Flora Douville | La Sainte, la P*te et la Sorcière
25316
post-template-default,single,single-post,postid-25316,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

La Sainte, la P*te et la Sorcière

Je sors d’un massage et je ne sais plus comment j’en suis arrivée là, mais j’avais envie de te parler de la Sainte, la Pute et la Sorcière. Quand je me fais masser en général mes idées vagabondent, et là, à la fin du massage, c’était clair : j’avais très envie de te parler de ça.

La Sainte, la Pute et la Sorcière, c’est un concept que mon coach m’a présenté il y a un an environ. Peut-être plus. À mon tour.

 

La Sainte

La Sainte, c’est une femme qui a une bonne idée de comment les choses doivent être pour être “bien”, et qui suit bien ces règles. Elle ne fait pas les choses “qui ne se font pas”. Elle reste bien dans les clous, elle respecte bien sa morale intérieure ainsi que la morale extérieure à laquelle elle a décidé d’adhérer (parce que tu conviendras avec moi que LA morale, ça n’existe pas).

La Sainte, elle dit “d’accord” même quand elle a pas envie, parce qu’elle pense qu’il est préférable de satisfaire l’autre plutôt que de s’affirmer. Elle consacre sa vie à “bien” faire les choses.

La Sainte, c’est la maman calme de Florence Foresti.

La Sainte, c’est quand ma mère, qui n’est pas satisfaite de la façon dont sa famille la traite, sourit aux réunions de famille et ferme sa gueule pour ne pas faire de scandale.

La Sainte, c’est moi quand je me lance dans un programme spirituel avec 8 autres femmes et que je mets en place des rituels en suivant le cycle de la lune. Parce que pour être une femme comme il faut, il faut bien suivre la lune, la nature, et surtout être très fort en connexion. Il faut sentir les énergies (???) dans son corps, danser nue dehors à la pleine lune, avoir un autel avec des cristaux et des objets magiques et avoir des visions avec des animaux sauvages. Sinon t’es pas une vraie femme. C’est bien connu.

La Sainte, elle se fait chier. À l’intérieur, elle ne se sent pas libre mais elle ne voit pas d’autre moyen de se libérer de tout ce bordel qu’en se soumettant à la volonté de Dieu :

“Si je fais bien tout comme il faut, je mourrai martyre et donc j’irai au paradis parce que j’ai vraiment tout fait comme il fallait faire.”

Tout ça est inconscient ou semi-conscient. Et : oui, toi aussi tu as probablement de la Sainte en toi.

 

La Pute

La Pute, c’est pas ce que tu crois. Ça n’a rien de sexuel, a priori. Elle, elle a bien vu que c’est pas en faisant tout comme il faut que ça ira mieux. Mais elle a pas trouvé d’autre moyen, pour arriver à ses fins, que de se servir de l’énergie des autres et de les manipuler. Elle voit les relations de pouvoir, les envies, les besoins des uns et des autres autour d’elle, et elle s’en sert. Elle joue avec pour arriver à ses fins.

La Pute, elle utilise les points sensibles des autres pour contrôler les situations et faire en sorte que les choses se passent comme elle le désire.

La Pute, c’est Glenn Close dans Les Liaisons dangereuses (ou Sarah Michelle Gellar dans Sex Intentions).

La Pute, c’est quand ma grand-mère sélectionne les informations à donner aux uns, qui ne sont pas les mêmes que celles données aux autres, pour créer de la tension, de la frustration et des désaccords à la chaîne, et enfin bien contrôler ce qui se passe.

La Pute, c’est moi quand au lycée, je séduis un mec en 2 jours, il rompt sa relation de 2 ans avec sa copine, et quand je l’apprends je suis rassurée, mais comme j’ai jamais vraiment voulu de lui je leur dis “ah nan mais ça me regarde pas, faites ce que vous voulez”.

La Pute, elle n’est pas beaucoup plus heureuse que la Sainte, mais elle a un sentiment de pouvoir que la Sainte n’a pas—donc si tu penses être Sainte mais que tu sens que t’as du pouvoir sur les autres, bah t’es plutôt dans le camp des Putes en fait.

