Flora Douville | J’aime pas les surprises
25531
post-template-default,single,single-post,postid-25531,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

J’aime pas les surprises

Aujourd’hui c’est mon anniversaire et j’ai envie de te parler de mon rapport aux cadeaux, aux surprises et aux célébrations, pour l’occasion.

J’aime pas les surprises—oui j’ai un côté Schtroumpf Grognon. En fait c’est pas vrai, j’adore les surprises, je devrais plutôt dire que j’aime pas la plupart des surprises qui m’ont été faites jusqu’à maintenant.

Tout ça est en rapport avec mon niveau d’exigence—bah oui !

Dans ma vie, on m’a pas fait un millier de surprises, mais quelques unes quand même. Des sorties surprises, des spectacles, des amis qui sont là qu’on attendait pas… Et les surprises que j’ai pas aimées, c’est toujours pour une question d’exigence : c’est un spectacle moyen, c’est un endroit chouette mais pas incroyable, c’est une réservation d’hôtel qui casse pas des briques.

Pendant longtemps je me suis sentie nulle et mal, non seulement parce que je n’étais pas contente de ce cadeau surprise qu’on m’offrait, mais en plus parce que je culpabilisais de ne pas l’apprécier ! Genre, je sais pas recevoir, je suis qu’une sale petite ingrate, je ne serai jamais satisfaite de rien et limite je mérite pas qu’on se donne tant de mal pour moi.

Je me souviens que petite, à Noël, je recevais souvent des objets complètements différents de ceux que j’avais expressément montrés à ma mère. Un livre sorti de nulle part, un jeu de fléchettes en mousse et à scratch (celui-ci m’était resté en travers de la gorge), un sweat douteux, des choses dont je ne comprenais pas l’usage.

Et puis petit à petit j’ai accepté mon exigence et j’ai dit ce que je voulais, ce que je ne voulais pas. Ça a mis du temps, parce que genre ma mère (oui, toujours elle) , à 30 ans passés, s’étonnait systématiquement quand je lui disais que je n’aimais pas les champignons—sigh.

Bon tu auras compris que retenir mes goûts n’était pas sa priorité numéro un, à ma mère, ce qui est parfait puisque lis la suite.

Il y a aussi eu un anniversaire où j’habitais à Londres, et puis ce jour-là absolument personne de ma famille ne m’a appelé, écrit ou même envoyé un sms. Rien. Ni ma mère, ni mon père, ni mon frère. Gloups. Et c’était pas parce qu’une surprise m’attendait plus tard, non : ils avaient juste oublié. Moi j’ai pleuré.

Avec le temps par contre, j’ai commencé à m’occuper de moi sans attendre que ça vienne de l’extérieur. J’ai commencé à me faire des cadeaux moi-même et à organiser ce dont j’avais envie pour célébrer ceci ou cela.

Quand on a une exigence très élevée, c’est vraiment du sabotage de remettre son niveau de satisfaction entre les mains des autres et d’attendre que, peut-être, il va se passer un truc. Et que peut-être, ce sera bien. WTF ?!

Entendons-nous : ce n’est pas une critique de l’extérieur, c’est simplement que les autres ont une vie, des challenges, des choses à penser et à faire, et probablement une conception différente voire opposée du plaisir, de la célébration et du kif.

C’est donc complètement à côté de la plaque d’attendre que quelque chose d’exceptionnellement cool arrive de l’extérieur pile au moment où tu le voudrais. C’est du fantasme, y a environ 100% de chances que ça foire.

J’ai donc pris les choses en main et maintenant, quand je veux célébrer quelque chose ou m’offrir une expérience, je n’attends pas qu’elle m’arrive sur un plateau. Je vais la chercher.

Je mets ça tellement en pratique, d’ailleurs, qu’aujourd’hui quand je dois célébrer quelque chose, je suis presque en peine de trouver comment je vais m’y prendre : je n’attends pas d’avoir une victoire à célébrer pour voyager, m’offrir un un bijou qui me plaît ou aller dîner dans ma crêperie préférée.

Ce que je constate, par contre, c’est que mon entourage reste la constante d’une célébration réussie : quand je veux intégrer une étape que j’ai franchie, le meilleur reste quand même d’en parler avec mes amis, c’est avec eux que j’en prends conscience, que je mesure ce que j’ai accompli et que je peux pleurer tranquillement, de rire ou de joie. C’est d’ailleurs les surprises où mes amis se sont réunis sans que je le sache, sans chichi, qui m’ont toujours sacrément touchée.

Ce qui fait qu’aujourd’hui, même si c’est mon anniversaire, ce n’est pas le jour le plus cool ou le plus décadent de l’année, y en a eu et y en aura plein d’autres. Je fais ce que je veux d’une journée, et si je veux qu’elle soit importante, incroyablement douce, joyeuse ou dingue, c’est à moi de le choisir, simplement.

