Flora Douville • L'anti conseil en image | Les 2 seront difficiles. Tu choisis lequel ?
23935
post-template-default,single,single-post,postid-23935,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Les 2 seront difficiles. Tu choisis lequel ?

Trouver ce qui te va demande une honnêteté radicale avec toi-même. Tu ne pourras pas atteindre la sensation profonde d’être vraiment à ta place si tu te racontes des histoires sur ce qui te convient ou pas — dans ta vie ou dans ta garde-robe.

 

À l’intérieur, ton ressenti te dit exactement ce qui est bon pour toi et ce qui ne l’est pas.

 

T’as peut-être appris à t’en couper et à la limite, les raisons pour lesquelles tu t’en es coupée on s’en fout. On a tous vécu des trucs qui ont fait qu’on s’est éloignés de notre vérité. Ce qui compte c’est ce que tu fais maintenant que tu le sais. Qu’est-ce que tu décides de faire là, maintenant ? Continuer à ne pas l’écouter, ou apprendre à le faire, même si c’est difficile ?

En fait dans les 2 cas ce sera difficile :

• soit tu continues à te couper de ton ressenti et ta vie va être dure et probablement désagréable ;

• soit tu décides d’apprendre à écouter ton ressenti, l’apprentissage va probablement être dur mais ta vie va être riche, intéressante et de plus en plus agréable.

 

La question est :

 

Quel difficile tu préfères ?

 

Si je remonte à mon adolescence et mes années d’étudiante, quand je m’habillais n’importe comment — oui, je considère aujourd’hui que je m’habille bien ! — eh ben j’avais déjà les ressentis pour me guider. Ils sont pas apparus comme ça, un jour, sans prévenir. Ils ont toujours été là, simplement je ne les écoutais pas. Je ne savais pas quoi en faire. Je comprenais qu’il y avait probablement quelque chose à changer, mais je savais pas quoi…

En me regardant dans le miroir, je sentais que quelque chose n’allait pas mais je ne comprenais pas que c’était mes fringues qui n’allaient pas ! Je croyais avoir un problème avec mon image, un problème de confiance en moi, un problème dans ma tête. Un problème dans ma tête, t’imagines ?!

Mais mon ressenti était là. Il me disait que quelque chose n’allait pas. Je sentais de l’inconfort. Quelque chose me gênait. Ça, c’est un ressenti extrêmement précieux — et je l’écoutais pas.

C’est un ressenti extrêmement précieux parce que c’est ta vérité qui parle. Ce message, si tu l’écoutes, te guide pour prendre les bonnes décisions dans ta vie. Qu’il s’agisse de vêtements ou d’autre chose, ce ressenti te montre ta voie.

Attention, ces ressentis ne vont pas te mener uniquement dans des zones confortables ! Mais ils vont t’emmener au bon endroit. Je te donne 2 exemples.

 

Exemple #1

Le premier, c’est quand il y a un peu plus d’un an, j’ai choisi de m’inscrire au mastermind d’un coach anglais, Rich Litvin. J’ai vraiment senti à l’intérieur de moi un appel, je ne pouvais pas me tromper en suivant mon élan. Alors j’ai envoyé ma demande d’inscription… et j’ai été prise.

Confortable ? Non : pour intégrer ce mastermind j’ai payé une somme que j’avais jamais payée avant. Jamais. C’est le plus gros investissement que j’avais jamais fait.

Verdict ? C’est un des meilleurs investissements que j’ai jamais faits. Mon horizon professionnel et personnel s’est grave élargi, mon coeur aussi. Ma vie a pris une autre dimension. Ce que ce mastermind m’a apporté, je pourrais en parler des heures.

 

Exemple #2

Le deuxième exemple, c’est quand j’ai senti, l’année dernière, après avoir joué à Catwoman, que j’avais envie de vêtements plus féminins, plus sexy. C’était un ressenti dans mes vêtements de l’époque : je les sentais trop longs, trop couvrants. Alors je suis passé au court et au décolleté. Genre, vraiment court et vraiment décolleté. Et puis j’ai testé les talons aussi.

Confortable ? Non : j’avais pas l’habitude de sortir comme ça mais je l’ai fait comme une expérience, genre “je m’exerce à faire autrement”. Pas mal de pensées sont sorties à ce moment-là : “tu te prends pour qui ?” “ça fait un pas un peu pute, mon style, là ?”. Très intéressant à observer ! Très intéressant de jouer avec aussi : “ok, là c’est hyper sexy ma tenue. C’est une autre possibilité que j’ai. Je la prends !”

Verdict ? Avoir écouté mes sensations m’a permis de me rapprocher de moi-même et de me reconnecter avec cette facette dark et sexy qui m’habite. Je sens que mon énergie a changé, je suis comme “entrée encore plus en moi-même”. Et puis à côté de ça, on m’a fait plein de compliments que je n’attendais pas — ce qui pour moi est juste une confirmation que je planquais une partie de moi, avant.

Faire le choix d’écouter ton ressenti demande une honnêteté radicale avec toi-même. Ça demande d’essayer des trucs et de ne pas savoir. De faire des expériences. Et d’accepter que des fois, tu peux te planter.

Me planter, ça m’est arrivé souvent : apprendre à écouter son ressenti, je l’ai dit, c’est parfois difficile. Mais tu n’imagines pas la beauté qui se cache derrière ce choix.

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


No Comments

Post a Comment