Flora Douville • L'anti conseil en image | Quoi ? C’est ÇA, mes couleurs ?!
22494
post-template-default,single,single-post,postid-22494,single-format-standard,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Quoi ? C’est ÇA, mes couleurs ? !

Quoi ? C’est ÇA mes couleurs ? !

Voilà ce que j’ai pensé, lorsque j’ai vu pour la première fois les tissus de couleurs de ma palette, étalés sur une table.

On aurait dit les vêtements de ma poupée Barbie de quand j’avais 7 ou 8 ans. C’était des couleurs girly, voyantes, impossibles à mettre. C’est ça : c’était des couleurs impossibles. Je ne pouvais pas porter ça.

Puis j’ai commencé à comprendre le rapport entre ces couleurs impossibles et moi, ma personnalité. Attention : ça n’a pas changé ma vie du jour au lendemain ! En fait, j’ai mis 5 ans pour les apprivoiser, mes couleurs, et accepter de les porter.

J’ai continué à porter ce qui était connu pour moi : du noir, du kaki, du gris, du bleu marine, et puis parfois j’osais mettre de la couleur : bleu canard, vert herbe, rouge vif. Ces jours-là, on me regardait, mais ce n’étais pas confortable.

En attendant, j’ai discrètement observé les gens autour de moi, pour voir si c’était bien vrai, ce lien entre les couleurs qui nous vont, et notre fonctionnement psychologique. Et j’ai dû me rendre à l’évidence : oui.

Ma palette de couleur, elle contient des couleurs Barbie, certes. Mais elle contient aussi des couleurs sourdes, profondes, douces, claires… Pas que des couleurs voyantes. Mais… il se trouve que ce sont celles-là qui m’avaient frappées et choquées, le jour de ma grande découverte.

Et ben vous voulez savoir ce qui est drôle ? C’est qu’aujourd’hui, je sais que ce sont précisément ces couleurs-là, les plus fortes dans ma palette, qui me vont le mieux. Ce sont elles qui me donnent bonne mine, qui me nourrissent, me mettent en joie, et me portent le plus.

Du coup, ce sont les couleurs que je porte quasiment tous les jours, avec beaucoup de joie et de facilité.

Aujourd’hui je souris gentiment et avec beaucoup de bienveillance à l’ancienne Flora, qui a pris son temps pour apprivoiser sa vraie nature –et elle a bien fait.

Ça vous a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscrivez-vous


Enregistrer

No Comments

Post a Comment