Flora Douville • L'anti conseil en image | Le projet de ta vie ?
26888
post-template-default,single,single-post,postid-26888,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Le projet de ta vie ?

La chanson du jouravec les paroles.

Aujourd’hui je te parle du projet que tu n’oses pas lancer parce que t’as peur de tout foirer.

T’as peur que ce soit pas exactement le bon projet pour toi, t’as peur de te lancer et de rater ton coup parce que t’y es allé·e trop tôt, t’as peur de faire quelque chose qui va pas, t’as peur de te ridiculiser, t’as peur de faire des conneries et de perdre toute crédibilité pour la suite, t’as peur de n’avoir qu’une seule chance et du coup de miser ta vie…

Mais souviens-toi de quand t’étais petit·e.

Quand t’étais petit·e, tu es passé·e par des moments intenses, comme ça, où X était toute ta vie. Si tu ratais ton coup, tu allais mourir. Le monde allait s’effondrer. Si tu te loupais, c’était foutu. Si tu n’avais pas X, alors plus rien n’irait jamais plus.

Des moments intenses où tu ne voyais pas plus loin que X. Ça prenait toute la place parce que c’était extrêmement important, pour toi. Y avait rien d’autre derrière, y avait rien d’autre après ça.

C’était LE truc de ta vie. C’était chaud pour toi.

Est-ce que tu t’en souviens, aujourd’hui, de ces sujets, de ces projets absolument cruciaux, dont ta vie dépendait ?

Bah soit oui, tu t’en souviens, et ils te semblent dérisoires ; soit non, tu t’en souviens même pas.

Tu t’en souviens plus vraiment parce que la réalité c’est que c’était une étape pour avancer. C’était le pas que tu avais besoin de faire pour aller plus loin dans ta découverte de toi-même et du monde.

C’était pas important, en réalité : c’est ce que ça t’a permis d’apprendre et ce que tu en as retiré, qui était important.

Le projet, le truc, ce X, en réalité on s’en fout.

Et aujourd’hui, la réalité est la même : ton projet, on s’en fout.

Ton projet, t’as peut-être l’impression que c’est toute ta vie et que tu mises tout avec ça, mais en vrai c’est juste l’étape nécessaire pour avancer. Pour te rencontrer un peu plus. Pour te découvrir. Pour avoir du feedback sur toi, ton univers intérieur, tes désirs.

Pour mieux sentir qui tu es et ce que tu veux.

Si tu crois que ton projet c’est tout et que tu joues ta vie en y allant, bah c’est que t’as une vision extrêmement étriquée de toi-même et de la vie en elle-même.

C’est que tu joues petit. Que t’as pas d’ambition pour toi-même.

Ça veut dire que t’as pas compris que derrière chaque pas que tu fais, il y a tout un pan d’univers qui se dévoile et se montre à toi. À chaque pas.

Ça veut dire que tu ne crois pas dans la folie de la nature, dont tu fais partie. Ça veut dire que tu as une vision rigide et figée de la réalité, que tu penses que après ce projet, il n’y a plus rien.

Ça veut dire que tu as une vision en 2 dimensions. Quand t’auras poussé le joli décor que tu voulais atteindre, derrière y aura plus rien.

Ça veut dire que tu nies l’immensité de ce que tu es, de tes désirs, des possibilités qui sont en toi et de ta capacité à aller les chercher.

Du coup tu te contentes d’un petit rêve, un petit projet, et tu n’y vas pas parce que tu te dis que si tu rates, bah après c’est fini, y a plus rien.

Ou bien tu y vas, mais mollo et en te foutant une pression de dingue, parce que.. si tu rates, tout est fini

Et alors quoi, y a quoi après, en fait ? Tu passes le reste de tes jours dans une boîte en carton ? T’as aussi peu de foi en toi-même que tu te sens pas capable d’avoir de nouveau des envies, des rêves nouveaux et différents, qui te porteront vers d’autres horizons ?

Le plan B, si ton projet foire, c’est de retourner végéter chez tes parents, te nourrir de pâtée pour chien et attendre la mort en regardant TF1 ?

Même toi t’y crois pas. Alors pourquoi tu restes là sans bouger, figé·e ?

Les projets, c’est la vie. Quand tu restes là à regarder ton projet et que t’y vas pas, t’es pas en vie, t’es dans le coma de ta vie. Tu regardes la vie passer devant toi et t’es ok pour perdre ton temps à rester sans rien faire.

Ne pas y aller, c’est ne pas vouloir faire un pas de plus vers toi.

Ton projet, en avançant, tu vas réaliser qu’il change de forme, de couleur, de texture. Tu vas réaliser que tu le veux plus comme ci, moins comme ça. Tu vas réaliser qu’en fait, c’est pas le bon projet. Tu vas réaliser qu’en fait, tu veux créer quelque chose de beaucoup plus ambitieux.

Mais tout ça, tu pourras pas le savoir si tu te lances pas.

La vie est bien plus vaste, plus folle, plus inattendue, plus puissante et plus riche que tout ce que tu peux imaginer.

Quoi que tu fasses, ça aura des effets que tu ne peux pas imaginer. Tu vas voir des choses que t’aurais pas vues. Tu vas comprendre des trucs que t’aurais jamais compris autrement.

Lance-toi dans ton projet, lance-toi dans ta vie.

Même si tu rates tout, tu atterriras en toi-même.
Bonne journée 🙂

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


No Comments

Post a Comment