Flora Douville | L’intellect ne suffit pas !
24473
post-template-default,single,single-post,postid-24473,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

L’intellect ne suffit pas !

Aujourd’hui, c’est le premier jour de la Formation Pro 2018.

En préparant la formation avec Catherine, qui l’anime avec moi, elle me partageait un truc qu’elle a compris avec le temps, en m’observant travailler : je travaille d’abord au ressenti et ensuite avec l’intellect.

Catherine a fait une formation de conseil en image avant de me rencontrer, et tout ce qu’elle avait appris, elle a dû le désapprendre. La façon dont elle avait appris également, a dû être revue !

Quand on plonge dans la Méta et qu’on veut apprendre et comprendre les couleurs, les matières et les formes et leurs énergies, on ne peut pas chercher à le faire seulement avec l’intellect.

L’intellect est super important parce qu’il permet d’organiser, de classer les informations et de les relier entre elles. Mais ces informations viennent des perceptions sensibles et subtiles. La théorie mentale ne sert à rien si elle est utilisée seule car elle n’est pas connectée à l’expérience concrète, elle fait même faire des erreurs.

Le conseil en image est basé sur une théorie mentale : Catherine a appris des informations claires et qui font bien sur le papier, mais qui sont déconnectées de la réalité. Par exemple, on lui a dit : “le gris est une couleur argentée, le bleu aussi, donc le mélange des deux, le bleu gris, est argenté.” Sauf que quand tu mets du bleu gris à des carnations argentées, elles ont l’air malades !! Le bleu gris est clairement une couleur dorée, il suffit de faire l’expérience pour le constater. Mais c’est pas grave, le livre dit que c’est argenté donc on peut leur recommander les yeux fermés.

Et Catherine n’est pas la seule à m’avoir rapporté ce genre d’ineptie, loin de là !

La grosse différence avec la Méta, c’est qu’elle se sert de tout ce que l’être humain a à sa disposition : le ressenti et l’intellect — dans cet ordre. Elle ne met pas de côté le ressenti, comme le fait le conseil en image. Ce week-end lors de la signature de mon livre, j’ai encore rencontré deux personnes déçues après une formation complète, parce que tout ce qu’elles ont appris était parfaitement incohérent et les laissait dans l’impossibilité de faire quoi que ce soit de leurs “acquis”.

La Méta est une méthode qui t’invite à t’ouvrir en grand à la perception directe. La théorie est issue de cette perception directe. Elle invite à dégager tous les jugements, les a priori, les attentes et les croyances que tu as sur toi (et sur les autres) et à capter l’énergie brute, naturelle des choses.

Quand tu fais des tests pour définir ce qui te correspond, que ce soit les couleurs, matières ou formes, il faut accorder beaucoup de place au ressenti, juste le ressenti. Sans chercher à tirer de conclusions.

C’est la raison pour laquelle je recommande toujours de prendre le temps, d’observer, de recommencer, de faire les choses posément et une fois que c’est fait, d’expérimenter longuement.

Quand je rencontre des personnes que je ne connais pas, même si je peux sentir pas mal de choses de leur énergie, je ne me fixe pas sur un profil tout de suite. Je reste avec plusieurs hypothèses et je les confronte à la réalité au fil du temps. Parfois, le profil juste se détache rapidement, parfois pas.

Si tu fais marcher ton intellect d’abord, tu vas immédiatement chercher à organiser ou catégoriser ce que tu perçois, tu vas aller direct à l’analyse et tu vas aller trop vite :

• J’adore la nouveauté et j’ai besoin que ça bouge, je suis Printemps !

• Je me reconnais pas dans le fait de rendre service aux autres, donc je peux pas être Automne.

• Je ne supporte pas la soie sauvage, je ne suis pas Feu.

• etc.

 

Faire marcher l’intellect d’abord est la meilleure façon d’aller trop vite, de se tromper, de se baser sur ce que disent les autres, de prendre un détail insignifiant en compte et de laisser tout le reste de côté… et de finir dans un profil qui n’est pas le tien.

Comme tu l’auras déterminé rapidement, au tout début tu te sentiras satisfaite parce que “ça y est, je sais ce que je suis !” mais rapidement tu vas te sentir frustrée ou dans l’incompréhension parce que tu ne te reconnaîtras pas complètement.

Le processus de découverte avec la Méta, il peut être rapide mais il peut aussi te faire passer par une période plus ou moins longue d’incertitude, de flottement, de chaos. Ça, c’est imprévisible. Ça dépend de chacune.

Et vouloir aller plus vite que la musique ne fera que mettre davantage de confusion et de frustration sur le moyen et long terme.

C’est pas parce que ton profil est dur à voir ou à sentir : il est là et il a toujours été là. C’est juste que la perception directe c’est pas un truc qu’on t’a appris à développer. Donc il va te falloir plus ou moins de temps pour entrer dans cet espace où tu pourras te voir telle que tu es réellement, sans filtre.

Si tu abordes ton profil avec le mental d’abord, tu vas chercher à avoir fini avant d’avoir commencé — et tu vas probablement faire des erreurs dans la détermination des énergies dont tu es faite.

Si tu abordes ton profil par le ressenti, en restant ouverte à l’inconnu et en prenant le temps d’expérimenter en profondeur, tu te donnes la possibilité d’accéder à la vérité, la tienne.

Essayer de comprendre une énergie alors que tu ne t’es pas laissée toucher par ce que cette énergie a de particulier, c’est comme essayer de court-circuiter la vie.

