Flora Douville • L'anti conseil en image | Regarde comme tu te crées de la lourdeur inutilement !
25801
post-template-default,single,single-post,postid-25801,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.5.0,vc_responsive

Regarde comme tu te crées de la lourdeur inutilement !

Aujourd’hui, j’ai envie de te parler d’un truc qui m’a soulagée de dingue quand je l’ai entendu il y a une dizaine de jours. Je te le transmets parce que toi aussi, ça pourrait te faire du bien de l’entendre.

Il y a une dizaine de jours, j’étais avec une amie qui me racontait que les jours précédents, elle avait senti de la lourdeur et du jugement, dans sa vie et en particulier son business, parce qu’elle mettait le paquet depuis plus d’un an pour avancer et matérialiser sa vision, mais ça n’avançait pas aussi vite qu’elle le voulait, notamment sur le plan financier.

Et c’est là qu’elle m’a dit LE truc que j’avais besoin d’entendre :

“c’est logique, je ne peux pas faire un bond financier alors que je mets mon énergie sur une autre priorité : grandir en compétences”

Je lui ai dit direct de s’arrêter pour noter sa phrase, et en parler avec elle : c’est exactement ce que je ne voyais plus dans ma vie. Ça ne m’arrêtait pas, non, mais clairement, ça rendait mon quotidien plus lourd.

Je m’explique.

Ça fait plus de 4 ans maintenant que j’ai décidé de consacrer un partie des recettes mensuelles de mon entreprise à la formation et à la supervision de mon travail et du travail de mon équipe, parce que je ne vois que des avantages à être dans une dynamique de progression et d’amélioration constante.

Même si j’ai des objectifs chiffrés pour avancer dans mon entreprise, faire du chiffre n’est pas ma priorité : là où vont mes investissements le montre.

Et parfois, il peut m’arriver d’oublier temporairement pourquoi je fais les choix que je fais, pourquoi j’ai pris telle ou telle décision.

Ou pour être plus précise, non, c’est pas que j’oublie : c’est que je perds la vue d’ensemble, et je ne vois pas que, en prenant une décision en particulier (qui me permet d’aller là où je veux) je ne pouvais pas m’attendre à avoir, en plus des résultats visés, d’autres résultats qui auraient demandé une toute autre décision pour se réaliser.

En gros, j’ai acheté du beurre avec une recette de gâteau en tête, j’ai fait mon gâteau et j’en suis ravie, mais pendant un instant, je me demande où est l’argent du beurre et pourquoi la crémière ne vit pas dans mon frigo.

Je me compare à des entrepreneurs qui le sont depuis moins longtemps que moi et qui font plus de chiffre, qui ont l’air de bien réussir de l’extérieur, et je me dis que je dois avoir plein de problèmes, pour ne pas réussir à faire comme eux. Eux ils ont clairement une crémière dans le frigo, c’est pas possible autrement !

“Oh mon dieu, je suis encore pleine de blocages, je ne fais pas ce qu’il faut pour faire entrer plus d’argent dans mon entreprise, je m’y prends comme un manche, je stagne !!”

Ça c’est la voix de gardiens de l’ego : le gardien du jugement et le gardien de la perfection. J’estime que je ne fais pas les choses aussi bien que les autres et je me juge pour ça.

Rester avec ça, bah je l’ai fait un peu donc je sais ce que ça fait : ça rend la vie et le quotidien lourds et pénibles. Quoi qu’on fasse, c’est pas terrible, de toutes façons, donc à la limite, “à quoi bon ?”…

Il se trouve que je suis très très au clair sur là où je vais donc je ne me suis jamais résignée pour autant, mais par contre, la lourdeur, je m’en passe avec joie.

Et cette phrase, à ce moment-là, m’a tout de suite ramenée à la réalité :

une décision + un passage à l’action = des conséquences

Si je mets mon énergie en priorité sur un aspect de mon activité pendant un temps suffisamment long, je vais voir des résultats sur cet aspect.

Si je mets mon énergie en priorité sur ma montée en compétences, je vais grandir en compétences.

Oui, ça va avoir un impact sur le reste de mon activité : sur mon équipe, sur les tarifs que je fixe, sur les résultats de mes clients, etc. Mais ça n’aura pas le même impact sur les finances de l’entreprise que si je décide de mettre cet aspect en priorité. Je ne vais pas regarder les choses de la même façon, pas embaucher les mêmes personnes pour m’aider, pas prendre les mêmes décisions ni poser les mêmes actions.

Donc à l’arrivée, forcément, je n’ai pas du tout les mêmes résultats.
.

Tu obtiens la majorité de tes résultats là où tu as mis la majorité de ton énergie.

.
Le ré-entendre m’a enlevé un poids que je m’étais créé toute seule !

Sortir la tête de l’eau et contempler l’endroit où on se trouve, c’est essentiel pour se souvenir de pourquoi c’est là, précisément, qu’on a mis la tête dans l’eau. On prend une bonne respiration et on peut replonger encore plus profondément.