Tout ça est inconscient ou semi-conscient, je le répète. Et : oui, toi aussi tu as probablement de la Pute en toi.

 

La Sorcière

La Sorcière, c’est celle qui est libre de tous ces jeux enfermants. Elle ne joue pas à être la Sainte qui ira au paradis, elle ne joue pas avec l’énergie des autres non plus comme la Pute.

La Sorcière est au clair sur ses envies, ses besoins, ses désirs, et elle se bouge pour elle-même. Elle pose ses limites, elle ne rentre pas dans les jeux des autres. Elle s’affirme en tant que femme, pour elle-même—pas pour bouffer les autres.

La Sorcière, on peut la juger ou ne pas la comprendre, elle s’en fout : elle a mis le focus sur elle et sur ses désirs.

La Sorcière, c’est Erin Brockovich dans Erin Brockovich.

La Sorcière, c’est quand une amie à moi écoute ce qui se passe à l’intérieur d’elle et, en 3 jours, décide de quitter son type et de déménager là où elle a vraiment envie d’être.

La Sorcière, c’est moi quand je décide de ne plus coacher et d’accompagner, simplement parce que c’est pas ce que je kiffe le plus. Y a d’autres choses que je préfère à ça, donc j’arrête. Même si pendant des années j’ai cru que je pourrais jamais vraiment arrêter (ouais, j’ai pas mal joué à la Sainte).

 


La Sainte et la Pute, c’est quand tu te débats avec ton ego pour essayer de vivre.

La Sorcière, c’est quand tu décides d’arrêter d’essayer, et que tu vis pour de vrai.

Une sorcière, c’est pas une meuf qui a les cheveux longs et décoiffés, qui lit “Femmes qui courent avec les loups” et qui mange de la salsepareille à la tombée de la nuit au solstice d’hiver. C’est pas une meuf qui mange bio pour le bien-être de la planète. C’est pas une meuf qui vit recluse avec ses chats parce que “les hommes sont fous”.

Une sorcière, c’est une meuf qui écoute à l’intérieur d’elle ses désirs, et qui décide de les mettre en oeuvre. C’est une meuf qui kiffe Michael Jackson et qui le met à fond dans sa voiture pour aller bosser. C’est une meuf qui crée un business qui lui permet de créer avec joie ce qu’elle veut voir exister dans le monde. C’est une meuf qui se teint les cheveux en bleu une fois, pour voir. C’est une meuf qui dit merde à son beau-père et qui le recadre, quand il lui fait une remarque limite.

Tu l’auras compris, je te souhaite d’être une sorcière.

 

Maintenant, à toi.

Dis-moi dans les commentaires à quoi ça ressemble quand tu es la Sainte, la Pute ou la Sorcière (ou 2, ou les 3 !).

Go !

Bonne semaine :)

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


14 Commentaires

  • Avatar

    Christelle

    29.01.2019 at 09:52 Répondre

    MERCI beaucoup pour cette article qui me file une pêche d’enfer (oups!) Cet article qui tombe à pic ( mieux que l’homme … en référence à une vieille série pour la quasi quadra que je suis ) parce que depuis des mois je crève d’envie de foutre un peu la sainte au placard ( ça pèse son poids une sainte ) pour aérer un peu la sorcière en moi ( d’autant que je compte plus le nombre de fois où l’on m’a traitée de sorcière pour me faire comprendre à quel point je suis « bizarre ») et cette sacro sainte (encore!) Peur qui me colle aux basques j’ai envie de la mettre en sourdine. Je rêve de quitter un job devenu trop lourd et frustrant pour me lancer dans mes passions et être qui je suis. Alors merci pour cet article qui vibre fort en moi

