Flora Douville • L'anti conseil en image | Le jeu auquel nous jouons toutes
4735
post-template-default,single,single-post,postid-4735,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Le jeu auquel nous jouons toutes

Je viens de recevoir le catalogue La Redoute. Toi aussi, peut-être ? Je le trouve plus chic qu’il y a quelques années. Mais… je ne suis pas dupe.

Quand j’étais étudiante, le catalogue de la Redoute, c’était toute une histoire. Quand je le recevais, je passais une heure ou deux à le feuilleter avec attention, et à mettre des petits post-its sur chaque vêtement qui me plaisait. J’essayais de me projeter dedans, de sentir si les tenues qui m’inspiraient m’iraient bien… Je le feuilletais à nouveau ensuite, plusieurs fois, pour être bien sûre de n’avoir rien loupé.

Puis je passais commande.

Puis je recevais mes colis, les ouvrais frénétiquement, et très souvent… grande frustration. Les vêtements que j’avais commandés, sur moi, ne faisaient pas du tout aussi cool que sur les filles du catalogue. Pour certains, ça rendait vraiment rien. Quelle déception ! Suivait un déferlement intérieur de réflexions qui tournent autour de “je suis mal foutue”, “j’ai une gueule trop stricte”, “j’aurai jamais l’air cool”, ou encore “le style que j’aime ne me va pas, donc je suis condamnée à ressembler à rien”.

Aujourd’hui les choses ont bien changé pour moi : je ne regarde plus le catalogue La Redoute –je le reçois simplement parce que je suis encore cliente. Mais je l’ai ouvert ce matin, et ce qui me frappe, c’est de voir étalé sur chaque page le jeu auquel nous acceptons toutes de jouer : un jeu qui s’appelle “à quoi je veux ressembler” ?

Sur chaque page, nous sont proposés des ambiances, des styles, des univers graphiques et visuels, des références. Ils viennent taper dans notre émotionnel, dans nos histoires, celles que nous avons vécues, celles que nous aimerions vivre, et celles que nous nous racontons.

Sur chaque page, on nous demande :
“et vous, vous voulez être qui, là-dedans ? qui voulez-vous devenir ?”

Jouer à ce jeu, c’est ignorer une chose fondamentale : nous sommes déjà quelqu’un. Tu es déjà quelqu’un. Tu ne peux devenir personne d’autre que toi-même.

 

Le seul choix que tu as à faire, c’est de te choisir toi.

 

Les magasins fonctionnent de la même manière : ils nous proposent des styles tous faits, des identités prêtes à porter.

Il y a une certaine facilité à se laisser porter par la mode, par les courants, et à se laisser emporter. C’est rassurant, parce que c’est tout prêt, il n’y a pas à se poser de questions… et puis parce que la société, globalement, joue à ce jeu de dupes. Alors on ne sent pas seule.

Mais si tu lis ce message, c’est que ce jeu commence à te fatiguer. Il ne t’amuse pas, ou plus, et te pompe ton énergie. C’était mon cas.

Le choix que j’ai fait, et que je renouvelle chaque jour, c’est celui de la vérité. Choisir d’écouter ma vérité plutôt que de jouer à un jeu où je suis perdante, à tous les coups.

 

Lorsque vous contestez la réalité, vous perdez – mais seulement à 100%.

(Byron Katie)

 

Choisir la vérité, pour moi, c’est…

• accepter de me regarder telle que je suis, avec clarté et bienveillance, et reconnaître ma beauté personnelle.

• dire qui je suis, prendre ma place et partager mes talents avec le monde –qui suis-je pour décider de ce qui devrait rester secret ?

• regarder les choses telles qu’elles sont, et agir à partir de la réalité. La réalité est parfois moins sexy que l’idée qu’on s’en fait, mais elle a un gros avantage : elle est vraie, elle.

• revenir à l’essentiel en écoutant la voix/e de mon âme, qui me guide là où je dois aller, même si le chemin pour y aller est parfois déroutant.

• rester ouverte, simple et authentique en toutes circonstances, autant que possible.

• me montrer telle que je suis, sans filtre, sans jouer à être quelqu’un d’autre, en portant les vêtements qui me ressemblent.

• choisir d’être moi. C’est me dire, chaque jour, que le meilleur choix que je puisse faire pour exister sur terre et remplir ma mission si tant est que j’en aie une, c’est d’être moi.

 

Maintenant, je te le demande :

Pour toi, c’est quoi « choisir la vérité » ? Dis-le moi dans un commentaire 🙂

Que sais-tu de toi-même, que tu n’oses pas encore t’avouer ? Quelle est la vérité que tu te caches encore, aujourd’hui ?

Si tu l’as reçu toi aussi, que vas-tu donc faire de ton catalogue La Redoute ? Hihi.