Si tu te laisses toucher le coeur par la particularité d’une énergie, quelle qu’elle soit, tu ne pourras que l’accepter et t’ouvrir à elle, elles sont toutes tellement belles…

 

Maintenant, à toi.

Dis-moi dans les commentaires :

• as-tu expérimenté un profil avant de te rendre compte que c’était pas le bon ? Est-ce que tu as identifié ce qui t’avait alors dirigée vers ce profil “inadapté” ?

• ressens-tu ce besoin de savoir, d’être fixée rapidement sur ton profil ?

C’est parti !

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


6 Commentaires

  • Avatar

    madanse8

    03.04.2018 at 09:35 Répondre

    Bonjour Flora, en effet, je suis du style impatiente et j’ai fait fonctionner le mental avant le ressenti…après quelques semaines en hiver j’ai compris que je devais recommencer avec le ressenti du reflet, même si cela prenait plus de temps. Pareil avec les formes et les textures…

  • Avatar

    Adeline

    03.04.2018 at 10:38 Répondre

    Bonjour Flora,

    En lisant ton bouquin, mon cerveau s’est vite dit que j’étais automne… Je suis métisse et l’on me disait souvent que les couleurs « chaudes » m’allaient mieux. Pourtant, après quelques jours à tester les couleurs Automne, j’étais littéralement plombée! J’avais d’ailleurs peu de couleurs automne dans ma garde robe. Je sens que je suis plutôt été ou hiver mais dur de me fixer. Mon cerveau s’est reconnu davantage dans la description de l’hiver mais c’est l’été dans lequel je me sens le mieux. Ça peut vraiment être un long processus et c’est cool! Je poursuis mon cheminement

    • Flora Douville

      Flora Douville

      09.04.2018 at 15:16 Répondre

      Bon cheminement à toi ! N’hésite pas à tester et retenter les couleurs sur toi. Au fur et à mesure, le regard s’affine :)

  • Avatar

    Theresa

    03.04.2018 at 13:00 Répondre

    Bonjour Flora, Je suis aussi très pressée de trouver mon profil. J’ai hâte de faire des achats réussis. Je ne me suis pas encore trompée ou je ne m’en suis pas encore rendue compte.Je suis inscrite au programme reconnexion depuis un an environ et c’est un vrai défi de trouver du temps pour expérimenter, assister aux webinaires mais je prends mon mal en patience. Comme je soupçonne que ma saison est l’automne mais je n’en suis pas sûre, après avoir trié toute ma garde-robe selon les saisons (je ne sais pas pour les autres mais moi j’en ai mal aux yeux) je suis en train de porter chaque semaine une autre saison pour voir l’effet que ça fait. Après l’automne, puis l’été, cette semaine c’est printemps (je n’ai de cette saison presque que des vêtements jaunes et oranges… je dirai que c’est un rituel pour appeler le printemps, qui se fait désirer).
    Theresa

  • Avatar

    Zinzolina

    03.04.2018 at 18:12 Répondre

    Bonjour Flora, cet article résonne bien avec ce que j’ai pu vivre (et ce que je vis encore) avec la Méta !
    Il y a plusieurs années, j’avais reçu mon profil via la Formule Magique – un service que tu proposais pour connaître notre profil à partir de photos. Le résultat fut « Automne-Eau-Losange ». Ce rayonnement de l’Automne a eu un effet rassurant: la palette était celle que « je préférais »; les qualités associées étaient celles que l’on me renvoyait depuis mon enfance : au service, dans l’écoute, calme, posée, etc… J’ai pris les couleurs de manière radical, changement de garde-robe immédiat, sans réellement observer leur résonnance en moi (enfin, si, il y avait un petit endroit en moi qui murmurait « ok, ils avaient raison, je suis bien cette fille-là. », avec un petit arrière-goût de défaite, d’incomplétude > mais où est le feu que je sens bordel ???). L’observation des couleurs sur moi était effectivement celle d’une certaine harmonie.
    Et puis il y a un an, je suis allée rencontrer une praticienne en Méta, pour tester en réel cette méthode qui ne me quitte pas depuis bientôt 3 ans (je suis une vraie Méta-ddict !!!).
    Et l’expérience devant le miroir fut… renversante !! Cela n’a pas été simple de faire le vide de ce profil reçu via le Formule Magique et de laisser l’espace à ce qui se présentait. Cela requiert de la finesse, et surtout une grande honnêteté. Constater, au fur et à mesure que les couleurs défilaient sous mon visage, qu’un autre rayonnement que l’Automne prenait place… Et qu’une autre histoire se dessinait. Sortir de ma zone de confort, voilà ce qui m’était proposé au travers de cette expérience du test en réel ! D’ailleurs ma réaction émotionnelle face à cette découverte m’a directement mis sur la voie de mon mouvement !! Hop, d’une pierre deux coup !!
    Faire le test en réel reste vraiment le meilleur moyen de connaître son profil. Et avec une pro c’est quand même mieux. Et parfois je me dis que ne pas connaître les qualités associées aux différents rayonnements avant de faire le test et bien ce serait le top du top !! L’ego aurait ça de moins pour se nourrir, il nous ficherait un peu plus la paix pendant l’expérience.
    Depuis 1 an je suis toujours en expérimentation de tout : rayonnement, mouvement, structure. Et accepter de prendre ce temps, de ne pas savoir tout de suite, de se tromper est aussi une expérience de sortie de zone de confort. Un chouette cadeau en somme, merci la Méta !

    • Flora Douville

      Flora Douville

      09.04.2018 at 15:14 Répondre

      Merci pour ton témoignage !

Post a Reply to Theresa Cancel Reply