Flora Douville • L'anti conseil en image | Es-tu libre de porter tout ce que tu veux ?
26763
post-template-default,single,single-post,postid-26763,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Es-tu libre de porter tout ce que tu veux ?

Aujourd’hui j’ai envie de répondre à un commentaire qui a été posté sur mon blog et qui m’a fait bondir.

Le voici :

Sans animosité aucune, ne trouves-tu pas qu’il y a une contradiction entre nombre de tes posts où tu revendiques d’être libre, de faire ce qu’on veut, de porter ce que l’on veut et pas pour paraître ci ou ça, de lâcher prise… Et en même temps tout ce que tu conseilles par rapport aux couleurs est hyper codifié. Si on t’écoutes :
– Le noir c’est soi-disant mauvais, caca et ça ne va à quasi personne
– Le blanc c’est trop neutre, trop pur, donc ça fait trop spirituel, et ça ne va à quasi personne
– Les vêtements Desigual soi-disant trop énergisés car « trop colorés »
Donc en gros il faudrait se servir que dans les couleurs du milieu que toi tu estimes « bonnes » ? Que des couleurs unies qui ne sont pas tranchées ? C’est un peu sectaire et binaire tout ça non ? ET MON DIEU QUE C’EST CHIANT. La clé de la liberté c’est aussi une liberté chromatique : pouvoir choisir les couleurs qui NOUS font vibrer à un instant précis. Pas d’histoire de couleurs captrices ou non d’énergies là-dedans. Si on te suit, on se rajoute encore une couche de contrôle sur notre vie à vouloir aller jusqu’à contrôler les couleurs et les classer de façon manichéenne.

Je vais répondre en vrac à tout ce qui est soulevé ici et je finirai par parler du vrai sujet qui sous-tend ce commentaire : être libre, c’est faire tout ce qui est possible?

Ce qui déconne dans ce que je comprends ici, c’est que c’est comme si c’était moi qui avais décidé de codes, de règles, que j’avais créé des lois et que je disais aux gens de les appliquer.

Mais si c’était le cas, je ne vois pas bien au nom de quoi les gens les suivraient, ces règles ! Quel en serait l’intérêt ? J’ai pas de pouvoir sur eux, pas d’argent à leur donner en échange. Pourquoi suivre des lois arbitraires, créées par un être humain, sympa certes (LOL) mais qui n’a rien de plus qu’un autre ? C’est complètement à côté de la plaque. Ce que je conseille, c’est pas des règles bidons pour avoir une emprise quelconque sur les gens.

Ce que je conseille, c’est de suivre des lois naturelles que j’ai observées : des lois naturelles que je n’ai pas créées mais que j’ai écoutées, regardées et rendu visibles.

C’est pas moi qui ai décidé que le noir n’allait qu’à peu de gens, ni le blanc.

D’ailleurs je n’ai jamais dit que le blanc était trop pur et que ça faisait trop spirituel, et que donc il ne fallait pas en porter. Merci pour la malhonnêteté intellectuelle, que j’exècre, au passage.

J’ai dit que le blanc et la pureté qu’on lui associe étaient récupérés par l’ego des gens qui veulent être ou paraître spirituels. Parce que oui, tu t’en rends peut-être pas compte mais la graaaaaaande majorité des choix vestimentaires que tu fais quand tu sais pas trop ce qui te va, c’est dicté par ton ego :

• que tu cherches à t’habiller cool pour aller voir tes potes ;
• que tu cherches à t’habiller pour impressionner des gens au travail parce que tu vas présenter un truc ;
• que tu cherches à passer inaperçu·e ;
• que tu cherches à te démarquer avec un style roots, gothique, punk à chien, hippie, nerd, etc. ;
• que tu cherches à t’habiller pour te planquer, avec des vêtements amples et sans forme ;
• que tu cherches à faire passer un message, avec des t-shirts à texte ;
• etc.

Le fait que le noir et le blanc ne vont qu’à peu de personnes (et ce ne sont pas les seules couleurs comme ça, c’est juste que ces couleurs-là sont omniprésentes), c’est une loi que j’ai constatée et que les milliers de personnes que j’ai accompagnées ont également constatée.

Si ça te fait chier, c’est pas mon problème. Si t’as envie de lutter contre la réalité, de te battre contre la Nature, de te penser plus fort·e qu’elle, de mettre de l’énergie à prouver que t’as raison et qu’elle a tort, mais vas-y ! Go for it ! Moi, je m’en fous.