  • Avatar

    Catherine

    29.01.2019 at 10:09 Répondre

    Merci Flora, un chouette article ! Pour moi la Pute et la Sainte vont souvent ensemble, je crois que la pute c’est ce que je deviens chaque fois que je veux me venger sur les autres quand j’ai été trop sainte et que je crois qu’ils m’ont écrasée (alors qu’au fonds je sais que c’est moi qui me suis écrasée, mais ça fait du bien de trouver des coupables autre que soi de temps en temps). La sorcière c’est quand je kiffe de faire la folle ou de dire des gros mots qui font tâche dans l’ambiance du moment et peu importe ce que pensent les autres, et souvent ça choque autant que la pute parce que beaucoup de filles se disent oh làlàlà la salope elle ose et ça les énervent. Et j’avoue que parfois c’est peut-être un peu pute d’adorer quand je vois que je les ai choqué :-) ! La sorcière c’est aussi quand je suis heureuse alors que raisonnablement je devrai faire la gueule ou avoir peur ou être en colère. Il y a tellement de choses pétillantes et colorées à vivre dans une vie, alors pourquoi les choisir en noir et blanc ? Je ne te connais pas depuis longtemps, mais j’adore te lire, à bientôt, Catherine

  • Avatar

    Coiffet

    29.01.2019 at 10:22 Répondre

    La sainte c’est quand je vais bosser pour aider les autres (relation d’aide) alors que j’ai plus envie de m’occuper de moi.
    La pute c’est quand je pousse mon mari à réaliser son projet de vie mais finalement c’est pour m’acculer À réaliser le mien qui n’est d’ailleurs pas défini.
    La sorcière c’est quand je prends le temps comme maintenant à exprimer ce que je pense sans culpabilité alors que je suis au boulot et que je prends du plaisir !

  • Avatar

    Sandrine

    29.01.2019 at 10:37 Répondre

    Bonjour Flora,
    Merci merci pour cet article, j’adore !
    Personnellement j’ai toujours aimé les sorcières, leur liberté, leurs potions magiques et leurs danses libres à la pleine lune hihihi. Comme toutes les femmes, je suis aussi une sainte, enfin j’essaie avec ma famille mais c’est moins rigolo. Belle continuation à toi Flora et continue de nous envoyer ton énergie qui déménage :)
    Sandrine

  • Avatar

    Clara Capayrou

    29.01.2019 at 10:38 Répondre

    Ah ça me parle bien tout ça !!
    Je suis Sainte quand je fais attention à ce que je dis, quand je dis oui alors que je veux dire non, quand je fais comme les autres parce qu’ils savent mieux que moi…
    Je suis Pute quand au collège, j’ai fait croire à un mec fou de moi mais qui ne me plaisait pas du tout, que j’allais sortir avec lui, et le jour J je l’ai envoyé boulé.
    Je suis sorcière quand, il y a deux mois, j’ai compris que je n’étais pas heureuse dans mon couple de 8 ans de relation, alors je suis partie avec une trouille énorme de l’inconnu mais je me suis écoutée et ça c’est génial !!!
    Merci Flora, j’adore te lire

  • Avatar

    AGNES

    29.01.2019 at 11:04 Répondre

    ah tu viens de me donner une réponse! Il y a quelques mois de cela, une somme de synchronicités m’a amené sur le mot sorcière. J’ai essayé de suivre chacune des pistes mais je ne me voyais tout de même pas vivre au fond d’un bois avec des chats et pratiquant des rituels nus. Je ne comprenais pas alors pourquoi cela avait été mis sur mon chemin, j’avais fini par décréter que mon Ego avait compris comment tout cela marchait et créait un univers fait pour lui. Et j’ai fini par lâcher la piste. Et voilà ton post qui m’y répond :). Merci !

  • Avatar

    Vanessa

    29.01.2019 at 11:06 Répondre

    Ça me parle !!! Moi j’étais consciente d’être coincée entre la Sainte (enfin moi je disais la mère quoi que je ne le suis pas) et la Pute sans savoir comment trouver ma place. J’ai donc fait tout mon possible pour être la Sainte sans y parvenir : une vie rangée sans plaisir puis une folle quête spirituelle lorsque ça a explosé (j’ai pas compris alors que c’était la même chose). Ca me paraissait inconsciemment plus honorable que d’être une Pute (que j’associais tout de même à la sexualité genre exprimer ton pouvoir – forcément relié à l’énergie sexuelle, c’est être une Pute). La Sorc!ère, elle m’effraie encore car elle a fait pas mal de remous pour que j’accepte de la voir !!! Merci pour cette nouvelle voie …

