Flora Douville • L'anti conseil en image | La Méta® n’est pas là pour t’éviter de vivre.
26828
post-template-default,single,single-post,postid-26828,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

La Méta® n’est pas là pour t’éviter de vivre.

Le sujet du jour : est-ce que quand tu connais ton profil Méta®, tu sais instantanément ce que tu vas faire de ta vie ?

Absolument pas.

Tu dois te sortir de la tête une bonne fois pour toutes que ton profil Méta® est une solution magique à tes problèmes, tes questions et tes doutes sur ta vie. Ça ne l’est pas.

En stage, j’entends souvent des personnes arriver avec comme objectif :

• connaître mon profil pour enfin savoir ce que je vais faire de ma vie
• connaître mon profil pour trouver mon métier
• savoir qui je suis pour savoir ce que je veux
• etc.

 Je comprends d’où ça vient, mais par contre, sache que ça va pas marcher.

Il faut que tu comprennes deux choses :

1. tu as un profil humain singulier

Tu es arrivé·e sur Terre avec une valise pleine de talents, d’aptitudes, de facilités. Selon là où tu t’es posé·e, certains talents ont été reconnus, d’autres pas, d’autres jugés et montrés du doigt, etc. Y a des aptitudes que tu as développées, qui ont été encouragées, d’autres qui sont restées tapies dans l’ombre. Ton profil Méta® te montre une belle partie de tout ça. C’est comme si on levait le voile sur ton essence, sur ce que tu as de plus précieux.

Ton profil Méta®, il est immuable. Il te montre ce que tu as d’inné et d’absolu. Il te montre ce que tu ne pourras jamais perdre, ce qui est là depuis toujours et qui sera toujours là. Il te montre une partie inconditionnelle de toi-même.

Il te montre tout ce que tu as à ta disposition, tous les outils présents sur ton établi, toutes les cartes que tu as dans ton jeu—je sais, c’est extrêmement excitant !!

Par contre, ton profil Méta® ne te dit pas QUOI EN FAIRE. Et c’est parfait comme ça.

2. tu peux en faire absolument ce que tu veux

Quoi faire de ce que tu es, ça c’est ta partie à toi. C’est ton job, de le décider. Tout est possible, à partir de ton profil, et toutes les façons de décider sont possibles également :

tu peux jouer ton métier aux dés ;

tu peux décider d’y aller à l’instinct ;

tu peux demander à une autre personne de décider pour toi ce que tu dois faire (ton conjoint, ton père, ta mère, ton conseiller d’orientation, ton référent Pôle Emploi, ta tortue…) ;

tu peux décider de tester un truc, puis un autre, puis un autre… pour te rapprocher petit à petit d’une activité que tu kiffes ;

tu peux décider de faire l’inverse de ce que tu aimes, chercher à développer toutes les compétences que tu n’as pas ;

tu peux faire un mix de tout ça ;

etc.

Mais tu l’auras compris : ton profil Méta® ne va pas te dire si c’est mieux pour toid’être prof, vendeur·se de tapis, artiste ou designer de jeux vidéo, ni à quelle entreprise aller donner ton CV ou encore quelle formation choisir pour cette année.

Par contre, c’est intéressant de regarder POURQUOI est-ce que tu attends ça de la Méta® : c’est un besoin de validation de l’extérieur, de la même façon que tu irais demander à Dieu ce que tu dois faire de ta vie.

Sauf que ni Dieu ni la Méta® ni je ne sais quelle personne très douée ne peuvent te dire ce que tu dois faire.

T’es HUMAIN·E. Le jeu de la vie humaine, c’est ça : c’est de pas savoir, de douter, de tester des trucs, de faire, de se tromper, d’avancer, de kiffer la découverte, d’apprendre, de grandir et de mieux en mieux te connaître.

Si tu voulais pas jouer à ça, bah fallait pas venir. La Méta® n’est pas là pour t’éviter de vivre.

Donc non, découvrir ton profil Méta® ne va pas te donner une petite carte avec ton métier, le lieu où tu dois l’exercer, le nombre d’enfants que tu vas avoir et à quel âge tu vas mourir.

Quand tu attends de savoir ce que tu veux faire précisément pour te mettre en route, c’est pas la vie, ça, c’est la léthargie.

Découvrir ce que tu veux faire, ce que tu veux créer, ce que tu veux expérimenter dans le monde, c’est toi qui choisis, et c’est toi qui choisis MAINTENANT.

Tu fais absolument ce que tu veux de qui tu es.

Vivre, c’est accepter de te lancer sans tout savoir, c’est accepter de faire des expériences pour apprendre, c’est accepter de tester des directions, de ne pas aimer et de changer en cours de route. C’est tout ça.

Ton profil Méta® va te donner plein d’infos sur tes talents et tes fonctionnements. Ton profil Méta® va surtout te montrer la direction dans laquelle chercher pour aller contacter tes talents toujours plus, car elle te permet de te rebrancher directement à la puissance de la Nature.

Mais à chaque instant, c’est toi qui décides.

Être prof n’est pas réservé aux Hiver ou aux Automne, être artiste aux Étés, être chef d’entreprise n’est pas réservé aux Lignes, pas besoin d’être Cercle pour aimer bosser en équipe, et c’est pas non plus parce que t’es Cercle que tu dois absolument aimer être en groupe.

Ça, c’est des caricatures et des catégories que l’ego aime bien créer : ça te rassure, ça maintient de l’impossibilité, ça te permet de rester bloqué·e dans ta tête, donc de ne pas prendre de décision, de ne pas bouger et donc de ne rien changer.

“On change rien !”
—L’ego

Ton profil, il est pas là pour te dire ce que tu dois faire, il est là pour soutenir ce que tu décides de faire.

Voilà l’ordre dans lequel faire les choses :

1. ouvrir et écouter en toi ce que tu veux ;

2. mettre ton désir en face de ton profil Méta® pour :

a. voir si y a des points de rencontre ;

b. écouter ce qui émerge de la confrontation (“ah, ça me semble antinomique, intéressant”, “ah mais c’est ultra pertinent, intéressant !” ou encore “ah tiens, c’est étonnant”) ;

c. ouvrir et nourrir la réflexion avec ça ;

3. tester des trucs ;

4. prendre du recul, regarder ce qui se passe pour toi (éventuellement : te faire accompagner ou coacher) ;

5. retourner à l’étape 1.

C’est dans ce sens-là qu’il faut prendre les choses. Ça commence par écouter ce que tu veux faire.

Et certainement pas partir de ton profil pour regarder ce que tu pourrais faire. Pourquoi ? Parce que tu partirais de l’extérieur, et en plus d’une vision étriquée de l’extérieur : ta connaissance de ton profil Méta®. Qui est obligatoirement plus limitée que ce qui vient de l’intérieur de toi—tes désirs, tes élans naturels, tes envies…

La Méta® est là pour t’aider à reconnaître la beauté qui est déjà là, en toi. Elle t’aide à te rebrancher à la puissance de ta singularité. Elle est pas là pour te dire quoi faire de ta vie.

Maintenant, à toi :

Dans les commentaires, je t’invite à regarder les endroits où tu laisses encore ton ego diriger : dis-nous de quelle manière tu utilises ton profil Méta® ou bien la Méta® en général pour ne PAS avancer !

Bonne journée 🙂

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


No Comments

Post a Comment