Flora Douville | La beauté, c’est aléatoire ? C’est de la chance ?
25760
post-template-default,single,single-post,postid-25760,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

La beauté, c’est aléatoire ? C’est de la chance ?

Il y a quelques jours, j’étais avec mon coach pour préparer la prochaine semaine de Formation Pro qui va avoir lieu. Je précise qu’il ne s’agit pas d’une formation sur une semaine, mais de la semaine n°3 sur une formation qui en compte 4—elle s’étale sur 7 mois.

Ces séances de travail sont toujours extrêmement riches et puissantes pour moi et pour l’augmentation continue du niveau de qualité de la Formation Pro Méta®.

Et je le dis parce que c’est vrai : je ne connais personne, à part mon coach, dans le domaine de la formation, qui investisse autant d’argent, de temps et d’énergie en supervision pour constamment améliorer la qualité de leur travail.

C’est du sabotage de se raconter qu’on est au niveau quand en fait, on ne l’est pas. Et c’est aussi du sabotage que de ne pas parler de sa progression quand elle se mesure effectivement auprès des clients ! Ça fait 4 ans maintenant que je travaille sans relâche sur l’amélioration de ma formation et les résultats sont là (regarde les témoignages vidéos tout au long de cette page si tu doutes).

J’étais donc avec mon coach, et on parlait de l’immédiateté de la réception des informations énergétiques d’une personne. Oui, on peut avoir des informations sur quelqu’un de façon directe et instantanée.

Est-ce que le profil Méta® est lisible immédiatement lorsqu’on rencontre quelqu’un ? Oui.

Est-ce que dans les faits, toutes les personnes formées à la Méta® sont capables de lire instantanément et systématiquement le profil d’une personne ? Non. Même pas moi.

Pourquoi ? Parce qu’à l’heure actuelle, nous avons encore, tous, une couche d’ego qui nous protège de la réalité—parce que l’ego a estimé que la réalité était dangereuse, parfois.

Cette couche d’ego qui nous protège, elle nous sépare, également. Elle nous sépare de la réalité.

C’est ce qui fait que quelqu’un qui est formé à la Méta® peut parfois avoir besoin de temps pour identifier un profil, voire se tromper.

La réalité c’est que toutes les informations sont là, disponibles, mais notre ego nous fait perdre du temps en nous empêchant d’accéder de façon simple, brute et directe à la réalité.

C’est la raison pour laquelle le travail sur l’ego fait partie de la Formation Pro Méta® du début à la fin, des premiers apprentissages à la formation continue des Méta® Coachs.

Pendant notre séance, j’essayais de voir comment je pouvais intégrer cette dimension d’immédiateté à ma pédagogie. Comment faciliter l’émergence du rapport direct à la réalité ?

Nous avons commencé à parler des exercices pratiques que nous faisons régulièrement en formation : la reconnaissance sensible des couleurs et matières.

C’est à ce moment-là que j’ai réalisé quelque chose qui me semble évident maintenant : il est possible de reconnaître un tissu avec la même instantanéité que l’énergie d’une personne, uniquement si ce tissu suit les codes de la nature.

Je m’explique : TOUT LE MONDE dans la nature et je dis bien TOUT LE MONDE est constitué d’une subtile combinaison d’énergies : l’Eau, l’Air, la Terre et le Feu.

Ces 4 éléments sont présents sur 3 plans de la personnalité : le plan physique (qui parle de nos actions et de ce qui les motive), le plan émotionnel (qui parle de comment nos émotions se vivent) et le plan mental (qui parle de notre façon de comprendre le monde et de relationner avec).

C’est comme ça pour tout le monde : c’est de cette façon que la nature est organisée.

Ce sont les codes secrets de la nature : quand on les connaît et qu’on va dans leur sens (au lieu de lutter contre la réalité), la vie est beaucoup plus simple et plus jouissive.

Les tissus, eux, ne sont pas directement issus de la nature. Ils ont été créés par l’homme, qui y a mis plus ou moins d’ego.

Certains tissus sont complètement en phase avec les codes de la nature : comme l’énergie d’une personne, ils sont très clairement composés d’un élément qui domine puis d’un élément sous-jacent.

