Flora Douville | La pensée qui aurait pu faire tout foirer.
22901
post-template-default,single,single-post,postid-22901,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

La pensée qui aurait pu faire tout foirer.

J’ai passé le week-end dans le parc naturel de Yellowstone, dans le Wyoming. Un endroit surnaturel et impressionnant.

J’ai vu un grizzly, des ours noirs, des caribous (enfin je crois que c’était des caribous !), des bisons par centaines, des biches, des antilopes (oui, il existe une race d’antilopes aux États-Unis !)…

J’ai vu des lacs et des montagnes magnifiques, des « piscines » turquoises oranges qui font des bulles, des geysers, des mares de boue blanche qui fument, des terrasses de pierre naturelles, des cascades et des rapides…

 

Et puis en partant du parc, hier midi, j’ai eu envie d’aller faire du shopping.

 

Oui, du shopping.

Cette envie a eu besoin d’un peu de temps avant de trouver sa place dans ma tête : ça me semblait déplacé. Ah, jugement, quand tu me tiens !

Quoi, on était à Yellowstone et toi tu veux aller faire les boutiques ?! Tu te fous de la gueule du monde ?!

On était dans un des plus beaux parcs nationaux du monde, l’endroit où il y a le plus de geysers, un phénomène rare, et tu veux aller dans des magasins ? Des lieux où on achète des trucs la plupart du temps faits à partir de résidus de pétrole, fabriqués par des gens — quand c’est pas des enfants — qui travaillent dans des conditions inhumaines ?!

Ça va pas ?!

Bah oui, en fait, j’ai envie de faire ça. Et ça va très bien.

Quand on parle d’arrêter de juger, on imagine facilement certains points sur lesquels c’est vrai, les jugements sont en trop.

 

Et puis y a d’autres sujets où là, bizarrement, c’est normal de (se) juger :

• vouloir faire du shopping au lieu de rester plus longtemps à Yellowstone, c’est pas normal — c’est vain, c’est futile, c’est matérialiste…

• un coach qui accompagne un client en échange de 50 000 €, c’est aberrant !

• un couple de femmes qui fait appel à un ami pour être le père de leur enfant, c’est bizarre… voire un peu dérangé.

• une fille qui ne prévient pas sa famille suite à la naissance de son bébé et laisse tout le monde dans le flou, c’est pas correct…

 

Pourquoi est-ce que certaines situations seraient jugeables et d’autres pas ?

Hier, quand j’ai réalisé que j’étais en train de me juger pour cette envie très « matérialiste et superficielle », je me suis libérée d’un poids.

Je pourrais me justifier en disant que faire du shopping, c’est une bouffée d’air pour moi. Je m’en mets plein la vue (des couleurs, des matières, des formes…). Je pense à moi, je nourris ma créativité qui me fait rêver à de nouvelles possibilités vestimentaires. Étant dans un autre pays, qui aime bien les couleurs qui pètent, c’est aussi l’opportunité de trouver des fringues que je ne trouve pas chez moi.

Et tout ça, c’est absolument vrai.

 

Mais en fait, on s’en fout. C’est ce que j’avais envie de faire, point.

 

Alors je l’ai fait — et je me suis sentie vivante.

C’est tout ce qui compte, non ? Et toi, quels sont les jugements qui te tuent, à petit feu ?

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


Enregistrer

Aucun commentaires

Laisser un commentaire