Flora Douville • L'anti conseil en image | Quel est ton chemin d’âme ? MAIS Y EN A PAS !
26592
post-template-default,single,single-post,postid-26592,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Quel est ton chemin d’âme ? MAIS Y EN A PAS !

La semaine dernière, sous une vidéo que je regardais sur l’ambition, une personne a commenté : “pour moi chercher mon ambition naturelle revient à se demander ce qui est prévu pour moi”.

J’ai été sidérée : “ce qui est prévu pour moi” ? Alors tu penses que quelque chose a été “prévu” pour toi ? Des fées se sont penchées sur ton berceau et ont commandé au monde de se mettre en rang pour que dans 20, 30 ou 40 ans, le chemin s’allume et que tout le monde te salue sur ton passage pour que tu puisses enfin “réaliser ta mission de vie” ?

Bon, j’ai été sidérée parce qu’à un moment de ma vie, je pensais la même chose. J’ai du mal à le croire mais c’est la réalité : je suis passée par un stade de perchage spirituel multidimensionnel, si tu veux savoir. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Je veux dire que je passais plus de temps dans ma tête et dans des considérations spiritualo-mystiques que sur terre, dans le concret de la vie. J’en parle un peu plus dans cet article.

Je croyais que certaines pensées, certains rituels ou certaines pratiques allaient changer ma vie, sauf que je ne voyais pas de résultat concret mais je ne voulais pas regarder ça en face. Je me mentais pour ne pas perdre la face—auprès de moi-même.

Je pensais que notre âme avait un réel projet pour nous, que quelque chose était tracé en lettres d’or et qu’une fois qu’on avait trouvé le début du tracé, y avait plus qu’à suivre le fil. C’était une belle image, qui rassure.

Qui rassure, parce que ça ôte toute responsabilité ! Bah oui, si tu as une voie toute tracée que des êtres de lumière ou même mieux, un archange, ont décidée pour toi, bah t’as plus rien à choisir, toi : tu n’es plus responsable de rien, tu suis.

Tu n’as plus à te positionner, à assumer, à t’affirmer dans ce que tu fais, dans ce que tu dis, ou pire, ce que tu VEUX.

Ah, oui, dans ce monde-là, vouloir est un gros mot, si tu le savais pas. Vouloir, désirer, c’est pas bien. Nan nan, toi tu as une destinée et tu la suis, il est pas question de vouloir quoi que ce soit. Tu fais des méditations pour que tes guides te donnent les instructions pour ta vie. Autrement dit, tu canalises des informations des sphères plus élevées que les sphères terrestres, qui elles sont bassement matérialistes et nauséabondes. Oui parce que toi tu as accès aux dimensions plus élevées parce que toi tu t’es nettoyé·e, avec tout le travail que tu fais tous les jours avec tes incantations aux maîtres des rayons ou à la terre-mère.

Et si tu veux savoir, non, je n’exagère pas.

Tout ça est donc parfait pour mettre un bon gros couvercle sur tes désirs, tes instincts, tes envies, tes vrais grands rêves.

Et comme tu mets un bon gros couvercle sur tout ça, bah quand il est question de faire des choix, t’es bien emmerdé·e ! ! Vu que tu as tout planqué, que t’as passé des mois voire des années à bien calmer tes pulsions, à dire MERDE à tes envies naturelles, à tes instincts simples et à la jouissance, t’as plus accès à rien… du coup tu sais pas ce que tu veux… alors qu’est-ce que tu fais ? Tu te mets en quête de ta mission de vie—et c’est reparti.

Et ton ego est ravi : pendant que tu cherches ta mission de vie, ta vie réelle, elle, elle est sur PAUSE. Tu prends pas de vraie décision, tu fais pas de choix réel, tu bouines et tu fais que du “temporaire” parce que t’es pas bien sûr·e de la bonne direction.

ERREUR.

Oublie la décision parfaite.

Oublie la direction parfaite.

Tout ça c’est des conneries, ça n’existe pas.

Mais comme c’est ce que je croyais, avant, bah je l’ai mis dans la Méta®, forcément—ou plutôt dans l’avant-Méta®, puisqu’elle ne portait pas encore ce nom. Dans les premières versions de la méthode, l’âme avait une place aussi importante que les autres parties, dans le profil d’une personne.

Ce qui à mes yeux aujourd’hui est complètement déconnant, parce que l’âme n’est pas sur le plan humain, elle fait partie d’une autre dimension. Vouloir la mettre au même niveau n’a aucun sens.

