Flora Douville • L'anti conseil en image | L’intérieur et l’extérieur sont connectés.
2249
post-template-default,single,single-post,postid-2249,single-format-standard,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

L’intérieur et l’extérieur sont connectés.

Parfois, il m’arrive de me sentir loin de la nature, de me dire que je ne vais pas assez lui rendre visite. Et c’est vrai, que parfois, j’en aurais bien besoin. Tu connais probablement ce dont je parle : l’envie d’aller mettre les pieds dans l’eau, ou de respirer l’air pur de la forêt

En fait, quand je me sens loin de la nature, c’est de ma nature dont je suis loin. C’est de mes besoins et de mon écologie personnelle, que je m’éloigne.

La nature extérieure, elle, est un reflet de ce que je suis intérieurement. Elle est là pour me rappeler qui je suis et comment je fonctionne.

Lorsque je sens que j’ai besoin de me relier à la nature, c’est en fait que j’ai besoin de me relier à moi. Et comme l’intérieur et l’extérieur sont indissociables, le fait de renouer un contact avec moi-même peut se faire intérieurement, ou dehors, dans la nature.

Ainsi, lorsque je veux retrouver mon rythme personnel et respecter le temps dont j’ai besoin pour vivre les choses, je peux décider de m’offrir un temps seule pour ne rien faire, simplement être à l’écoute de moi-même… ou bien me baigner.

Lorsque j’ai besoin de motivation et de retrouver l’énergie créatrice qui m’aurait laissée seule quelques temps, je peux repenser aux origines d’un projet excitant ou à une création personnelle qui me nourrit profondément… ou bien me mettre face au soleil, et demander à son feu ardent de me régénérer.

Quand je souhaite revenir au vrai et au naturel, je peux me retirer dans le silence, méditer, laisser l’essentiel se poser et retrouver sa place… ou m’assoir au pied d’un arbre, et laisser son énergie terrienne me porter.

Lorsque j’ai envie de retrouver ma légèreté et ma liberté, et clarifier mes pensées, je peux le faire en dansant et en chantant spontanément, comme un enfant, en laissant mon corps me guider… ou sortir un jour de vent, la tête dans les bourrasques, et offrir à l’air le loisir de me changer les idées.

Tu es dans l’univers, qui lui-même est en toi. Cette idée est vertigineuse… joue avec.

Tu es faite des mêmes énergies que l’univers. Laisse-les t’habiter.

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


 

No Comments

Post a Comment