Flora Douville | Je ne peux pas te garantir 0% d’erreur.
25673
post-template-default,single,single-post,postid-25673,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Je ne peux pas te garantir 0% d’erreur.

Toutes les personnes qui ont touché de près ou de loin à la Méta te le diront : c’est subtil.

C’est ce que je lis dans les commentaires de mes webinaires, c’est ce que je vois dans les groupes Facebook de nos élèves et membres, c’est ce que j’entends en Formation Pro :

“oh la la, qu’est-ce que c’est subtil !”

Effectivement, la Méta® est trèèèèès subtile. Il s’agit de décrypter l’énergie naturelle d’une personne et d’identifier les différents éléments qui sont présents ainsi que de les placer au bon endroit, sur sa cartographie intérieure.

Je te le dis tout de suite, moi-même il m’arrive de faire des erreurs. Ou de ne pas savoir.

À quoi sont dûes les erreurs de profil ou de diagnostic ? Qu’est-ce qui fait qu’on se trompe, à un moment donné ?

Au départ, il y a simplement l’ignorance des profils et de leurs caractéristiques. Quand on ne connaît pas ou très mal les éléments et la façon dont ils expriment à travers le vivant, on ne peut simplement pas les identifier.

L’ignorance des caractéristiques des 4 éléments et le manque d’entraînement, c’est la première explication aux erreurs.

C’est facile d’y remédier, à ça : il suffit de se plonger dans la Méta® et d’apprendre à reconnaître les éléments. Ça passe par de la théorie et de la pratique, en alternance, et beaucoup d’entraînement pour intégrer. Oui, beaucoup d’entraînement parce qu’il faut ré-apprendre à regarder les gens et le monde autour de soi : c’est un vrai décrassage !

Est-ce que l’apprentissage et l’entraînement suffisent ? Non. Oh, que non.

La deuxième explication aux erreurs de diagnostic, c’est l’ego.

C’est quoi, l’ego ? C’est une protection que chacun d’entre nous sans exception a développé tôt dans sa vie, pour faire face à sa réalité et pouvoir grandir, malgré l’hostilité perçue du monde dans lequel nous sommes arrivés. C’est une force d’amour, cette protection.

L’ego nous protège de la réalité, il nous en coupe aussi, du coup. Comment puis-je poser un regard clair et direct sur la réalité, et donc donner à une personne un feedback ajusté sur la singularité de son énergie, si ce que j’en perçois est biaisé par mon ego ? Bah je peux pas.

C’est un enjeu énorme dans la vie de tous les jours, c’est un enjeu crucial dans la Méta®.

Mon ego est ce qui m’a fait faire des erreurs de profil dans ma carrière.

La Méta® c’est subtil, on a dit. C’est très subtil. Le risque de faire des erreurs est très élevé, et il le sera toujours !

Alors qu’est-ce qui va faire la différence ? Qu’est-ce qui fait que, avec le temps, je fais moins d’erreurs qu’avant ?

La supervision.

Je ne sais pas si tu sais ce que c’est, moi-même je prenais ça pour un truc obscur que les psy ont besoin de mettre en place pour s’assurer qu’ils partent pas en sucette à force d’écouter des trucs chelous à longueur de journée.

Ça, c’était avant de rencontrer mon coach, qui me supervise depuis maintenant 4 ans.

La supervision, c’est m’entraîner régulièrement à prendre du recul sur ce qui se passe dans la pratique avec mes clientes et élèves, pour hausser le niveau de mon accompagnement. C’est en supervision que je repère les mécanismes d’ego qui m’ont fait faire des erreurs ou qui m’ont fait perdre du temps.

Grâce à la supervision, je suis passée en 4 ans de :

• je fais parfois des erreurs et je ne les vois pas

• parfois je suis en difficulté avec une cliente et je me sens tendue, seule et perdue face à ça

• quand mes élèves ne voient pas le profil de quelqu’un, je suis bien en peine pour les aider

à :

• je fais parfois des erreurs et je m’en rends compte suffisamment rapidement pour rectifier le tir avec ma cliente

• j’ai peu de difficultés et quand ça se présente, j’ai beaucoup de ressources pour les traverser et emmener ma cliente vers son objectif malgré tout

• j’ai révolutionné ma pédagogie pour faire travailler mes élèves sur la structuration de leurs perceptions et elles sont chaque année plus fines et plus rapides à intégrer la Méta®

J’investis chaque année une dizaine de milliers d’euros en supervisionseulement, parce que je sais que c’est ce qui a le plus d’impact sur moi et la qualité de mon accompagnement, donc sur mon enseignement, donc sur mes élèves, donc sur leur travail à elles, donc sur nos clientes réunies.

C’est ce qui fait toute la différence entre ce que vous pourrez trouver en conseil en image et développement personnel très souvent, et la Méta®.

Je ne pourrai pas toujours garantir 100% de diagnostic fiable, je peux garantir par contre :

1. une approche responsabilisante entre moi et mes clientes : je ne suis pas Dieu qui vient écraser la vérité dans ta face de petite personne trop faible pour savoir ou ressentir quoi que ce soit

2. une supervision non-stop et un travail d’amélioration en continu : je suis trop amoureuse de la Méta®, de la réalité et de la vérité pour faire des conneries avec.

C’est dans cet état d’esprit que j’ai créé il y a peu de temps la Méta® Coaching Team : je t’en parle en détails et te la présente la semaine prochaine !

Maintenant, à toi.

En attendant que je te présente la Méta® Coaching Team, je suis en train d’écrire un article de fond sur les erreurs de profil et les diagnostics à côté de la plaque, et j’adorerai y inclure ton expérience : raconte-moi ton histoire autour d’une erreur de profil (toi-même tu t’es trompée, ou bien une personne s’est trompée dans ce qu’elle t’a dit) et comment tu l’as vécue, sur le moment et après. Réponds simplement à ce message pour le faire.

L’objectif de cet article n’est pas de fustiger les personnes qui font des erreurs, mais de regarder la façon dont les erreurs sont gérées la plupart du temps et de parler de comment on peut les gérer autrement, et mieux encore, les éviter le plus souvent.

Yo !

Bon week-end à toi :)

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :

Aucun commentaires

Laisser un commentaire