Flora Douville • L'anti conseil en image | L’exigence concrètement, ça ressemble à quoi ?
26292
post-template-default,single,single-post,postid-26292,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

L’exigence concrètement, ça ressemble à quoi ?

Il y a quelques jours j’étais en séance de supervision avec une Méta® Coach et j’avais envie de te parler des coulisses de chez Flora Douville et de la Méta® Coaching Team.

La Méta® Coaching Team, c’est ce que j’ai mis en place cette année pour structurer notre travail, moi et les pros qui se sont formées avec moi à la Méta®. C’est un cadre de partenariat professionnel—j’envoie mes client·e·s travailler avec elles—et un cadre de progression continue : tout au long de l’année, j’ouvre des espaces de supervision et d’entraînement pour leur permettre d’identifier et de travailler sur leurs points forts et les points à améliorer pour être toujours plus efficaces avec leurs client·e·s.

La supervision, c’est quoi ? C’est un espace confidentiel et cadré qui permet de prendre du recul et d’avoir un regard extérieur sur sa pratique professionnelle. On peut y aborder des cas pratiques spécifiques, mais également ce qu’on vit, ce qu’on ressent, ses interrogations, ses difficultés, ainsi que les victoires liées à sa pratique.

La supervision, c’est un élément vital pour toute personne qui fait un tant soit peu d’accompagnement. Moi j’aurais même tendance à dire que tout le monde, dans n’importe quel job, bénéficierait GRANDEMENT de supervision, mais si déjà les accompagnants étaient supervisés, ça changerait beaucoup de choses.

Ève est donc arrivée en séance avec un sujet à regarder et on a passé la séance à décortiquer le sujet mais surtout, à regarder ce qui était là, dans l’instant : un mécanisme de résistance à la réalité, un mécanisme de fuite de l’intensité.

Un mécanisme qu’Ève DEVAIT voir pour pouvoir faire bouger ce qui la gênait dans sa pratique de la Méta®. C’est précisément parce qu’elle ne voyait pas ce mécanisme se déclencher, parce qu’elle en était trop près, qu’elle se retrouvait régulièrement face à une situation dont elle ne savait pas comment sortir.

La supervision lui a permis de prendre du recul, de se voir en train de tomber dans ce mécanisme, de se prendre elle-même en train de repartir dedans. Sans cette observation fine, impossible de faire bouger quoi que soit.

Tu te dis peut-être que c’est pas cool, ce que je fais, je suis en train d’humilier une personne de la Méta® Coaching Team en parlant de ça ? Si c’est le cas, laisse-moi te décrire pourquoi cette pensée est à côté de la plaque.

Des mécanismes comme celui qu’Ève a repéré, on en a tous. Tu en as. Moi aussi j’en ai, j’ai déjà mis fin définitivement à un certain nombre de contrats avec mon ego, mais j’en ai encore. C’est pas le sujet, en fait.

Le sujet, c’est : QUI fait ce putain de boulot exigeant et inconfortable d’aller regarder, semaine après semaine, mois après mois, les sujets qui se présentent sous forme de situations chiantes ? QUI investit sur la durée dans ce travail ingrat au départ (mais TRÈS TRÈS payant après) d’aller regarder précisément là où ça gratte, là où ça pique, là où ça fait mal ? QUI fait ce choix-là alors qu’il serait tellement plus facile d’investir dans de la satisfaction court terme, des conseils bidons pour se blinder et se couper des situations délicates ou encore des programmes pour ressentir plus de gratitude en 28 jours ou je ne sais quelle autre connerie ?

Bah je vais te le dire : pas grand monde.

Sauf que c’est ce boulot-là qui paie, sur le long terme. Pourquoi ça paie ?
Parce que :

• c’est ÇA qui impacte directement sur ton/notre efficacité auprès des clients, ta/notre capacité à leur apporter encore plus de valeur, qui dit plus de valeur dit plus de bouche-à-oreille, de prestations vendues et une hausse de tes tarifs envisageable (qui repose sur du concret) ;

• c’est ÇA qui te/nous permet de reprendre le pouvoir sur les mécanismes inconscients qui te/nous mènent en bateau tant qu’ils ne sont pas vus, donc à l’arrivée c’est une réelle liberté intérieure qui gagne du terrain à chaque nouveau mécanisme débusqué.

Je connais très peu de professionnels de l’accompagnement qui ont mis la supervision au coeur de leur pratique et de leur système de progression. Très peu de professionnels qui ont un minimum d’exigence pour leurs clients et qui investissent là-dedans.

Moi j’ai posé ça comme exigence dans l’équipe de pros que j’ai constituée : c’est ce niveau d’engagement que je veux pour mes client·e·s et pour moi. C’est avec des personnes qui sont prêtes à aller jusque là que je veux bosser. Les mous du genou, circulez, y a rien à voir.

C’est ça, qui se passe, dans les coulisses de chez Flora Douville et de la Méta® Coaching Team : on va chercher les vrais sujets, on se “met à poil” et c’est pas confortable du tout, on accepte d’aller regarder là où ça fait mal pour transformer les noeuds en puissance, on est dans une relation vraie, avec tout ce que ça implique de vulnérabilité. Et on est tous en chemin là-dessus, y compris moi.

Et c’est ÇA qui nous permet d’être au meilleur de nous-même dans nos accompagnements. C’est ça qui fait, qu’après un stage, on reçoit des feedbacks du genre :

 

“Toutes les personnes sont reconnues à leur rythme avec leurs particularités, spécificités, préciosités sans orientation particulière en dehors de celles de la proposition d’expérience. Chez l’équipe, j’ai vraiment apprécié l’écoute, la présence, l’exigence, l’expertise et l’ouverture.”

“Je suis satisfaite à 200 %”

“Le point fort du stage ? L’énergie de Flora. J’ai fais bcp de stages de dev perso et autres, mais c’est la première fois que je n’ai strictement rien à redire sur la posture de la personne qui anime… juste ouf !”

“En soi, ce stage était vraiment unique et un des meilleurs que j’ai faits.”

“Chez l’équipe pédagogique, j’ai particulièrement aimé l’exigence. Elles se donnent à 100%.”

 

Si tu veux toi aussi profiter de ce cadre d’excellence pour aller rencontrer ton potentiel inné et incarner tes talents dans ton quotidien, j’ai plusieurs propositions à te faire :

1. si tu veux découvrir tes talents à travers ton profil Méta®, tu peux :

a.  faire un Stage Méta® clique ici si tu es une femme ou ici si tu es un homme

b.  choisir un accompagnement avec la Méta® Coaching Team

2. si tu veux explorer ton profil en profondeur, intégrer les différents profils et éventuellement faire de la Méta® un outil professionnel, tu peux t’inscrire à la Formation Pro Méta® | Niveau 1.

 

Pour faire la formation, tu dois avoir travaillé sur ton profil, déjà :

•  soit tu as fait un Stage Méta® (si tu fais celui de février, les dates se combinent parfaitement) ;

• soit tu as fait un travail avec une Méta® Coach ;

• soit tu as fait Reconnexion.

Si tu as des questions, pose les simplement en commentaire 🙂

Bon week-end à toi,

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


No Comments

Post a Comment