Flora Douville • L'anti conseil en image | J’ai trouvé où installer mon école de magie !
26299
post-template-default,single,single-post,postid-26299,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

J’ai trouvé où installer mon école de magie !

Tu ne le sais peut-être pas, mais dans les années qui viennent, je veux créer mon école de magie. Bon, elle existe déjà, en fait, mais je veux lui donner forme, l’implanter dans un lieu. Créer un genre de Hogwarts, avec mon style.

Ben ça y est, j’ai trouvé ce lieu. Hiiiiiiiiiiiiii !!!!

Bon, l’endroit n’est pas encore à moi—on se calme.

Mais ça y est, je sais OÙ je veux implanter mon école. En fait je le savais déjà mais je cherchais ailleurs, comme on fait souvent : ce serait trop simple donc on rajoute de la complexité, de l’impossibilité, de la confusion.

C’est quoi ce lieu ? C’est où ?! C’est ma maison d’enfance. Cette maison, c’est en fait un manoir, ou ce qu’on appelle une folie nantaise. C’est là que j’ai vécu de 0 à 17 ans, avant de partir à Rennes faire mes études d’arts, puis à Paris. Mais je revenais souvent. Je m’y sentais bien.

Je m’y suis pas toujours sentie bien : j’ai eu une phase de mon enfance où j’étais jalouse des maisons de mes copines, qui étaient plus petites et où les relations semblaient plus fortes—les chambres des frères et soeurs étant juste à côté, ça force les interactions. Moi, ma chambre était à l’opposé de celle de mon frère, à 25 m environ. Mais quelques années plus tard, j’ai commencé à voir tout ce qu’il y avait de beau dans cet endroit et mon appréciation pour ce lieu unique n’a pas arrêté de grandir.

C’est là que j’ai fait mes plus grosses bêtises d’enfant : découper mes vêtements ou mes cheveux, peindre avec du vernis puis du blanco (oui, dans l’ouest on dit “blanco”) sur les murs de ma chambre, essayer 3615 ULLA sur le minitel et me faire passer pour une adulte pour voir ce que ça fait, héberger clandestinement un hérisson dans ma chambre, regarder en secret le testament de mes parents…

C’est là que j’ai appris à parler, à marcher, à observer. C’est là que j’ai passé des heures à regarder les gendarmes se réchauffer au soleil, au pied des arbres.

C’est là que j’ai passé des heures à regarder les détails du monde autour de moi, des détails d’une formidable banalité mais pour lesquels j’ai une tendresse infinie :

• les craquelures dans la peinture des murs ;

• les couches de papier peint déchirées, les unes sur les autres ;

• les tâches de vieilli ;

• la tapisserie fleurie des années 60 de la salle de bain ;

• les porte des placards défraîchies qui grincent dans la lingerie ;

• les tout petits trous dans le mur des toilettes, qui ressemblent à des personnages ou des animaux ;

• le carrelage abîmé à certains endroits ;

• les portes et leurs poignées, qui s’ouvrent avec chacune une texture, un bruit, une énergie différente ;

• les ambiances lumineuses que je retrouve au fil des jours et au fil des ans ;

• le perron en pierre et les petites fleurs qui poussent autour ;

• les flaques d’eau devant la maison ;

• le jardin, plein de légumes en fin d’été ;

• le jardin, humide et en pleine transition l’hiver ;

• le calme, le silence quand je suis dehors ;

• le bruit du frigo dans la cuisine ;

• les mouches dans le grenier ;

• etc.

C’est là qu’a vécu Zoé plus de 18 ans, une chatte blanche qui a été une amie précieuse pour moi (je pense pouvoir dire sans me tromper qu’elle était Été—nan je déconne, la Méta® ne marche pas avec les animaux).

C’est là que j’ai préparé le terrain pour la Méta®, en somme.

Depuis que je suis ado, j’ai toujours eu envie d’avoir cette maison, plus tard. Je n’avais pas le sens des réalités et de ce que ça implique comme investissement/entretien, mais je m’en foutais.

Et maintenant que j’ai le sens des réalités, est-ce que ça change quelque chose ? Non. Je veux cette maison parce que je l’aime comme j’aimais mon chat, comme j’aime la Méta®, comme j’aime mes filles et mon mari : je veux tout ça dans ma vie.

Et puis je la veux parce que c’est l’endroit idéal pour créer mon école de magie, la première école de magie en France. Et à partir de là, foutre le bordel dans le monde.

Il va y avoir beaucoup d’étapes avant que cette école ne voie le jour, ne me demande pas quand est-ce qu’elle ouvre ni si tu peux venir la visiter l’année prochaine. Parce qu’avant qu’elle ouvre, il va falloir faire beaucoup de travaux. Et avant de faire beaucoup de travaux, il va falloir des sous. Et avant même d’avoir les sous, il faut que la maison… soit à moi. Pas de maison, pas d’école.

Mais c’est quoi, en fait, cette école dont je parle ?

C’est un endroit…

1. unique en son genre, magique, un univers propre ;

2. où on vient faire une séance, un stage ou une formation Méta® ;

3. avec un grand parc dans lequel il y a :

a. une sculpture de dragon échelle 1:1, qui crache du feu le soir,

b. un labyrinthe vert,

c. un passage secret,

d. une serre avec des plantes aromatiques et atypiques,

e. des espaces pour se promener, se poser, se reposer,

4. peuplé de personnages et d’animaux étonnants tirés de mes inspirations chéries ;

5. où on peut rester manger et dormir ;

6. qui mêle des références directes ou discrètes à :

a. Harry Potter et son univers magique,

b. Alice au pays des merveilles et son univers étrange,

c. Batman et son univers dark,

d. Tim Burton et son univers tordu,

7. qui héberge des paons et des chats en paix ;

8. qui a été pensé en fonction des énergies du lieu pour favoriser le ressourcement, la créativité, l’inspiration ;

9. où on vient s’entraîner à faire de la magie, à utiliser SA magie personnelle ;

10. ouvert et chaleureux ;

11. où l’exigence est au service de l’expérience et de la transformation ;

11. au service du potentiel magique humain.

Je lui ai demandé, à la maison, elle est d’accord pour faire partie du projet 😀

Ça va être grandiose.

En attendant que tout ça se réalise, je te joins en cadeau d’inspiration ces 2 visuels que j’ai créés tout récemment : ma vision pour les années à venir :

Cliquez ici pour agrandir / télécharger l’image

Cliquez ici pour agrandir / télécharger l’image

L’école de magie n’est pas encore implantée mais elle est déjà opérationnelle : c’est la Formation Pro Méta®.

Si tu veux opérer une VRAIE transformation et mettre le focus sur tes vrais désirs, tes talents et acquérir un outil unique et révolutionnaire—la Méta®,  le Niveau 1 de la formation est fait pour toi.

Toutes les informations sur la Formation Pro sont ici.

Pour faire la formation, tu dois avoir travaillé sur ton profil, déjà :

1. soit tu as fait un Stage Méta® (clique ici si tu es une femme ou clique ici si tu es un homme);

2. soit tu as fait un travail avec une Méta® Coach ;

3. soit tu as fait le programme Reconnexion.

Si tu as des questions, pose les simplement en commentaire 🙂

Bon week-end à toi,

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


No Comments

Post a Comment