Flora Douville | Je réitère : le conseil en image vous veut-il vraiment du bien ?
5586
post-template-default,single,single-post,postid-5586,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Je réitère : le conseil en image vous veut-il vraiment du bien ?

La semaine dernière, je vous ai parlé du conseil en image, et de pourquoi je ne suis pas en accord avec ses « théories ».

J’ai reçu en retour un message d’Aurélie, conseillère en image, qui voulait partager son point de vue avec moi –merci à vous, Aurélie :)

J’avais envie de lui répondre, et je me suis dit que ma réponse pouvait aussi vous intéresser… alors voici la suite de cette grande conversation, que je suis heureuse d’avoir avec vous !


Dans le dernier épisode…
Je parlais des conseils donnés, dans le monde du conseil en image, qui visent à ré-équilibrer la silhouette. Et comme exemple, je prenais les épaulettes, proposées aux femmes dont les épaules sont étroites. Je ne suis pas d’accord avec ce conseil.

Aurélie me répond à ce sujet :

« Le fait de dire à une personne de porter des épaulettes car elle a de petites épaules, ce n’est pas correct, c’est seulement si elle complexe de ses « petites » épaules, on peut lui conseiller de favoriser les vestes à épaulettes. Comme une personne qui complexe d’avoir une grande carrure, on pourra lui conseiller de la faire moins ressortir en mettant une jupe patineuse…mais ce n’est pas une obligation, ce sont des conseils si la personne veut des astuces à ses complexes.
(…)
En découvrant sa vie privée, professionnelle, elle adopte son style de talon, ou selon son caractère timide, elle évite les couleurs flashy… C’est à nous de prendre tout cela en compte et de respecter la personne. »

 

Sauf que pour moi, ce n’est pas du respect.

 

Je m’explique.

Personne ne naît avec un complexe. Personne. Les bébés et les jeunes enfants n’ont pas de complexe. Les complexes apparaissent (éventuellement) plus tard, et sont une des conséquences du conditionnement familial et social.

Parce qu’un complexe, c’est quoi ? C’est un jugement négatif porté sur soi-même, auquel on croit :

Mes fesses sont trop grosses.

Mes seins sont moches.

Mes hanches sont trop larges.

Je n’ai pas la taille assez marquée.

Je suis trop petite.

Ce ne sont pas des faits réels, mais des pensées sur la réalité.

Conseiller une personne en tenant compte de son complexe, c’est d’abord lui envoyer le message que Oui, c’est vrai, tes fesses sont trop grosses. Tes seins sont moches. Tes hanches sont trop larges. Tu n’as pas la taille assez marquée. Tu es trop petite.

L’objectif affiché étant de permettre à une personne de révéler sa personnalité à travers ses vêtements, la conseiller en tenant compte de son complexe c’est accepter ce complexe comme faisant partie d’elle, de son identité profonde, de son être. Ce qui, fondamentalement, est faux.

 

Si j’accepte vos jugements négatifs sur vous-même, et que je compose avec, je ne vous respecte pas.

 

Je ne recommande pas de nier un complexe, de faire comme s’il n’existait pas. Ce n’est pas juste. Il est par contre possible de regarder le complexe, le reconnaître, le comprendre… sans lui donner d’importance.

Mais en plus de ça, la grille de lecture de la Métamorphose, dont ne disposent pas les personnes qui font du conseil en image, permet de donner des informations tellement précises sur ses compétences, ses points forts et ses besoins, que la force du conditionnement peut enfin tomber.

Je comprends qui je suis, et ce que j’ai à faire ici.

Je me sens reconnectée à moi-même, et je peux enfin mettre des mots sur
mes réelles compétences de vie. Elles sont palpables.

Je ne me regarde plus depuis l’extérieur, mais depuis l’intérieur.

Et à l’intérieur, il n’y a pas de complexe. Les complexes viennent de l’acceptation d’idées fausses venant de l’extérieur.