Ce que ton âme te donne comme indications, tu les as toutes à la naissance. Le profil Méta® en fait partie. Connaître la partie “majeure” et la partie “mineure” de ton profil est suffisante : ce sont tes talents innés, ce que tu as à disposition dans ta mallette à super-pouvoirs.

En regardant ça, tu vois le type d’expériences que ton âme a choisi pour toi. Tu vois la direction qu’elle s’est donnée pour vivre une expérience humaine incarnée.

Mais ensuite, tout est permis et tous les choix sont possibles : tu peux faire fi de tes talents, acquérir de nouvelles compétences, développer tes dons, aller dans une direction facile, choisir de relever de mega challenges… t’as tous les droits.

Et dans tous les cas, quoi que tu connaisses de toi à un instant t, profil Méta® ou pas, le plus court accès pour savoir quel choix poser ou quelle direction prendre, c’est PAR LE BAS : ce que tu aimes, ce que tu désires, ce qui te met en énergie, c’est PRÉCISÉMENT l’indication de ton âme qui dit « oui ! oui ! tu chauffes ! c’est bien, par là ! ».

Sauf que, comme tu l’as lu plus haut, on se plante complètement à vouloir aller chercher ces informations par la tête, en coupant bien le flux du bas par de la méditation, des visualisations ou d’autres pratiques du même genre, en se dissociant complètement de notre énergie naturelle. Tout ça pour essayer de la rebrancher, en réalité ! Tu penses que quand tu auras identifié ta mission de vie, tu auras plus d’énergie, tes problèmes de santé s’en iront comme par magie, l’argent viendra à toi sans effort, tu seras reconnu·e pour tes vrais talents

ERREUR.

C’est pas comme ça que ça marche.

On essaie de chercher laborieusement avec la tête ce que notre bassin nous dit depuis des années, mais on lui demande de fermer sa gueule parce qu’on entend rien autrement, avec les antennes dressées vers le haut pour capter LE murmure, LA voix de notre âme, qui n’est en réalité que le faible écho de ce que le bassin hurle

En fait, la question de savoir si ton âme a prévu des trucs ou pas, à la limite on s’en fout, les vraies questions c’est :

1. tu écoutes où ?

2. et tu fais quoi, après, des informations que tu as entendues ?

C’est vraiment la même histoire que la blague du mec qui est sur son toit, pendant une inondation, et qui prie Dieu de l’aider. Une barque arrive et il dit : « nan c’est bon, j’ai demandé de l’aide à Dieu, allez-y sans moi ». Puis un hélico arrive et il dit pareil. Puis il meurt noyé. Et là, il rouspète en reprochant à Dieu de l’avoir laissé mourir, et Dieu se fout de sa gueule en lui disant qu’il lui a envoyé une barque et un hélico, et que le mec est juste con.

Bah là, c’est pareil. La voix de ton âme va pas arriver par télégramme céleste avec une lumière divine, des trompettes d’anges et un arc-en-ciel escorté par des licornes lumineuses. Elle n’arrivera pas non plus sous la forme de ton profil Méta®.

Ce que tu veux faire de ta vie, c’est à toi de le trouver et de le décider.

Les infos, tu y as accès, comme tout le monde : elles sont dans le niveau d’excitation, le niveau d’énergie et le kif que tu peux ressentir en posant certains choix et certaines actions, en faisant certaines activités ou en te projetant dans l’avenir.

Pour les trouver, ça demande de faire des essais. PLEIN d’essais.

Si tu ne sais absolument pas par où commencer, c’est pas un indicateur que t’es une cause perdue, c’est un indicateur que tu as mis beaucoup d’énergie à mettre un couvercle sur tes envies. Tu vas avoir besoin, pour que ça change, d’investir beaucoup d’énergie pour choper ton désir dès qu’il se manifeste, et mettre de la conscience là où le mécanisme est tellement entraîné qu’il agit sans toi.

Maintenant, à toi :

Dis-moi dans les commentaires, qu’on rigole un peu : t’as été jusqu’où, toi, en termes de perchage spirituel ?

Bonne journée :)

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


4 Comments

  • Avatar

    virginie kulawik

    03.03.2020 at 10:08 Répondre

    Coucou Flora
    Merci pour ton article tellement vrai!!!