La popeline de coton par exemple, ce tissu dont sont faites beaucoup de chemises et de chemisiers (homme et femme) est facilement identifiable : d’abord du Feu (de la structure, du maintien), puis de l’Air (de la légèreté, une forme de sécheresse et de matité). On a quasiment pas besoin de la toucher pour comprendre comment ce tissu fonctionne, quand on le voit, et donc pour en capter l’essence.

D’autres tissus par contre, sont des mélanges improbables de plusieurs éléments, mal combinés entre eux, qui rendent l’identification difficile voire impossible.

Je ne m’étais jamais posé la question de savoir pourquoi il faut souvent un peu plus de temps pour les écarter, ceux-là, pour déclarer de façon certaine leur statut de “tissu hybride”, de “tissu insupportable” voire de “truc ni fait ni à faire” ou de “création qui sert à rien”.

Il faut plus de temps, parce que les informations que ces tissus renvoient sont brouillées. Elles sont une forme de torsion des codes de la nature. La nature ne crée absolument JAMAIS de combinaison foireuse chez l’être humain comme on peut en trouver dans les tissus.

Les tissus parfaitement en adéquation avec la nature humaine, eux, peuvent se reconnaître instantanément parce qu’ils vont dans le sens de la nature.

Voir ça d’encore plus près m’a fait voir qu’en plus de nous donner accès aux codes secrets de la nature, la Méta® nous branche directement sur la beauté.

La beauté n’est pas quelque chose qu’on a ou qu’on a pas. C’est pas quelque chose de mystérieux et intouchable qui n’est accessible qu’aux personnes qui “ont le truc”, qui ont été touchées par le doigt de Dieu ou qui sont les enfants de génies ou d’artistes.

La Méta® donne accès aux codes secrets de la beauté.

La beauté se crée. Elle est l’une des joyeuses conséquences de l’adéquation entre toi et la réalité : si tu observes la nature et que tu la suis, tu vas déboucher sur la beauté.

En Formation Pro Méta® :

1. on identifie et on détaille les codes secrets de la nature et de la beauté,

2. on travaille sur l’ego pour laisser partir ce qui nous sépare de la réalité,

3. et on se rebranche à l’énergie du bas (les vrais désirs, le plaisir, l’affirmation de soi et l’animalité) pour laisser émerger la jouissance d’être soi.

Si tu es partante pour ce programme exceptionnel, découvre la Formation Pro ici.

.
Maintenant, à toi.

Dis-moi dans les commentaires : qu’est-ce que ça changerait dans ta vie, si tu te trouvais belle, et si tu trouvais les gens autour de toi, beaux ?

Bon week-end à toi,

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


2 Commentaires

  • Avatar

    Marielle

    21.06.2019 at 13:23 Répondre

    Bonjour Flora,
    oui pour moi la beauté compte beaucoup dans ma vie, pourtant je ne fréquente pas les instituts de beauté, ni ne consacre un gros budget en vêtements, maquillage, bijoux ou autres. La beauté c’est quand je me sens bien dans mon corps, que j’ai de l’énergie, que je suis joyeuse. La beauté c’est tout ce que je trouve beau dans mon environnement, la nature, les gens, les objets, les jardins, les maisons, etc. J’ai découvert que cet aspect que je croyais secondaire est en fait primordial pour moi. Cela grâce à une amie qui au fil de la formation Reconnexion dans laquelle elle s’est engagée avec grand intérêt et passion, m’a proposé de déterminer mon profil (ou bien c’est moi qui lui ai proposé parce que le peu qu’elle m’en a dit m’a enthousiasmée !). Alors voilà, je sais maintenant que plus encore que le service à autrui qui constitue le fil conducteur de mes activités professionnelles, c’est la beauté mon moteur secret ! Secret depuis que je suis petite. La contemplation et l’émerveillement me sont naturels et me nourissent. Donc je me tate encore un peu pour la formation Meta pro, mais uniquement pour ce qui concerne les modalités et l’organisation.
    Au plaisir,
    Marielle

    • Flora Douville

      Flora Douville

      08.07.2019 at 18:30 Répondre

      Bonjour Marielle,
      merci pour ton partage.
      N’hésite pas à nous envoyer un e-mail si tu as des questions pour l’organisation à bonjour@floradouville.com

Laisser un commentaire