Mon message est long aujourd’hui, mais je ne peux pas vous quitter sans vous parler d’une cliente fabuleuse que j’ai accompagnée l’année dernière. Sa personnalité douce et discrète l’avait poussée à se cacher derrière des tons de gris, dans toutes ses déclinaisons. Calme, posée et plutôt en retrait, n’aimant pas faire de vagues, si j’avais tenu compte de sa personnalité apparente (ce que je ne fais jamais, que ce soit clair !) je lui aurais proposé de rester dans des tons neutres.

 

Sauf que ce n’est pas mon travail.

 

Mon travail est d’aller regarder derrière l’écran, ce qui se joue réellement.

Alors j’ai accompagné cette cliente à la découverte de sa vraie palette, et elle a découvert que ses couleurs sont les plus vives de la palette Eté : rose framboise, bleu turquoise, vert émeraude, violet doux, rouge cerise… Oui, elle a été surprise. Ça a même été un choc. Mais aujourd’hui, elle voit comme elle est fade en gris, et lumineuse en couleurs.

 

Elle se sent rayonnante, et les gens le lui disent.

 

Et surtout… elle SAIT pourquoi ces couleurs lui vont. Elle en comprend le sens. Elle a compris que ces couleurs-là parlent de ses motivations profondes à agir dans la vie : elle sait qu’elle est là pour amener beauté et harmonie dans le monde, et permettre l’épanouissement des autres.

Elle connaît maintenant le lien qui existe entre les couleurs qui lui vont, sa carnation de peau, et sa personnalité profonde. Tout est évident et a du sens, pour elle. Plus de complexe ou de question à se poser.

Donc l’idée de conseiller à une personne timide d’éviter les couleurs flashy, vous voyez, pour moi… ça n’a aucun sens.

Je ne suis pas là pour vous dire ce que vous voulez entendre, ni pour vous maintenir dans vos complexes, en vous donnant l’illusion de les maîtriser –ce n’est qu’une façon de leur donner de l’importance.

Je suis là pour vous servir vous, dans ce que vous êtes de plus pur, et de plus beau. C’est tout ce dont le monde a besoin.

La question est juste de savoir si vous êtes prête.

Ça vous a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscrivez-vous


Enregistrer

28 Commentaires

  • Laurence COSTA

    05.07.2016 at 10:12 Répondre

    Merci Flora pour ce message aussi intéressant que pertinent à ce stade d’avancement dans la formation. Car précisément, je me dis que c’est maintenant qu’elle touche à sa fin et confine à l’alchimie qu’on doit être prête (ou pas) à faire le grand saut. Dans les premiers modules, on peut être destabilisée ou enthousiasmée (ou les 2) par cette approche nouvelle, un pied en avant, un en arrière. Puis on avance irrémédiablement (ou j’imagine qu’autrement, on lâche)… mais quand on avance et que précisément on comprend tant de choses, qui personnellement ne me semblent pas tant intéressantes d’un point de vue psychologique (car je crois me connaitre assez bien) que d’un point de vue mystique et cosmique (au sens du tout, tout est relié, les éléments, la Nature, notre nature fondamentale… et ça, c’était déjà clair en moi mais là, ça en devient bouleversant dans la révélation de soi), tout s’éclaire et le mensonge, les complexes, les faux-semblants n’ont plus lieu d’être. Ils s’effacent d’eux-mêmes pour laisser place à la Vérité. Et je pense que cela peut précisément permettre d’éviter bien des malaises, des problèmes relationnels, voire même des actes de chirurgie esthétique. Une formation fondamentale, pour laquelle je te remercie du fond du coeur.

