Flora Douville • L'anti conseil en image | LE truc auquel je ne m’attendais pas…
5622
post-template-default,single,single-post,postid-5622,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

LE truc auquel je ne m’attendais pas…

Lou Mé, ma fille, participe, de temps en temps, à des stages de natation. Elle adore, et nous aussi, et tu vas comprendre dans un instant pourquoi je te parle de ça aujourd’hui.

Ces stages durent 2h, la coach sportive qui les donne prend un petit groupe d’enfants seulement, et avec une ou deux autres animatrices, elles font des groupes de niveau, pour que les activités soient parfaitement adaptées pour chacun.

Ce que j’aime particulièrement chez Sandrine, cette coach, c’est son attitude avec ma fille (et les autres enfants).

La dernière fois, Lou Mé est arrivée au stage avec une plaie au genou, dont elle se plaignait depuis quelques jours. Elle l’a montrée à Sandrine, qui a d’abord été très attentive à l’importance de sa plaie : « mais elle est grosse, ta plaie, tu t’es fait ça comment ? J’imagine que tu as eu mal ? » et elle a écouté Lou Mé.

Ensuite, elle lui a fait prendre du recul : « tiens, regarde, elle aussi elle s’est fait mal, tu as vu son bras ? ».

Et enfin, elle a dit « dites donc, vous êtes une vraie équipe de cascadeuses, aujourd’hui ! ».

Ça été super rapide. Mais ce que j’ai pu observer, juste après, c’est que Lou Mé allait bien.

 

Elle se sentait prise en considération, écoutée, sans que son aventure ne soit non plus exagérée ou dramatisée.

 

Et j’ai compris pourquoi entre Sandrine et elle, ça collait bien : elles ont le même Mouvement. Et Sandrine, sans le savoir, donne à Lou Mé exactement ce dont elle a besoin.

C’est la Méta® qui me permet aujourd’hui de comprendre comment elles fonctionnent toutes les deux, et de voir leur point commun.

Parce que ces deux-là, elles sont Feu. Et le Feu, il a besoin d’une reconnaissance vraie et entière ; il a besoin qu’on prenne ce qui ne va pas au sérieux, il a besoin qu’on le regarde. Sans quoi, il va en faire beaucoup et s’exprimer avec une intensité grandissante jusqu’à qu’on se soit bien occupé de lui.

 

On a souvent tendance à donner aux autres ce dont nous avons nous-même besoin.

 

Sandrine donne donc spontanément à Lou Mé ce qu’il lui faut, puisqu’elles ont les mêmes besoins.

Moi, je ne suis pas comme Lou Mé, et parfois je ne comprends pas ce qu’elle veut, je ne sais pas lui répondre. Ce jour-là, j’ai remercié Sandrine intérieurement de m’avoir montré exactement comment Lou Mé avait besoin que je m’occupe d’elle.

Oui, la Méta® peut même t’aider à mieux aimer tes enfants.

Ça vous a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscrivez-vous


Enregistrer

1 Comment

  • Avatar

    Liméloue

    23.08.2016 at 15:40 Répondre

    J’ai découvert votre site il y a peu de temps.
    votre article me parle beaucoup !
    J’ai eu maintes fois l’occasion d’observer cela avec ma fille (aujourd’hui adulte). Elle aussi a un tempérament feu et j’ai vécu plusieurs expériences avec elle qui ont fini par me faire comprendre son fonctionnement.
    Dans mon langage je disais qu’elle voulait être au centre du tableau et si je ne lui portais pas l’attention qu’elle souhaitait elle en faisait des tonnes pour que je la remarque, quitte à se mettre « hors la loi ». Heureusement ce jour là j’ai compris son malaise et j’ai trouvé l’attitude adéquate à la situation et j’en ai tiré une leçon.
    J’ai aussi un fils qui est quasiment à l’opposé point de vue tempérament, tellement discret que le risque était de ne rien voir. Je devais donc être attentive à capter les microsignes pour connaître son ressenti.
    Et oui il n’est pas toujours judicieux de donner à l’autre ce dont on aurait nous-même besoin !
    Observer, encore et encore.
    Merci pour votre article… et merci à mes enfants d’avoir été (et d’être encore !) des enseignants très talentueux pour me faire revisiter ma compréhension de l’être humain.
    Et j’ai envie de faire le lien avec les couleurs. J’ai remarqué que ma fille avait un don inné pour sentir les couleurs, les formes qui lui allait bien.
    De mon côté les couleurs me parlent beaucoup. Sur moi j’ai constaté néanmoins que je ne suis plus attirée par les mêmes couleurs qu’il y a quelques années. Je sens que c’est dû à l’évolution du regard que je porte sur moi. C’est donc subjectif.
    Belle journée à vous

Post a Reply to Liméloue Cancel Reply