Une blogueuse que je suivais il y a quelques années adorait s’occuper d’elle et notamment, bien s’habiller. Elle racontait qu’elle  était entrée une fois dans une boutique pour essayer et acheter une magnifique robe, et voici le dialogue entre elle et la vendeuse :

Vendeuse : “This dress is beautiful. What’s the occasion?”

Elle : “Tomorrow”.

[— Cette robe est magnifique. C’est pour quelle occasion ?

— Demain.]
.

Tu n’as pas besoin d’une raison pour te faire plaisir.

.

“Parce que j’ai envie” est suffisant.
.

Maintenant, à toi.

Dis-moi dans les commentaires : qu’est-ce que tu attends encore qu’on t’offre ou qu’on t’organise, aujourd’hui ?

Go !

Bonne journée :)

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :

12 Commentaires

  • Avatar

    Roxanne

    07.05.2019 at 09:46 Répondre

    Super article ! J’aurais presque pu l’écrire moi-même tellement il me ressemble (en remplaçant le jeu de fléchettes par un épilateur électrique et un scrabble) J’ai aussi tenté la liste d’envie de cadeaux publique et partagée le mois précédent la date fatidique sans succès. J’ai reçu des trucs… à côté de la plaque. (L’avantage, c’est qu’avec le temps et la méthode KonMarie, je les ai rapidement remerciés et… fait disparaître de chez moi pour éviter d’encombrer) Je pense que je vais prendre cette liste et m’offrir régulièrement ce que j’y ai mis en commençant dès mon prochain anniversaire. Merci pour le rappel. Bon anniversaire !

    • Flora Douville

      Flora Douville

      27.05.2019 at 09:43 Répondre

      Merci Roxanne !

  • Avatar

    Julie

    07.05.2019 at 10:09 Répondre

    Bonjour Flora, je me suis retrouvée abonnée à tes newsletters sans trop savoir comment, et quand je trie mes mails le matin, et bien je realise que le lis les tiens… Pourquoi? Parcequ’ils me parlent j’imagine et qu’ils ont une vraie résonance en moi. Je me suis reconnue dans celle de ce matin, bien que j’ai l’impression d’avoir passé ces étapes plutôt à la pelleteuse au moment, genre « ok si ‘c’est comme ça je me débrouille et je vais faire ce que j’ai envie moi WTF ». Mais j’étais contrariée quand-même, j’ai vraiment du accepter que les choses partent de moi et que c’est ok, mais ça n’était pas si naturel. Aujourd’hui ça l’est devenu, il y a infiniment plus de douceur dans ma vie, j’ose aller vers mes désirs et créer les situations dont j’ai envie… enfin j’ose beaucoup plus mais il y a encore du chemin. Mais c’est un beau chemin. Merci pour tes partages et… Joyeux anniversaire!!!

    • Flora Douville

      Flora Douville

      27.05.2019 at 09:42 Répondre

      Merci Julie, ravie que mes articles te parlent.

  • Avatar

    Dominique

    07.05.2019 at 12:12 Répondre

    Bonjour Flora,
    JOYEUX, (ou normal, ou délirant, ou studieux , ou quoi que tu veux ;-) ) ANNIVERSAIRE!!!

    Ton message me parle tellement! J’ai toujours eu du mal à recevoir des cadeaux et accepter les surprises, comme toi ce n’était jamais à la hauteur de mes attentes.
    Depuis que je sais avoir du Feu dans mon profil je comprends pourquoi et je l’assume totalement….et comme toi je me les offre désormais moi-même. Comme par exemple un stage de ouf avec d’intenses allumés du Feu Sacré.
    C’est le plus beau cadeau que j’ai reçu (de moi à moi mais oui, je l’ai reçu) de toute ma vie! D’autant que celui-ci était un cadeau à tiroirs avec tout plein de magnifiques cadeaux dedans.
    Et je les ai tous appréciés et savourés. D’une part c’était à chaque fois une surpise réelle à laquelle je ne m’attendais pas du tout, et toutes absolument sublimes. D’autre part, je sentais vraiment dans ces cadeaux la sincérité, la beauté, l’Amour pur, absolu et désintéressé de la personne qui me faisait ce cadeau et c’était wouahou!