    • Flora Douville

      05.07.2016 at 11:30 Répondre

      Merci Laurence ! Dis donc :)

  • Marion

    05.07.2016 at 10:40 Répondre

    Bravo Flora, et merci :) C’est une revolution qui emerge de la Metamorphose, et, je suis tellement heureuse de pouvoir en etre temoin. Marion

    • Flora Douville

      05.07.2016 at 11:30 Répondre

      Merci Marion, avec plaisir :)

  • Florence

    05.07.2016 at 12:07 Répondre

    bonjour Flora,
    waouh… cet article est vraiment très extrêmement super intéressant ! (si, si !)
    ce point de vue paraît tellement sensé et évident… que c’en est presque bouleversant !
    Je suis totalement d’accord avec l’idée que « cacher un défaut » signifie lui donner de l’importance et du coup vouloir le cacher en ré-équilibrant, c’est encore pire !
    Toutes les émissions de conseil en images que j’ai vues à la télé donne la même idée; mais votre concept est tellement plus… authentique !
    BRAVO et merci de cette prise de conscience !
    Et merci aussi à Myriam pour son témoignage – excellent !!
    bonne continuation et peut-être à bientôt dans la Métamorphose ! ,-)
    Florence

    • Flora Douville

      05.07.2016 at 12:58 Répondre

      Merci Florence ! Je suis ravie que cet article te parle :) A bientôt, oui !

  • Chippy

    05.07.2016 at 12:24 Répondre

    Flora,
    Pour réagir à la personne timide que l’on a conseillé de porter des couleurs neutres. Etre timide est un état mais en aucun cas un critère de personnalité ; « de caractère ». On peut être timide dans certaine situation. Mauvais conseil de la part d’Aurélie. Maintenant, Je comprends ton raisonnement surtout dans la colorimétrie c’est exactement ce qu’il faut faire avec ses clients même en tant que conseillère en image. Malheureusement toutes les conseillères en image ne se valent pas malheureusement.
    Par contre, concernant la morphologie, je ne te suis plus Flora, pourquoi? Parce qu’ il y a un moment donné, faut l’avouer, on ne vit pas dans le monde des bisounours. Aujourd’hui il y a une réelle discrimination physique, ça existe depuis la nuit des temps et ça ne changera pas, au contraire ça va empirer. Si je suis ton point de vu (que je respecte), dans ce cas, on ne se coiffe plus (produits capillaire, brushing, coloration cheveux), on ne se maquille plus. Si la personne à les dents de travers de naissance et chevaucher, pas d’appareil dentaire?, Si la personne a une mauvaise odeur corporelle naturelle, tu lui conseilles de rester tel quel parce que c’est sa nature?. On peut aller loin comme ça loool!

    • Flora Douville

      05.07.2016 at 13:03 Répondre

      Merci Chippy ! Oui, il y a une discrimination physique qui existe, maintenant on peut choisir de faire avec ou de faire sans. Respecter sa nature ne veut pas dire ne pas s’occuper de soi, ce sont deux choses différentes. Par exemple se coiffer, c’est prendre soin de ses cheveux, par contre les colorer et les lisser alors qu’ils sont bouclés, là c’est changer leur nature. Avoir les dents de travers, et qui se chevauchent, c’est mon cas :) J’ai porté 5 appareils dentaires qui n’ont rien changé (1 an après avoir fini le traitement, mes dents ont repris leur place), et j’aime mes dents de travers aujourd’hui. Une mauvaise odeur corporelle n’est pas « notre nature », c’est le signe d’un dérèglement interne, qui peut être dû à une mauvaise alimentation, du stress, ou autre. Donc non, je ne conseille à personne de rester tel quel.
      Je ne pense pas que la discrimination va empirer. Enfin peut-être pour une partie des gens, qui s’y soumettent, y participent… Moi, je n’en ai pas envie, donc je suis attentive à ne pas discriminer, ni les autres, ni moi-même :)