  • Avatar

    Stéphanie BELAN

    29.01.2019 at 13:13 Répondre

    Hello Flora,

    Un vrai régal ton post! 47 ans (dans 2 jours) à faire la Sainte (car on fait la Sainte puisque ce n’est pas vraiement nous en fait), peut-être un peu la P*te (mais pas trop, je ne me reconnais pas dedans) and now…. on my way to be The Witch!!!
    Et par la même occasion, je découvre tt ce que sous-entend le verbe kiffer ;-)
    Merci encore Flora, c’est toujours un bonheur de te retrouver dans ma boîte mail. Take care!
    Stéphanie

  • Avatar

    MUR

    30.01.2019 at 22:23 Répondre

    Bref, toutes les femmes sont « obligées » d’ être un peu saintes pour faire fonctionner le quotidien familial et professionnel et que tout « ronronne » au poil……Perso on ne peut pas être sainte complètement, sinon au bout d’ un moment on disjoncte…..donc on analyse la situation en devenant un peu  » pute » mais sans méchanceté.
    Mais le plaisir est encore plus grand quand on devient sorcière et qu »on s’ octroie des moments que pour nous !!!!!!
    Ce moment, serait il aussi GRAND si on était sorcière tout le temps ?
    Qu’ en penses-tu ??

  • Avatar

    Auryn

    31.01.2019 at 09:12 Répondre

    Ehi Flora! Oui j’ai connu les 3 versions mauvaises ( sainte -sauveuse, pute manipulée et sorcière bourreau de moi même ) et maintenant je cultive les 3 belles versions (divines versions)
    Sainte = tout amour pour moi et mon chéri
    Pute = tout desir pour moi et mes désirs et mon chéri
    Sorcière = alchimiste créative divine
    Je préfère l’appeler La Magicienne
    Je suis connectée aux animaux et c’est bien pour cela que je fuis les cercles de femme et tout ce que peut rendormir ma sauvagerie originelle

  • Avatar

    Chloé

    13.05.2019 at 17:33 Répondre

    Incroyable ! Clairement, je me sens comme une Sainte qui meurt d’envie d’être une sorcière ! Mais pour en arriver la il faut déjà se connaitre, je me suis tellement oubliée pour plaire aux autres et les satisfaire que je ne sais même plus ce que je veux vraiment, ce que j’aime vraiment, l’état dans lequel je suis vraiment bien et me sens confortable.
    Je suis la sœur qui dit amen à tout et qui passe pour une pute quand enfin la coupe est pleine et qu’elle ouvre sa gueule.
    La relou qui se démène pour la cagnotte d’anniversaire d’un(e) ami(e) pour lui offrir à plusieurs un chouette cadeau quitte à passer pour une histero de la relance
    Merci pour cette article, le chemin est long pour devenir une sorcière mais ce qui compte c’est l’ascension n’est ce pas !

    • Flora Douville

      Flora Douville

      27.05.2019 at 09:38 Répondre

      Merci pour ton retour et ton témoignage :)

  • Avatar

    Caroline

    24.05.2019 at 07:08 Répondre

    Salut Flora,

    J’avais déjà lu cet article (je te suis depuis un moment déjà ) et ma première fois j’ai pas aimé… enfin mon égo n’a pas aimé, mais ça c’etait avant ^^
    Aujourd’hui je suis contente de l’avoir relu en m’inscrivant à ta newsletter parce que je m’en fiche désormais que tu penses que la sorcière ne lise pas « Femmes qui courent avec les loups » Je l’ai lu y a environ 1 an ou + et j’ai kiffé grave. Meme que si je devais m’identifoet à un des personnages de contes font elle parle, je serais entre « Vassilissa et les souliers rouges » et « peau de phoque, peau d’âme »!
    Aujourd’hui je dirai que j’ai longtemps ete une sainte qui s’est parfois laissée tenter par la pute mais qui est en train de se transformer en sorcière. Cool!

    • Flora Douville

      Flora Douville

      27.05.2019 at 09:30 Répondre

      Et bien voilà, parfait :)

Laisser un commentaire