définir par ce niveau de médiocrité extérieur, que je fasse en fonction.

J’ai un niveau d’ambition extrêmement élevé pour moi, pour ma vie, pour ce que je veux réaliser. Pour y arriver, il me faut faire des choix chaque jour qui me rapprochent de la meilleure version de moi-même.

Et la meilleure version de moi-même, c’est pas une gentille dame rose qui fait les choses dans son coin en trouvant que “tout est bien” et que “c’est très bien que chacun fasse ceci ou cela”.

On change pas le monde si on trouve qu’il est déjà bien comme il est.

Nan, la meilleure version de moi-même elle a envie de gueuler quand tout le monde s’endort, elle a envie de secouer les culs pour que les gens se bougent et arrêtent de se complaire dans une vie satisfaisante à 17%.

C’est au service de qui, de se satisfaire de cette médiocrité, sérieusement ? C’est à ton service ? C’est au service du professionnel que tu es ? C’est au service de tes clients ? C’est au service des pro que tu paies, toi, en tant que client ?

À quel moment on fout le feu à tout ce bordel, dans l’histoire ? Bah maintenant.

Si t’es ok pour continuer à fermer les yeux sur la médiocrité ambiante, je te laisse te désinscrire de cette liste (en bas de ce mail) et retourner à tes activités.

Moi je suis CHAUDE.

Maintenant, à toi :

Dis-moi dans les commentaires : quelle est la première action que tu peux poser, aujourd’hui, pour aller vers la meilleure version de toi-même ?

Va foutre le feu à ta journée maintenant 😀

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


12 Comments

  • Avatar

    Marielle

    18.02.2020 at 08:41 Répondre

    Ça déménage aujourd’hui Flora Douville ! Alors oui y’en a de la médiocrité, mais dans les domaines que tu cites, y’a de tout, du bon du médiocre et du pourri. Discerner n’est pas le plus facile en effet dans cette vaste offre multiple en tous genres ! J’aime ce que tu dispenses, en revanche je n’aime pas tes jurons mais je passe au travers pour saisir la substantifique moelle de tes communications. J’ai fais un we Meta avec Doris, le top du top ! Alors je poursuis mon chemin éclairée et soutenue par ces découvertes sur moi-même, mon rayonnement, mes éléments, mon mouvement et ma structure. J’affine mes perceptions et touti quanti à cette aune. Peux-tu nous conseiller plus précisément sur le genre/type/… de coaching supervision que tu mets en avant pour toi ? Merci ! Marielle

    • Team Flora Douville

      Team Flora Douville

      18.02.2020 at 08:59 Répondre

      Merci pour ton commentaire Marielle,
      Flora se fait coacher par Nicolas de l’équipe Anti-Leardership pour travailler sur la reconnexion à son feu sacré, faire tomber les jeux d’ego et surtout, comme elle le dit dans cet article, pour vivre une vie à la hauteur de ses ambitions et ne pas tomber dans la médiocrité.
      Si tu cherches à te faire coacher/superviser, ça peut être un bon point de départ.
      Tu peux te renseigner sur leurs prestations directement sur leur site : https://anti-leadership.com/
      Belle journée à toi,

      Chloé | Team Flora Douville

  • Avatar

    Magali

    18.02.2020 at 08:44 Répondre

    Je like a FOND!!!!!!!…. Ben ça c’est un coup de gueule qui vient réveiller un élan d’énergie chez moi. Un peu d’embruns au réveil, ça claque! Bon, dans mon cas, ça me pique aussi le derrière car j’ai appuyé sur pause mon activité de relation d’aide. Pourquoi j’ai fait ça ? Ben j’étais pas alignée, je me suis formée, d’abord pour des besoins une envie d’aller plus loin dans la relation et puis dans le package de la formation, j’ai eu mon diplome et j’ai enclenché avec des clients. Bien honnêtement, j’ai roulé comme un voilier sans quille, objectifs pas clairs, stratégie pas claire… Ben c’est sur que je me suis enlisée dans quelque chose qui est devenu très lourd. Ca c’est la médiocrité !!!!, Qu’est ce que je fais de ce constat ? 1) un état des lieux et le cheminement pour en arriver là. 2) J’accueille la réalité, ma responsabilité sans me taper sur la tête. 3) J’ai observé ce que j’aime vraiment…(hi! hi! programme reconnexion)…j’ai fait une demande pour l’appui d’un coach (la meilleure équipe)…. Je fais grandir cette énergie intérieure qui m’élance à accomplir mais bien consciente que je ne veux pas m’offrir/ offrir du gloubibouga. Merci Florence pour de bain d’écumes, je veux vraiment te reconnaitre dans cet espace d’exigence, au travers du pg reconnexion je navigue en son sein et de mon point de vue il émerge une force, une inspiration, de la clarté, un respect de la personne … j’en oublie surement, mais ton exigence du coeur et de l’action transpirent et moi ça m’inspire de ouf

    • Team Flora Douville

      Team Flora Douville

      18.02.2020 at 09:03 Répondre

      Waouh merci Magali pour ce commentaire ! 🙂
      Bravo d’avoir regardé ton activité en face et d’avoir réussi à nommer ton ambition pour avancer vers plus d’exigence et de réussite.

      La Méta® va clairement t’aider pour aller vers ce qui te fais vibrer, ce qui est au plus profond de toi et te reconnecter à tes talents. C’est très complémentaire avec un coaching régulier.