    • Aurélie

      10.08.2016 at 16:17 Répondre

      Chippy,
      En rapport avec la personne timide, je ne parlais pas de la cacher à travers les couleurs neutres, mais de respecter SON avis, et de travailler avec cette personne en évoluant petit à petit, si je vous impose des couleurs flashy qui ne vous conviennent pas car il vous faut un temps d’adaptation, vous allez fuir justement. Cette fille est timide constamment, se sent rougir tout le temps. Après plusieurs semaines de discutions et de constatations j’ai pu voir une évolution et maintenant cette fille porte les couleurs vives sans être gênée. Pourquoi ? parce que je lui ai proposé de mettre petit à petit les couleurs en accessoires ou avec une veste par dessus ses couleurs noires… elle a accepté petit à petit !
      Les conseillères en images sont certes pas toutes avec les bonnes valeurs mais moi je sais que je n’ai aucun soucis avec la valeur des autres, je les respecte.
      Maintenant chacun ses avis mais je tiens vraiment à expliquer aux personnes qui ne comprennent pas…

  • Isabelle

    05.07.2016 at 13:04 Répondre

    C’est avec beaucoup d’émotions que je viens laisser un commentaire, car je suis celle qui portait du gris dans tous les tons… pratique pour passer inaperçue, être transparente et correspondre à mon métier d’assistante… Oui, la Métamorphose proposée par Flora a été une réelle révélation pour moi. J’ai fait les deux : Conseil en image et la Métamorphose, alors je peux comparer. Au lieu de me confiner dans une apparence « bien comme il faut » du Conseil en image, l’accompagnement de Flora m’a ouverte à ma nature profonde, à qui je suis à l’intérieur et à ce que je peux offrir au monde. Rien que cela me direz-vous ? Eh bien oui, même si cela ne se fait pas du jour au lendemain. Oser être soi-même, ce n’est pas toujours facile quand l’habitude est plutôt de « rentrer dans le moule ». Mais c’est le chemin pour être authentique, se sentir vivante et se mettre en mouvement vers de nouveaux horizons… MERCI Flora.

    • Flora Douville

      08.07.2016 at 21:51 Répondre

      Merci Isabelle :) Je suis heureuse de lire ce que notre travail te permet aujourd’hui ! A bientôt avec plaisir :)

  • Sandra

    05.07.2016 at 13:21 Répondre

    Bonjour Flora
    Cet article est très intéressant et j’en comprends le point de vue. En effet il faut apprendre à s’aimer comme on est, un peu comme une mère qui trouvera tous les détails de son enfant charmants, avoir le même regard bienveillant envers soi même.
    Ce qui me parle le plus c’est l’idée de réussir à trouver cet amour parle biais des vêtements, réussir à se comprendre mieux et à exprimer à travers sa tenue l’essence même de son moi profond.
    On se cache souvent derrière des tenues casuals un peu terne histoire de se fondre dans la masse. Pour oser se démarquer il faut être prêt et vouloir être vu, pouvoir supporter un regain d’intérêt et savoir comment y faire face…
    Si ton programme permet de faire ce pas et d’arriver à etre pleinement soi même c’est un très bel outil!
    En tout cas merci pour ces articles et la réflexion qui en découle.

    • Flora Douville

      08.07.2016 at 21:50 Répondre

      Merci Sandra ! Oui, mon programme permet de faire ce pas, c’est vraiment son objectif. J’y ai mis tout ce que je sais ! :)

  • Corinne Lejoly

    05.07.2016 at 13:42 Répondre

    Bonjour à vous toutes

    J’ai été pendant + de 20 ans « conseillère en image » jai travaillé dans les prisons les centres sociaux avec les personnes en recherche d’emploi et 10 ans en cancérologie. Je n’ai jamais suivi vraiment la théorie des saisons qui m’a toujours semblé superficielle et aléatoire. Je me suis toujours fiée à mon ressenti et toujours à l’écoute des personnes..
    Je suis professeur d’esthétique à la base donc j’ai (je l’espère) le sens de l’harmonie des couleurs. J’ai donc développé au fil des années mon propre concept basé sur le respect et l’écoute de la personne.
    Le titre de mes ateliers etait Belle comme soi. Cela résume bien ma philosophie Il y a 2 ans une amie a souhaité faire du conseil je l’ai « envoyé » chez Flora ayant découvert son concept sans avoir eu l’opportunité d’y participer.
    J’espère un jour vous rencontrer. Je pense que nous aurions beaucoup à
    échanger. Dans cette attente. Amicalement
    Corinne

