Flora Douville | La Princesse Au Petit Pois
25386
post-template-default,single,single-post,postid-25386,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

La Princesse Au Petit Pois

Musique.

Je ne sais pas comment ça m’est venu, mais ce week-end pendant que j’étais en voiture en train de traverser la France, j’ai pensé à la sensibilité comme un garde-fou.

C’est pas la première fois que je cette idée me visite, hein, c’est pas une nouveauté. Mais j’y ai pensé fortement.

Peut-être parce que dans la semaine, j’ai entendu plusieurs personnes différentes évoquer leur difficulté à vivre avec leur sensibilité.

Je ne peux pas dire que je comprends, parce que je ne sais pas ce que ça fait de vouloir ne pas avoir de sensibilité.

Moi aussi, j’ai galéré avec ma sensibilité quand j’étais plus jeune : je croyais que tout le monde était comme moi et pis bah en fait nan, c’est pas le cas ; je trouvais le monde super dur et incohérent même si j’avais mes propres incohérences ; je voulais vivre comme les autres et je comprenais pas pourquoi j’y arrivais pas, etc.

Mais je n’ai jamais mis en cause ma sensibilité ni voulu la dégager. D’une part parce qu’elle était tellement près de moi que je la voyais pas toujours, mais surtout parce que ce que je voyais de ma sensibilité me semblait être un vrai trésor.

Et c’est vrai, c’est un trésor. Je le constate chaque jour.

On dit des fois que la sensibilité est une force, gna gna gna. Ça m’énerve quand on dit ça la plupart du temps, parce que ça sonne creux, on comprend pas d’où ça vient.

Ben en ce qui me concerne, je crois que ma sensibilité est une vraie force. Pourquoi ?

Parce que si j’étais pas la “petite nature” dont parlait mon père, si j’étais pas cette personne très sensible, ben je n’aurais jamais perçu les subtiles variations à l’intérieur de moi m’indiquant quand c’est le moment d’arrêter, de changer, de bouger, de partir, de faire autre chose, autrement.

La semaine dernière, une des personnes à qui j’ai eu le plaisir de parler lors de nos appels offerts nous a envoyé un mail dans lequel elle parle de moi comme la “Reine du Kif”ouais, c’est sympa de recevoir ça :)

Ben si je suis la « Reine du Kif », c’est parce que je suis la princesse au petit pois.

Tu te souviens de ce conte ? En fait, on me l’a jamais raconté quand j’étais petite, je l’ai découvert très tard. Je sais même pas si je l’ai lu vraiment. J’ai juste compris l’idée de base.

Ce qu’il faut en retenir : la princesse sent un petit pois placé sous une énorme pile de matelas lorsqu’elle est allongée dessus. Oui, un tout petit pois.

Si j’ai une vie vraiment chouette aujourd’hui, c’est parce que chaque fois que j’ai senti un petit pois dans ma vie, j’ai dit “ah, attends y a un truc, là, faut que je regarde ce que c’est”. Et je l’ai fait. J’ai regardé, et j’ai enlevé les petits pois. Et je continue à le faire.

J’aurais pu me morfondre, me trouver nulle, me détester de n’être jamais satisfaite, me forcer à entrer dans des cases parce que “quand même, ça va bien maintenant, ferme ta gueule et avance”.

Mais j’ai pas fait ça. Et t’es pas obligée de faire ça non plus.

Ta sensibilité n’est pas une tare, un handicap, un problème. Ta sensibilité n’est pas quelque chose contre lequel tu dois lutter.

 

Ta sensibilité n’est pas un truc chiant à “gérer”.

 

Ta sensibilité est un outil comme un autre. Tu peux l’utiliser pour te faire mal et te torturer, mais tu peux aussi l’utiliser pour construire des trucs cools.

Comme d’hab’, c’est une question de choix, et c’est toi qui est seule responsable de ce choix.

En l’occurrence, ta sensibilité, c’est un garde-fou incroyable pour t’éviter de faire de la merde avec ta vie.

Parce que dès que tu vas faire quelque chose qui te convient pas, tu vas très rapidement le sentir. Tu vas sentir que c’est pas ça. Tu vas sentir la gêne. Tu vas sentir le petit pois.

Les petits pois dans ta vie, c’est pas des problèmes que toi tu as et que les autres n’ont pas.

Les petits pois dans ta vie, c’est les cailloux blancs du petit poucet qui t’indiquent le chemin vers ta vie de kif.

Cherche les petits pois et bénis ta sensibilité, elle est ce qui te permet de les sentir mieux que personne.

Aux petits pois déjà trouvés et ceux à venir.

Bonne semaine à toi !

PS : en plus, les petits pois, j’adore ça !!! Sans déconner.

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


Aucun commentaires

Laisser un commentaire