 

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscris-toi


Enregistrer

15 Comments

  • Avatar

    Michelle

    28.07.2015 at 09:42 Répondre

    choisir la vérité, c’est choisir d’être soi sans fard ni tape à l’œil
    Je pense que j’ai plus de ressources que celles que j’ose montrer. J dois davantage me faire confiance. Je n’ai pas reçu le catalogue

  • Avatar

    émilie

    28.07.2015 at 11:00 Répondre

    choisir ma vérité, c’est accepter de ne pas la cerner clairement, de lâcher les rôles et les pauses dont j’ai conscience, de respirer et d’écouter mon corps, d’oser perdre le contrôle, me sentir vulnérable et petite, invulnérable et magnifique, c’est être dans mon flux de changements incessants, avec toutes mes émotions et de garder le cap. Accueillir la beauté des mots et aussi parfois la confusion de la réalité.

  • Avatar

    Florence

    28.07.2015 at 13:17 Répondre

    Bon Jour Flora,

    Choisir la vérité c’est être soi pleinement et …. le montrer, le dire à chaque fois que c’est possible !
    Je ne me cache aucune vérité mais j’avoue que ce n’est pas toujours facile d’exprimer les choses telles qu’elles sont pour moi.
    Il y a quelques années que je ne commande plus par correspondance.
    Belle continuation, merci pour ces jolies réflexions.

    Florence

  • Avatar

    dodo

    28.07.2015 at 14:03 Répondre

    Bonjour Flora,

  • Avatar

    Lynda

    28.07.2015 at 14:26 Répondre

    Bonjour,la vérité pour moi estt que les vêtements sont révélateurs de mon humeur donc quand je m’habille et que je sens bien je démarre si au contraire j’ai un malaise je me change aussitôt selon ce qui me derange
    Le catalogue de la redoute ne m’est pas accessible et de plus j’habite l’Algérie donc impossible de commander

  • Avatar

    Isabelle

    28.07.2015 at 14:41 Répondre

    Bonjour Flora,
    J’adore ce que vous écrivez, j’adore ce que j’ai découvert sur votre site. <3
    A très vite,
    Isabelle

  • Avatar

    Nadège

    28.07.2015 at 20:35 Répondre

    bonjour,

    c’est quoi « choisir la vérité ? »

    – ne pas cacher le bouton qui pointe sur mon nez sous une tonne de fond de teint
    – dévier l’attention sur mes boucles d’oreilles originales 🙂

    non sérieusement, ce n’est pas évident de se montrer avec ses défauts, je dirais qu’il faut (essayer) de garder sa bonne humeur malgré tout…

  • Avatar

    Axelle

    29.07.2015 at 08:28 Répondre

    Ca m’a bien fait rire ce catalogue. Quand je le recois, il va direct dans le panier en osier des WC 😉
    Choisir la vérité: c’est savoir que ce n’est pas le vêtement qui fait la personne, mais c’est la personnalité qui est importante. Alors bien sur, en function du ‘monde’ dans lequel on évolue, car ce monde est base sur l’apparence, on doit ‘opter’ pour un style de convenance. Mais choisir la liberté, c’est en être conscient et savoir que dans ces moments, l’Autre vous voit avec un potential ‘filtre’ (nécessaire ou pas). Après, vis à vis de soi meme, choisir sa liberté c’est savoir ce qu on aime mettre sur soi
    J’aime voir certaines femmes avec des bijoux, mais moi je ne les supporte pas. Donc je ne suis pas envieuse.
    Si je pouvais avoir le meme style tout le temps, ca serait ‘sportwears’, cool et décontracté, libre de mes mouvements, des vétements doux qui réconfortent. Voilà pour moi ce qu’est ‘choisir sa liberté’ 🙂

  • Avatar

    Mireille

    29.07.2015 at 08:30 Répondre

    Bonjour Flora,
    Choisir la vérité, c’est pour moi, apprendre à me découvrir toujours plus, accueillir qui je suis, comme je suis autant que je peux, et écouter ma petite voix intérieure qui me permet d’être en accord avec moi-même. Chacun sa vérité, j’ai compris désormais que l’essentiel est qu’elle « sonne » juste avec soi.
    Je ne reçois plus les catalogues !
    Merci Flora pour toutes vos réflexions et bonne journée à vous.

  • Avatar

    Marianne

    29.07.2015 at 21:35 Répondre

    Merci Flora,
    A nouveau un très bon moment, de lire votre message hebdomadaire! J’adore! C’est tellement juste, sensible, profond!
    La vérité? Celle qui se ressent et ne se prouve pas, celle qui diffère d’une personne à l’autre… Les vérités que la vie nous amène en conscience et qu’il est si bon de partager avec des amies – amis de coeur! Celles qui nous font nous sentir en cohérence.
    Ce que je me cache? Justement ce qui n’est pas encore arrivé à ma conscience… Je pressens que cela pourrait tourner autour de l’idée – qui m’a longtemps paralysée – que je ne suis pas très intéressante. D’où vient ce complexe? Pourquoi?
    Il m’arrive d’acheter par correspondance, et je renvoie une partie du lot, puis je recouds, modifie ce que je garde…
    Mais là, après avoir reçu votre conseil en « métamorphose », j’en suis plutôt à vider les armoires!
    Encore merci!