    • Flora Douville

      08.07.2016 at 21:49 Répondre

      Merci Corinne ! Ravie que mon point de vue vous plaise :)

  • Blanc

    06.07.2016 at 13:03 Répondre

    Bonjour Flora,
    Je suis « consultante en image » et experte en image de soi depuis + de 15 ans, je vous suis depuis quelque mois, je suis aussi arrivée à la même analyse que vous, que nous sommes là pour que les femmes ou les hommes que nous accompagnons dans la démarche d’une image vrai, authentique et relié à l’être profond est en dehors des canons de beauté que notre société voudrait nous cloner… En revanche c’est un long travail que de venir enlever les complexes de chacun et de chacune, puisque comme vous le dites si bien nous naissons avec une confiance en nous à 100% et qu’au fil du temps avec notre éducation, les injonctions, les expériences parfois douloureuses l’estime de soi en prend un coup et notre confiance en nous en même temps et c’est l’entrée du dénigrement de soi, et des complexes profonds, il est donc primordiale d’être dans l’écoute, le respect et l’empathie et et d’accompagner la personne en douceur à son ancrage profond…….tout comme Corrine, j’interviens entre autre en tant que bénévole depuis 10 ans auprès des personnes qui ont des cancers, quand une partie de notre corps à été meurtrie, il n’est pas toujours facile de ne pas en être complexé et qu’il faut bien plus que des techniques de conseil en image pour améliorer l’estime de soi, c’est un travail en profondeur qui tient plus lieu d’un travail psychologique et d’estime de soi!!! et que cela peut prendre beaucoup de temps….. Peut être que dans notre parcours nous avons pris conscience que notre métier était plus de l’ordre d’un recentrage de l’être profond que de mode…!!!!! …. nous n’en prenons pas tous conscience et que certaines personnes ont beaucoup de résistances qu’il faut travailler . Sachez juste que toutes les conseillères en image ne travaillent pas de la même façon, mais c’est un long débat…. je trouve juste un peu dur que vous soyez aussi virulente sur l’ensemble de la profession, je pense qu’il est important de ne pas faire une généralité de ce métier, qui quand il est fait dans le respect, le bon sens, alliée à la nature, nous apportons une réelle énergie positive et un bien être profond. Je pense que c’est juste les formations qu’il faut remettre en cause tout est fait n’importe comment et pour faire de l’argent beaucoup donne des formations en veux tu en voilà à des personnes qui n’ont pas compris en quoi consistait le métier réellement. Il me ferait très plaisir de discuter de vive voix avec vous et de vous rencontrer . Bien à vous
    Valérie

    • Flora Douville

      08.07.2016 at 21:47 Répondre

      Merci Valérie :) En fait, je sais que certaines conseillères ont à coeur de respecter au maximum leurs clientes, je ne remets pas cela en cause. Simplement, la Méta n’est pas simplement là pour conseiller une personne, elle est là pour expliquer ce qui la constitue. Elle est là pour dire dans un premier temps « votre corps a une structure losange, ce sont donc les formes anguleuses et qui marquent les articulations, qui vous vont », mais SURTOUT, dans un second temps : « vous êtes losange, donc a priori vous avez soif de liberté dans vos relations et vos activités, vous pouvez même en avoir plusieurs simultanées, vous n’aimez pas faire les choses seule, mais vous avez besoin d’indépendance vis-à-vis des autres » (et ce n’est qu’un fragment de ce qui constitue le losange). La Méta va au delà du conseil, de l’accompagnement et de l’écoute, aussi bienveillante soit-elle : elle donne des informations liées à notre nature profonde, sacrée, qui changent la vie, vraiment. Voilà pourquoi je suis si virulente, comme vous le dites :)