Ou bien décider qu’on va aller plonger ailleurs, pour explorer d’autres fonds marins.
.
Maintenant, à toi :

Dis-moi dans les commentaires : qu’est-ce que tu attends de toi mais qui, si on regarde bien, est complètement à côté de la plaque ?

Bam !

Bonne journée 🙂

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


6 Comments

  • Avatar

    Lea

    02.07.2019 at 09:37 Répondre

    Alors moi c est la féminité. Je la cherche pas vraiment mais j voudrais qu elle soit déjà présenté et installee ainsi qu un rapport au corps équilibré. Mais je priorité le confort et l apprentissage intellectuel alors forcément.. lol

  • Avatar

    Caro

    02.07.2019 at 09:58 Répondre

    Bah moi en fait, j’attends des résultats financiers alors que je m’emploie chaque jour à débloquer un truc perso qui me pourrit la vie. Et grâce à cet article – Merci Flora! – je réalise que je me flagelle de pas m’en sortir financièrement alors que simplement j’avais mis le focus sur quelque chose de tout aussi important et qui, une fois libéré, me permettrait de passer à une autre priorité: vivre de mon art. Vraiment chouette cette prise de conscience!

  • Avatar

    Caroline

    02.07.2019 at 16:34 Répondre

    Hey c’est rigolo je me suis justement fait la même réflexion ce matin. Mes attentes à la fin du mois de Juin étaient financières alors que mon focus (que j’avais bien consciemment décidé au début du mois) était sur mes compétences et les résultats de mes client(e)s. Du coup je me prenais la tête parce que j’avais pas les résultats financiers « attendus », (à coup de  » qu’est-ce que je fais de mal, etc). Et puis ce matin, bam!, je me rends compte que j’ai exactement les résultats que je voulais! (compétences ET résultats client(e)s). C’est pourtant mathématique 😉 Merci pour ton partage qui re-confirme que ce que j’ai observé ce matin est juste et que je peux me féliciter des résultats obtenus dans le domaine que j’ai choisi en Juin, au lieu de me juger!

    • Flora Douville

      Flora Douville

      08.07.2019 at 18:34 Répondre

      Bravo, c’est super ça !

  • Avatar

    Anneli Marchon

    27.10.2020 at 08:20 Répondre

    Justement… ce texte n’arrive pas là par hasard ! Moi c’est cette phrase qui m’a fait « tilt » durant le confinement « chaque pensée, chaque parole est une graine qu’on sème, ne semons pas ce qu’on ne veut pas voir pousser dans notre vie »… ce petit rappel tombe donc à pic !
    Mon grand but qui semble tellement difficile à atteindre ? Arriver à continuer à vivre ma vie d’artiste peintre sereinement alors que mom mari sombre dans la démence depuis des années et que ça devient de plus en plus difficile de garder mon calme, d’avoir confiance… alors, les idées sombres et les « mauvaises graines » sont nombreuses et j’ai beaucoup de difficultés dans mon quotidien.
    Par contre, quand j’arrive à ne pas laisser mes peurs et l’énervement mener la danse, je vois les effets positifs sur ma vie matérielle, je vois les effets dans la matière des efforts que je fais dans mes intentions ! Et je me dis de plus en plus que si je vois un effet matériel, il doit y avoir un effet au moins aussi grand dans l’invisible…
    Voilà, voilà !!! Merci pour ces messages toujours inspirants et qui me guident et me soutiennent !
    Une chose encore… vivre avec une personne aussi malade et qui tombe dans la déchéance physique et morale est quelque chose de terrible à vivre, et on ne peut pas s’empêcher de rêver que ça s’arrête… et ça, c’est tellement, tellement culpabilisant ! Comment vivre avec cette culpabilité engendrée par l’instinct de survie, l’envie de vivre !!! Mais ça, c’est une autre historie, dont vous pouriez peut-être paler un jour ? Merci, je vous embrasse

  • Avatar

    Cécile

    27.10.2020 at 09:22 Répondre

    Moi je suis en formation pour une activité que j’ai choisi et qui me fait me lever le matin.
    Mon projet se dessine un peu plus chaque jour.

    En parallèle, j’ai une activité indépendante pour financer (a minima) mes études et celle-ci s’étiole.
    D’un coté, mes clientes me disent « bye » et de l’autre, je ne prospecte pas
    car mon énergie est dans ma formation et mon objectif en point de mire.

    Il y a peu, je me suis dit ; « si cette activité s’arrête, c’est pour que je me concentre sur le développement de ma future activité ».
    Donc d’un côté, j’apprends, j’en tire des leçons mais cela reste difficile de lâcher complètement et la réalité financière me rattrape.
    Alors merci pour cette article qui me fait me rappeler où je mets mon énergie et pourquoi mes résultats sont ceux que j’ai.

Post a Comment