  • Avatar

    Majo

    01.08.2015 at 16:08 Répondre

    Eh oui il est arrivé le catalogue!!! Ce que je vais en faire? Je trouve des idée de départ pour réutiliser ce que j’ai déjà. Je n’ai pas un corps standard.
    Pour moi la vérité c’est la réalité, la simplicité. Accepter les choses pour ce qu’elles sont sans filtre, sans qu’elles modifient mon intégrité et mon désir d’être moi. Certes c’est une aventure et une tâche ardue parfois mais c’est la vie dans tous les sens du termes

  • Avatar

    blandine

    09.11.2015 at 21:49 Répondre

    La vérité? Ma vérité en matière de vêtements? Depuis des l’âge adulte, ne rien mettre qui entrave mes mouvements, mon assise. J’ai toujours essayé les pantalons en m’asseyant, m’accroupissant, pour voir si j’arrive à bouger. Bouger sans être engoncée, souplement. Avoir les doigts de pieds en éventail. Les chaussures c’est primordial. pendant des années on ne trouvait que des carcans! Merci les marques qui élargissent les bouts tout en faisant des pieds légers! Souvent pieds nus. Pas de contrainte pour le corps. J’ai jeté le soutien gorge aux orties, je ne le supportais plus. Ma mère m’en avait fait porter dès que j’ai eu un rien de semblant d’embryon de seins! Je n’en ai jamais eu vraiment besoin, mais je me sentais nue sans. Maintenant j’étouffe avec!
    Je retourne mes slips pour ne pas sentir les coutures (du coton, je n’en trouve pas sans coutures), chaussettes sans coutures, au rayon homme le plus souvent car les femmes n’y ont pas droit! Ne pas avoir un visage qui reflète la douleur du corps. Vers 20 ans j’avais lu une très jolie phrase d’une styliste allemande :  » je ne veux pas me souvenir de ce que vous portez, mais de votre visage ». Depuis 30 ans, elle me guide.
    Ma vérité, ce sont les couleurs qui me fondent dans la campagne que j’habite, sans trahir mon visage. Car ma vérité profonde, c’est ce lien à la nature. Rien de criard, des couleurs d’orage ou de mousse, de troncs ou de lichen, de brume ou de gelée, d’automne en automne, de lac. J’aimerais le rose grisé au printemps… s’il m’allait. Rien de pire pour mon teint… Parfois je craque, pas cher, un t shirt, mais le matin devant le miroir, je troque!

    Et cette vérité, je la porte partout. Jamais trop aimé me déguiser, assez acquis de force intérieure pour être capable de faire une conférence en velours et gros pull… ou mes courses en été au supermarché en robe longue façon Récamier! Le tailleur??? A la rigueur un jour pour carnaval, car c’est le jour où on doit porter les choses les plus improbables! Les talons? Même pas pour carnaval, trop dangereux!
    Ne plus rien repasser, par cohérence ; mes enfants avaient plus besoin de moi que de vêtements repassés, je ne veux ni nucléaire, ni voir les éoliennes gâcher mes paysages et ma santé… J’élimine donc toute dépense énergétique qui n’est pas indispensable, le repassage ne l’est pas, c’est une convention sociale chronovore et énergivore (la nôtre et celle de la planète!) totalement obsolète. Cela devrait même être interdit. Je ne porte que des matières naturelles et personne ne le voit, le vent repasse pour moi. Et encore que cela dérange quelqu’un, c’est moins grave que la nuisance du repassage sur la planète…. Et je m’en fous!! Mes amis sont ceux qui m’aiment comme je suis!
    Même pour trainer la campagne, je ne garde plus les vestes qu’on me donne si elles ne me plaisent pas vraiment, ne vont pas avec les lieux (trop cintrées, citadines…). Les promenades, c’est mon plaisir, je n’ai jamais porté de couleurs qui tuent celles de la nature, je ne porte pas les coupes qui ne vont pas avec. Je les ai entassées « au cas où », mais elles restaient en tas, à faire circuler! Exception : l’anorak rouge vif en période de chasse! Je ne pourrais pas le porter en orange fluo ou jaune fluo!
    Le bon test : les copines de lycée qui ne m’ont pas vue depuis 30 ans me reconnaissent de dos dans la rue! Le sac à dos, la grande natte…

    • Flora Douville

      Flora Douville

      05.02.2016 at 23:55 Répondre

      Blandine, vous faites preuve d’une belle sensibilité dans vos descriptions, je pourrais fermer les yeux et vous voir ! Hihi 🙂
      Merci pour votre partage.

  • Avatar

    charlotte

    24.11.2015 at 21:31 Répondre

    pour moi choisir la vérité est encore un grand mystère . Je suis attirée par beaucoup de chose. Je me cherche au plus profond de mon être,. Je suis en quête, quête de sens , quête de ma vie. Je cherche et je vais trouver car tout est en nous et tout est simple. Il faut épurer épurer épurer, pour revenir à l’essentiel. Ou est il cet essentiel ? Je vis dans des interrogatios, et je sais que je vais finir par le trouver. Merci pour ton blog .

    • Flora Douville

      Flora Douville

      05.02.2016 at 23:53 Répondre

      Merci Charlotte, tous mes encouragements pour t’aider à trouver qui tu es. Je suis contente que mes articles puissent déjà t’apporter un peu de soutien 🙂

Post a Comment