    • Blanc Valerrie

      12.07.2016 at 18:44 Répondre

      Merci Flora pour votre réponse claire et précise, je suis en accord avec vous sur tout ce que vous dites et c’est de cette façon dont. Je vois ma façon d’amener les personnes à leur centrage! Je vous contacterai pour une formation approfondie …;))

      • Flora Douville

        13.07.2016 at 15:53 Répondre

        Merci Valérie ! Au plaisir de nous rencontrer peut-être :)

  • Isabelle

    07.07.2016 at 07:46 Répondre

    Bonjour
    je suis personnellement très émue par ce dernier article. En tant qu’hypnothérapeute je me rends compte que la majorité de mon travail consiste à permettre aux personnes qui viennent me voir d’élaborer sur leurs fausses croyances. J’étais une personne très complexée et j’ai moi-même fait ce chemin vers moi, et continue de le travailler. Lorsque nous comprennons que nous sommes conditionnés par l’extérieur et que notre souffrance provient du regard des autres, des préjugés sociétaux, des conditionnements de son éducation ou autres, nous pouvons commencer à changer de paradigme et tendre à devenir enfin nous-mêmes. A terme, cela conduit à une profonde émancipation qui ouvre sur la congruence et sur un état profond et durable de sérénité intérieure « universelle », je veux dire qui ne dépend de rien d’autre que sa propre émanation: ne dépend ni des lieux; ni des modes, ni des temps. Lorsqu’on est dans sa propre émanation, on est « juste » partout. « Juste » au sens cohérence, alignement, authenticité. On est « juste » dans « n’importe quel pays, n’importe quelle langue, n’importe quelle époque ». Cela ne signifie pas que les avis des autres ne comptent pas, au contraire. Selon moi nous nous construisons dans l’interaction. L’échange avec des autres qui ne jugent pas, nous permet d’élaborer et mieux connaitre et comprendre notre soi. Lorsque la personne comprend que sa vie ne dépend pas du regard des autres, elle touche quelque chose d’extrèmement rare et précieux: la liberté. La liberté vraie: la liberté intérieure. Celle que personne ne peut vous enlever. Celle que l’on peut conserver même entre mes murs d’une prison.

    Je vous renvoie au poème préféré de Mandela: INVICTUS, ici traduit:

    Dans les ténèbres qui m’enserrent,
    Noires comme un puits où l’on se noie,
    Je rends grâce aux dieux quels qu’ils soient,
    Pour mon âme invincible et fière,
    Dans de cruelles circonstances,
    Je n’ai ni gémi ni pleuré,
    Meurtri par cette existence,
    Je suis debout bien que blessé,
    En ce lieu de colère et de pleurs,
    Se profile l’ombre de la mort,
    Et je ne sais ce que me réserve le sort,
    Mais je suis et je resterai sans peur,
    Aussi étroit soit le chemin,
    Nombreux les châtiments infâmes,
    Je suis le maître de mon destin,
    Je suis le capitaine de mon âme

    Merci Flora pour cet article que je trouve comme toujours d’une pertinence et d’une portée incroyable….

    Isabelle

    • Flora Douville

      08.07.2016 at 21:40 Répondre

      Merci Isabelle, et bonne intégration de tout ce que vous avez appris ! A bientôt :)

  • Marianne

    07.07.2016 at 16:03 Répondre

    Flora,

    Vous avez totalement raison! Votre approche est beaucoup plus profonde qu’une histoire de mode et d’apparence! C’est voir, comprendre et accepter l’être que je suis, en totalité, l’extérieur et l’intérieur réunis!
    Depuis que j’ai reçu ma « formule magique » Celes-Terre-Ligne, la question vestimentaire est passée totalement au second plan, alors qu’avant, je me sentais souvent en décalage, dans les doutes et en mal être par rapport à mes habits. Maintenant je m’achète ce qui me va en quelques minutes, mes vêtements me portent, je m’y sens bien, il y a une simplicité, une clarté et une évidence qui valide complètement votre analyse et dépasse toute théorie! Pas la peine donc d’entrer dans les débats et querelles, il suffit de mettre en pratique vos bons conseils pour que la cohérence s’installe! MERCI!