    Alors j’ai pris la décision de ne plus attendre moi non plus que l’on m’offre des cadeaux ou que l’on me fasse des surprises, mais de me les faire à moi-même, et de recevoir les vraies suprises et les vrais cadeaux avec la jouissance qui va avec. Et si un cadeau ne me plaît pas d’oser dire « ok, merci pour l’intention, mais je te rends le cadeau. »

    D’ailleurs, ça me fait penser que c’est bientôt mon anniversaire à moi aussi…..;-)

    Bises Flora, t’avoir rencontrée est un magnifique cadeau

    • Flora Douville

      Flora Douville

      27.05.2019 at 09:41 Répondre

      Merci Dominique :)

  • Avatar

    Sarah

    07.05.2019 at 14:47 Répondre

    Bonjour Flora,

    J’adore tes articles, c’ets toujours clair, bien construit et instructif !
    Et bien, en fait j’ai toujours eu des cadeaux pourris (voire même on oublit mon anniversaire quand j’étais ado….). Mais en grandissant, je me suis rendue compte que ça me mettait dans un rôle de victime… « personne ne pense à moi, ou ils ne savent même pas ce que j’aime… ».
    Bref j’ai décidé de me prendre en mains il y a des années et de satisfaire à mes besoins ;-).
    Ca donne accès à une certaine indépendance émotionnelle bien agréable.
    Belle journée Flora !

    • Flora Douville

      Flora Douville

      27.05.2019 at 09:40 Répondre

      Exactement !

  • Avatar

    Sophie Lievens

    07.05.2019 at 15:48 Répondre

    Bonjour Flora, Tu as entièrement raison de t’offrir ce que tu veux vraiment et c’est quelque chose que j’ai découvert il y a déjà un petit temps. Au point que j’arrive à ne plus avoir besoin de m’acheter une xième paire de chaussures ou une nouvelle crème de beauté, j’ai bien comblé une grande partie de mes besoins, je soigne les autres…. Par contre, il me reste un domaine difficile. Je suis employée, j’aime beaucoup mon travail, mais,mais, mais, je suis en attente d’une reconnaissance de mon supérieur et cela m’affaiblit. Je voudrais que les responsabilités que j’assume soient reconnues et il y a une non réception de ma demande. Je n’ai pas le courage de me lancer dans une aventure d’indépendante, mais à 60 ans se sentir encore comme à l’école , sous la dépendance de celui qui vous paie commence sérieusement à m’énerver . Donc, je partage cette difficulté actuelle. J’espère bien trouver un nouveau chemin dans une voie professionnelle où je ne serai plus en attente de reconnaissance. Merci Flora pour tous tes merveilleux partages qui parlent du quotidien. Je m’y retrouve à chaque fois. Mille merci d’enocre partager avec nous. De Bruxelles, amicalement Sophie

    • Flora Douville

      Flora Douville

      27.05.2019 at 09:39 Répondre

      Merci Sophie :)

  • Avatar

    MUR

    07.05.2019 at 17:55 Répondre

    J’ attends qu’ on me surprenne en choisissant des deals qui me plaisent…..ce qui n’ est pas gagné.
    Bref, plus j’ avance dans la vie, moins j’ attends des autres, ça m’ évite d’ être frustrée.
    Maintenant je suis comme toi….je cherche ce qui me ferait plaisir et je me l’ organise.
    J’ y vais ensuite avec mes proches ou pas….je me suis résolue à faire pas mal de choses seules ou avec des personnes qui ont les mêmes aspirations que moi et ça se passe beaucoup mieux

    Merci pour tous tes mails, je me recnnais beaucoup dans ton caractère et c » est rassurant !!!

  • Avatar

    Lydia

    08.05.2019 at 01:03 Répondre

    Je fais exactement pareil : je m’offre des cadeaux et je n’attends rien des autres. Aussi je peux être agréablement surprise. Bien que j’avoue que ce sont surtout les synchronicités qui me plaisent.
    J’ai appris à ne pas paraître déçue et remercier pour des cadeaux : ce faisant je remercie pour le geste et l’intention. Même si je sais que l’objet ne m’intéresse pas et que je le vendrais ou le donnerais prochainement. En cela je rejoins Mari Kondo.
    Mais j’avoue que j’ai 55 ans, et que cette fichue exigence, appliquée aussi aux cadeaux offerts à mes enfants, m’a joué des tours et permis d’éclaircir certaines relations (en les éliminant de mon paysage)
    Bref, je comprends tout à fait. Même si je n’appelais pas ce trait de caractère du nom que tu lui donnes : je parlais d’authenticité, ou de fichu caractère, de bizarrerie. Et il faut du temps pour apprivoiser et accepter totalement que l’on est hors moule : au départ c’est un peu difficile à vivre tant que l’on ne comprend pas pourquoi nos réactions tripales ne sont pas acceptées ni comprises, ni tout à fait identiques à celles de la majorité.
    Est-ce à relier avec une caractéristique particulière de la Meta ?

Post a Reply to MUR Cancel Reply