Les vêtements Desigual, ils sont effectivement contre-nature puisqu’ils mélangent des couleurs de palettes différentes et des formes de structures différentes. Ça veut dire qu’ils ne peuvent aller à personne, vu qu’une personne a UNE palette de couleurs qui lui correspond et UNE catégorie de formes qui lui correspond.

Pareil, c’est pas moi qui l’ai inventé !

Et à un moment, faut quand même arrêter de déconner : on est en 2020 là, on a vraiment tout ce qu’il faut pour être capable de sentir, de percevoir ce que je raconte !

Nier l’existence de ton profil Méta®, nier le fait que certaines couleurs te soutiennent et que les autres bloquent ton énergie, nier le fait que des matières et des formes sont particulièrement adaptées pour toi alors que d’autres te gênent, t’entravent et te plombent, c’est vraiment du gros déni de la réalité à la sauce pré-moyenâgeuse.

Faut vraiment avoir de la purée dans les yeux et se complaire joyeusement à la maintenir en place pour ne pas sentir ça.

Je ne parle pas de savoir reconnaître ce qui nous va : savoir identifier son profil précisément, c’est une autre paire de manches et ça demande de l’exploration fine.

Je parle de simplement sentir, voir et reconnaître que non, tout ne te va pas.

Les couleurs qui te vont, ce ne sont pas celles que j’estime être “bonnes”. Pour moi il n’y a pas de bonnes couleurs, elles sont absolument toutes intéressantes. Il y a seulement des couleurs qui te vont, des couleurs qui te vont particulièrement bien, et des couleurs qui ne te vont pas. Chacun a ses bonnes couleurs.

Les couleurs unies et pas tranchées : j’ai jamais dit qu’il ne fallait porter que de l’uni et du pas tranché. Encore une fois, c’est de la malhonnêteté intellectuelle, de me faire dire des trucs que je n’ai pas dit. Donc après, quand tu dis que c’est binaire et sectaire, bah vu que j’ai pas dit ça, ça n’a aucun sens.

Mais si t’as envie de trouver que la Méta® c’est binaire et sectaire, et que tout ça est très chiant, t’as le droit ! Encore une fois, je m’en fous.

Et d’une certaine façon, c’est vrai de dire que c’est sectaire : aller par là, ça demande d’avoir pris la décision de se rapprocher de soi et d’accepter la réalité, et on est pas nombreux pour le moment.

“La clé de la liberté c’est aussi une liberté chromatique : pouvoir choisir les couleurs qui NOUS font vibrer à un instant précis” : là on est au premier degré de la finesse de perception, “ah j’ai envie de ce turquoise, je vais le mettre !”

Mais la Méta®, c’est un outil hyper puissant et FIN qui permet de se mettre à l’écoute de soi de manière bien plus subtile que de juste écouter les humeurs et les mouvements d’ego—qui eux nous font choisir des trucs qui ne nous soutiennent pas.

C’est PAS parce qu’on ne connaît pas son profil qu’on choisit des trucs systématiquement à côté de la plaque. Non. Par contre, on ne sait pas toujours bien faire la différence entre ce qui va et ce qui ne va pas, et surtout, dire CE QUI VA dans un vêtement qu’on sent être bien pour nous.

Rajouter une couche de contrôle dans ta vie ? Tu peux le voir comme ça. Moi je le vois bieeeen différemment.

Savoir classer les couleurs et ne porter que celles qui te vont, c’est reprendre du pouvoir sur ta vie. C’est savoir de façon très précise ce que tu es d’accord de laisser entrer dans ton univers, sur ta peau, dans ton monde. C’est être très radical·e sur ce à quoi tu dis “oui” et ce à quoi tu dis “non”.

Exactement comme tu peux être radical·e dans le choix des objets que tu laisses entrer chez toi, dans le choix de ce que tu manges, dans le choix de ce que tu fais de ton temps, dans le choix des gens que tu acceptes dans ta vie ou pas.

On peut voir ça comme du contrôle malsain et préférer dire oui à tout, rester “open”, souple et je sais pas quoi encore. En vrai, ce que ça cache derrière, c’est une énergie inconsciente de peur du rejet (“si je me mets à dire non et à rejeter certaines choses, on va ME rejeter”) et de déni de soi (“je préfère me conformer à l’extérieur plutôt que de suivre ce que me dit mon intérieur”).

Moi je vois ça comme la prise de responsabilité de la réalité de qui je suis.

Je m’appelle Flora, je mesure 1,70m, je n’aime que les vêtements courts ou longs, pas les entre-deux, je déteste tout ce qui est structuré sur moi, je suis Été et ce sont les couleurs les plus punchy de cette palette qui me vont le mieux, je suis obsédée par Harry Potter, mon thé préféré c’est le thé du Louvre côté jardin, du Palais des Thés, j’adore les chouettes, les hiboux et Radiohead, j’aime l’ordre et les espaces rangés.