    Merci de continuer de nous guider avec votre vision si belle et pertinente, et merci pour ces messages hebdomadaires qui font du bien!
    Marianne

    • Flora Douville

      08.07.2016 at 21:39 Répondre

      Merci Marianne ! Je suis aux anges de lire que votre formule vous aide tant :) Génial, c’est le but !

  • déborah

    10.07.2016 at 16:36 Répondre

    Bonjour Flora :)
    Appuyer le complexe de quelqu’un a toujours plus eu pour but d’appuyer où ça fait mal. Hors, je vois pas en quoi c’est quelque chose de thérapeutique, ou de profitable de dire tiens t’as mal là, eh ben je continue. Et votre conception des choses est totalement vraie, parce que quelque part j’en vois pas l’intérêt. Ce n’est pas aider la personne à mieux s’accepter pour moi.
    Pour toutes ces jolies choses que j’ai lu, je voulais vraiment vous dire merci. Merci de regarder derrière les apparences pour ne pas essayer de camoufler un complexe mais de faire en sorte que la personne accepte de vivre avec.
    Je me dis que tout n’est pas perdu ;)
    bonne journée :)

    • Flora Douville

      10.07.2016 at 20:38 Répondre

      Merci Déborah, je suis contente que mon point de vue vous parle !

  • Astrid

    16.07.2016 at 20:17 Répondre

    Bravo Flora pour tes prises de paroles et d’actes, c’est génial! et je t’en remercie….parce que j’œuvre dans le même sens avec la voix comme tu le sais;) et que cela est très important pour moi que toutes et tous soyons bien dans notre corps, dans notre tête, dans notre intégrité!

  • Nurul

    13.04.2017 at 12:53 Répondre

    Belle perspective ! Est-ce-ca veut dire que vous ne prenez absolument pas en compte la silhouette dans votre methode ?

  • sylvie pinettes

    01.06.2017 at 14:33 Répondre

    Je suis très heureuse de te lire car tu vois, il y a quelques jours on m’a renvoyé quelquechose qui m’a touché… fais mal…puis je dirais même dérangé… du coup je suis allée voir ce que ça dérangeait en moi… je reprends les mots qu’a utilisé la personne en question, après un soit disant « soin » et utilisant une photo de moi sur facebook et me l’envoyant en privé :

    Il décrit cette photo : Tu redeviens cette jeune femme au regard clair et confiant! FELICITATIONS. …
    moi de dire :
    Coucou ! cette photo date un peu… 2015…
    lui :
    Ce n’est pas d’âge dont je te parle mais de joues rondes et de regard dégagé…tu vas y revenir! Équilibre du corps, du cœur et de l’esprit!!!
    MAR 09:36
    moi de dire :
    les joues rondes c’est ce que tu aimerais voir sur moi… ??? d’ou part ton regard ?
    Comment trouves tu mon regard ? ça m’intéresse ???
    lui :
    Les yeux révolver!, un peu plus de consistance, tu as maigri comme si tu cherchais à t’effacer. Sois belle et pulpeuse!

    voilà le travail !
    Il avait touché une corde sensible, et je devais aller prendre la température à l’interieur de moi…
    le fait de lire ton message me donne encore la certitude que nos complexes naissent et peuvent aussi s’évanouir !!!
    les influences des conditionnements parfois s’accrochent malgré une plus grande conscience de soi et une lecture à d’autres niveaux…
    Merci pour defendre la singularité de chacun, chacune, c’est aussi mon leit motiv !
    Défendre ses idées c’est pas toujours la place confortable, mais c’est celle qui nous porte dans notre évolution !!!
    Grand Merci Flora Douville <3

Laisser un commentaire