  • Avatar

    Carine

    03.03.2020 at 14:30 Répondre

    Salut Flora, génial ce post, ça me parle bien, beaucoup même, on en discutait même cette semaine avec petit Printemps :)
    Sinon en sympa, des pivoines partout pour trouver l’amour, des pièces sous les meubles pour l’argent, des forums de tarots, la loi de l’attraction, mais surtout.. écouter des gens perdus qui en fait te mettent un couvercle et les croire eux, solides et exemplaires…
    Mais tout ça est loin derrière maintenant :) ❤️

  • Avatar

    Cécile Caron

    04.03.2020 at 00:43 Répondre

    Hello Flora.
    Bon, même si je comprends ce dont tu parles dans ton texte, je vais encore faire ma rebelle…
    Je n’ai pas d’anecdote rigolo-percho-croustillante à partager ici, dommaaaaaaage ! J ‘aime tellement expérimenter, sentir, goûter, agir, foncer, reculer, virer, et jouer avec la vie, avec mon corps, avec les idées qui me traversent et les sensations que j’éprouve face aux situations et aux personnes que je rencontre… que je suis effectivement bien sur Terre, dis-donc !, à créer ma vie au fur et à mesure de ce que j’apprends sur le terrain, des désirs que cela génère, et de comment j’ose (ou pas) les vivre à fond.
    Et pourtant :
    1/ J’AIME ET JE PRATIQUE LES RITUELS, car ils portent par les intentions qu’ils sous-tendent – et qu’ils matérialisent symboliquement avant qu’on les matérialise en vrai – une vraie puissance de transformation et une énergie propice à la création.
    2/ J’AI TRES FACILEMENT DES VISIONS ET JE LES UTILISE, car elles me permettent de conscientiser les jeux de mon ego et clarifier ce qui se joue en moi, donc de me guider dans mes choix. Ou parfois simplement de me plonger dans des états extatiques d’une majestueuse beauté, qu’il serait absurde de ne pas vivre pleinement lorsqu’ils se présentent.
    3/ LA MEDITATION, CA NE COUPE PAS DU FLUX DU BAS, qu’est-ce que c’est que cette histoire ???? Au contraire ! Enfin en tout cas pas le Zazen, qui est ma pratique. Comme moyen de redescente dans son poids et son bassin, d’enracinement, et de face à face bien direct avec la réalité et les batailles de l’ego, je ne connais pas mieux ! De là est née ma capacité à discerner mes vrais désirs et à m’y engager en toute confiance. Dès que je pratique avec régularité, les choses bien concrètes de la vie se placent et avancent avec une puissance tranquille et une facilité déconcertante !
    Donc RITUELS, VISIONS et MEDITATION : 3 des 5 pratiques ( la danse et le kundalini yoga étant les 2 autres) qui m’ont permis justement de sortir du perchage intellectuel -et non spirituel, mais c’était un perchage quand même – et de la confusion de ma vie d’avant : elles ont clairement été au service de ma mise en mouvement, de l’observation joyeuse et sans concession des mécanismes de l’ego, de mes prises de responsabilité, et donc de la création d’une vie qui aujourd’hui me réjouit profondément, autant dans ses moments excitants et fluides que dans ceux plus difficiles.
    Ingrédient supplémentaire INDISPENSABLE : ne pas se prendre au sérieux. Dans aucune de ces pratiques, ni dans la vie en général. Jamais.
    Voilààààààà !
    A force de vous lire, toi et Nico, et par méconnaissance de ce milieu dont vous aimez vous moquer (parfois avec beaucoup d’humour !), j’ai confondu un temps ma poésie intérieure (légère, étonnante, drôle, émouvante, et parfois perturbante), avec ce que vous appelez perchage, et je me suis méfiée d’elle. C’était une erreur. D’ailleurs, c’est quand j’ai tenté de la taire ou de la renier que je me suis trouvée bien déconnectée de moi-Cécile-bien-vivante.
    Maintenant, je l’assume, et je sais que je peux justement la vivre à fond, cette poésie intérieure, et être totalement engagée dans le jeu épatant de la riche et tumultueuse vie sur Terre !
    Bises et sourires.
    Cécile.

  • Avatar

    Virginie

    04.03.2020 at 15:43 Répondre

    Super ton article! C’est très clair.
    De mon côté, je me suis jamais perchée, mais j’ai depuis longtemps mis un gros couvercle sur mes émotions/envies. Et ouvrir le couvercle n’est pas facile maintenant, mais c’est mon objectif :)
    Par contre, au niveau de la Méta, ça remet en question l’objectif de vie par rapport au rayonnement?

Post a Comment