      Belle journée,

      Chloé | Team Flora Douville

  • Avatar

    Agnès

    18.02.2020 at 08:47 Répondre

    Voilà le genre de mails que j’adore!
    Ras le bol aussi des Calimero en tout genre et de ceux qui se bougent jamais !!
    D ailleurs go go go il faut que j’y aille ….
    merci Flora pour ton mail où tu n’es pas dans la critique mais seulement le constat..
    D’ habitude quand je lis les mails le matin je me dis t as encore perdu 10 mn pour rien !!
    Aujourd’hui tu m’as transmis la pêche pour la journée …. MERCI MERCI

    • Team Flora Douville

      Team Flora Douville

      18.02.2020 at 09:04 Répondre

      Ah ah ^^
      Trop chouette de ressentir autant d’énergie pour toi ce matin Agnès, merci d’avoir pris le temps de laisser un commentaire !

      Belle journée,

      Chloé | Team Flora Douville

  • Avatar

    Sandrine Le Guen

    18.02.2020 at 09:23 Répondre

    Super claque au réveil (enfin, pas vraiment, puisque je suis au boulot..)
    Le truc qui m’est venu en premier, c’est qu’il fallait que je rebosse mon CV (et oui, je suis en recherche d’emploi, pas évident de nos jours…), parce que le mien n’a pas l’air de plaire, donc je vais déjà bosser la-dessus en me demandant au final, si c’est bien ce que je veux faire..; Ben non, pas envie de bosser dans des grosses boites multi-nationales exploiteuses. Envie d’autre chose, mais quoi ????

    • Team Flora Douville

      Team Flora Douville

      18.02.2020 at 11:21 Répondre

      Merci pour ton commentaire Sandrine ! 🙂
      Le premier pas est fait : tu as repéré ce que tu ne voulais pas. Maintenant, travaille pour mettre de côté ton ego et voir ce que TOI tu as envie pour de vrai. Aligne tes ambitions là-dessus et let’s go ! 🙂

      Belle journée,

      Chloé | Team Flora Douville

  • Avatar

    Chailan

    18.02.2020 at 15:40 Répondre

    Merci de ce post qui m’inspire comme les autres et que, si je le lis, pas de hasard.
    Merci de ce témoignage comme je le dis aussi autour de moi à ceux qui observent mon changement et pensent carrémment à des élèments extérieurs.
    Je suis bien d’accord, les élèments à changer sont intérieurs et sont un boulot au quotidien. Bien d’accord avec ça. Les formations et les ateliers m’ont ouvert les yeux sur ceux dits certifiés ou diplômés et aux antipodes des enseignements dispensés.
    Alors je me dis, « ça leur sert à quoi de savoir toutes ces choses merveilleuses et de les laisser dormir bien au chaud dans un carnet rempli de notes ? »
    Accepter et merci de ton témoignage puisque je me dis que j’ai enseigné pendant plus de 10 ans et que j’étais à côté de la plaque.
    La supervision et le suivi coaching me semble indispensable aujourd’hui quoi qu’en dise l’opinion populaire (bien médiocre, je le conçois)
    Belle journée à la team
    Dominique

  • Avatar

    christiane

    18.02.2020 at 16:26 Répondre

    Merci Flora, pour ce mail super dynamique et pour lancer l’idée de « il sont ou les investies, les exigeants… ». Pour ma part je suis à 16 jours d’entreprise et, oui il y a un début à tout! J’adore lire tes post, qui d’écrivent tellement bien le monde actuel, et qui me permette de savoir ou je place mon énergie pour servir au mieux ma posture et mes clients. MERCI!

  • Avatar

    Delf

    23.02.2020 at 17:02 Répondre

    Bonjour Flora, très bel article ô combien révélateur, de mon point de vue, de ce que je perçois moi aussi de notre monde actuel. J’ai aussi le même genre de parcours que vous, et ce que vous dites, vos constats, sont pleins de bon sens; je suis passée et passe encore par le même type de « cases ». Mais pour y voir « clair’ dans sa vie et dans le monde, effectivement travailler sur soi est une bonne démarche… sans cesse et sans cesse. Merci pour votre franchise, votre franc-écrire qui en choqueront plus d’un, mais ils sont le révélateur de votre intégrité, de votre exigence, et de votre lucidité; pour vous-même, et pour vos clients of course 🙂

  • Avatar

    Daubercies

    01.03.2020 at 09:34 Répondre

    putain merde mais c’est bien ça qui me boufffe le plus ! savoir que je fais de la merde depuis des années parce que je reste engluée.
    c’est vrai elle est bien là cette médiocrité merde
    ça fait des années, plusieurs dizaines mêmes, que je m’indigne contre elle mais il y a s’indigner et s’indigner ! autant dire qu’en fait j’ai rien fait que fermer ma gueule et y participer.
    Pourtant j’ai sous le nez, juste devant mes yeux, toutes les réponses à commencer par la merde devant qui m’empêche de les voir derrière.
    Bon ok je vois mieux la merde maintenant
    donc cette fois c’est bon je décide que cette médiocrité j’en veux plus moi non plus.
    des idées j’en ai plein la tête elles fusent
    j’ai longtemps cru que c’était un problème
    maintenant je les regarde autrement
    j’applique le meilleur de ce que j’ai appris dans tout mon parcours perso et pro : m’écouter (merci Bettina) et j’ajoute ce que j’ai decouvert en 2019 : la méta (merci Flora)
    être vraie être juste être simple
    avoir la confiance et oser donner vie à son ambition à ses rêves, j’y vais et bordel que c’est bon !!

Post a Comment