Flora Douville • L'anti conseil en image | Personne ne va le créer pour toi.
23770
post-template-default,single,single-post,postid-23770,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Personne ne va le créer pour toi.

Je viens juste de rentrer du Costa Rica où j’ai passé 2 semaines et demi. Le paradis, presque. Une température autour de 26°C, une eau de mer juste comme il faut, des fruits exotiques (exotiques pour moi !) en veux-tu en voilà, juteux et sucrés à souhait, la jungle, verte, verte, verte, luxuriante, vivante, pleine d’animaux colorés incroyables, des gens super cool et ouverts…

On a décidé qu’on habiterait là 6 mois de l’année, environ. Quand il fait froid en France.

Alors avec ça, tu pourrais avoir l’impression que je glande pas grand chose et que je profite un max de tout l’argent qui entre dans mon entreprise. J’ai deux choses à dire sur le sujet.

D’abord, c’est vrai.

Pas que je glande pas grand chose, mais que je profite de l’argent qui entre dans mon entreprise, en partie.

J’en profite pour créer, petit à petit, une vie qui me correspond de plus en plus et qui tient compte de mes envies et de mes besoins. Une vie qui ressemble exactement à ce que j’ai envie de vivre. Une vie entourée de personnes qui me nourrissent et m’inspirent, dans des lieux (oui, un ça me suffit pas) qui m’enchantent, dans des conditions qui respectent mes fonctionnements naturels le plus possible.

Personne ne va créer tout ça pour moi — et devine quoi : personne ne va le créer pour toi non plus. Y a que moi qui puisse le créer parce que je suis la mieux placée pour savoir ce que je veux et ce qui me convient. Alors je le crée.

Je n’ai pas envie de vivre une vie triste et malheureuse, simplement parce que je ne me donne pas le droit de faire ce que j’ai envie de faire.

Je n’ai pas envie de perdre de temps non plus. Je me suis souvenue que le temps était précieux au Costa Rica, lorsque j’ai été prise par une vague de tristesse en pensant à ma mère — je ne pourrai plus rien partager avec elle sur ce plan physique, je ne pourrai plus jamais profiter de sa présence en ce sens. Je suis en lien avec elle mais dans une autre dimension.

 

La vie c’est maintenant.

 

Je remarque aussi que plus j’avance vers ma vie de rêve, plus j’inspire des gens à faire pareil — en me voyant faire, ils se donnent l’autorisation de vivre leur vie de rêve, eux aussi. C’est cool, nan ?

Ensuite, c’est faux : je glande pas du tout, et j’investis beaucoup, beaucoup dans l’amélioration constante des produits et services que nous proposons.

Si tu voyais les factures que je paie en coaching, conseil, supervision professionnelle, interventions diverses, formation d’équipe, et bientôt en tournage vidéo pro, tu comprendrais que je ne mets pas grand chose dans ma poche !

Je ne me plains pas, attention ! A chaque fois que l’occasion se présente, je fais le choix de l’excellence, le choix le plus exigeant. Ça demande de une remise en question régulière, un investissement permanent en soi et en mon équipe, et d’être bien accompagnée pour faire les bons choix.

Je n’investis pas grand chose en marketing ou en stratégie commerciale — en fait, je me demande si j’investis dedans tout court ? J’ai suivi des formations, et puis maintenant je lis des bouquins et on parle marketing dans mon mastermind mais ce qui marche le mieux pour moi c’est l’intuition car j’ai appris à faire la distinction entre mon intuition et mes peurs qui pourraient en prendre la forme.

J’investis surtout dans l’amélioration du contenu que je vends, en travaillant sur la pédagogie notamment, mon objectif étant que mes clientes obtiennent le maximum de résultat en travaillant avec nous.

Tout ce que je viens de décrire, c’est tout ce qui ne se voit pas. J’avais envie de t’en parler parce que des fois je me sens fatiguée, en remise en cause constante, découragée de faire des investissements énormes qui n’auront pas de résultat immédiat — mais je sais que c’est le bon choix.

Voilà à quoi ressemble ma vie : je fais ce que je veux, et j’y mets beaucoup d’exigence.

 

Et toi, elle ressemble à quoi, ta vie ?

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


2 Comments

  • Avatar

    Katia Hamel

    18.09.2018 at 02:16 Répondre

    Merci pour les articles.
    J ai la patience, je positive, j encourage les autres. Mais les autres me cries dessus quand ca ne va pas. Mes reves j en ai accompli quelques uns. J ai besoin d etre seule pour reprendre des force car je suis depresive. Alors je positive. J aimerais bien savoir quels vetements m iraient

  • Avatar

    Léa

    15.12.2018 at 17:52 Répondre

    Merci pour les articles,Mais comme je suis inscrite depuis peu ,je suis déroutée je trouve que çà semble insurmontable pour moi et que je suis trop âgée pour entreprendre autant de changements.Je me sens vivante et vide à la fois.Je crois que j’ai juste peur de ce vide ,je préfère rester dans ma zone de confort.La lecture m’aidera peut-être ?Bonne soirée.

Post a Reply to Katia Hamel Cancel Reply