Et c’est trop kiffant, d’être moi, d’être ça et de le vivre à fond. J’ai pas envie d’aller explorer ce que ça fait de porter des vêtements structurés ou des couleurs Automne, j’ai pas envie de regarder des photos de chiens, j’ai pas envie de boire du café ou du Lipton Yellow, merci bien. J’ai pas envie de “me laisser la liberté de porter tout ce que je veux”.

D’abord parce que c’est pas de la liberté, c’est du déni de mes élans naturels : ma nature me pousse dans certaines directions, et porter/faire tout ce qui existe, c’est une belle façon de me marcher sur la gueule, façon mère toute puissante et son enfant à côté : “mais si, il est très bien ce manteau, regarde ! MAIS SI, IL TE VA TRÈS BIEN ! Allez, on le prend. Et tu le porteras, hein !”

C’est porter/accepter n’importe quoi (du bon pour moi et du moins bon, sans distinction) sous couvert de rester libre.

C’est me maintenir dans une sorte de bouillie où on ne fait pas la différence entre ce qui est hyper ajusté pour moi, et ce qui ne l’est pas.

Si ton ambition c’est de continuer avec une vie moyenne, avec des trucs qui sont bof mais que tu préfères ne pas regarder en face parce que ça demanderait trop de reprendre ta responsabilité sur toi, ta vie et tes décisions passées et présentes, alors parfait.

Mais si ton ambition c’est de créer une vie vraiment kiffante, je te recommande fortement de regarder ce que tu tolères encore dans ta vie, y compris dans ta garde-robe.

Ensuite, parce que dans “porter tout ce que tu veux” y a “ce que tu veux”. Mais c’est quoi, “ce que tu veux” ? C’est qui, c’est quoi, en toi qui veut ?

Si c’est ton ego, il va t’embarquer dans des plans plus que douteux, parce que je rappelle que ton ego, son objectif c’est de te maintenir en vie, pas de t’aider à te rapprocher de toi—ça c’est considéré comme trop dangereux.

Si c’est ton naturel, le vrai en toi, qui veut, bah… il va toujours vouloir revenir aux mêmes couleurs, formes et matières, celles que je te recommande !

Désolée, mais moi et ta nature magique, on est dans la même équipe en fait.

En tant qu’être humain, OUI tu as accès à plein de trucs, et tu peux faire plein de chose de toi-même et de ta vie. Mais t’as une essence qui est la tienne, qui n’est pas la même que celle de ton voisin, de ton·ta conjoint·e, tes parents, les gens avec qui tu bosses, etc. Ton essence, elle est unique.

Tu as remarqué que tu avais des talents naturels pour faire certaines choses, et que d’autres étaient beaucoup plus difficiles d’accès ? Tu as remarqué que tu avais des élans pour certaines choses, et des mouvements de rejets pour d’autres ?

Tout ça est extrêmement naturel.

Tu ne seras pas libre en portant de tout, en faisant de tout, en étant “tout”. Tu seras libre quand tu auras décidé d’être toi avec tout ça, tout ce naturel-là, tout ce que ça comporte, d’assumer qui tu es et d’affirmer qui tu es.

La Nature est extrêmement polarisée et radicale : une fleur ne se demande pas chaque matin quelle couleur ou quelle forme elle va prendre. Un oiseau ne crée pas un nouveau chant chaque année, “pour changer”. Chaque être vivant de la Nature a une identité, une essence, une forme bien particulière, et il l’assume entièrement jusqu’au bout des plumes, du bec et de la tige.

Pour toi, c’est pareil.

Donc soit tu acceptes la réalité, qui est que tu es un être extrêmement polarisé, avec des élans, des envies, un corps, une énergie, des capacités extrêmement singuliers, soit tu la refuses.

La conséquence de ça c’est que du coup, tu refuses la singularité que tu portes, donc les talents indécents et toute la magie qui vont avec. C’est un choix.

Maintenant, à toi :

Dis-moi dans les commentaires : comment perçois-tu le fait de ne plus porter certaines couleurs, certains vêtements ?

Bonne journée 🙂

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


9 Comments

  • Avatar

    Najwa

    02.06.2020 at 10:09 Répondre

    merci pour cet article,
    depuis que je lis tes newsletters et que j’ai commencé a lire ton livre j’ai viré tous mes vêtements noirs et mes chaussures noirs.
    Je me sens beaucoup mieux dans le choix des vêtements que je porte au quotidien.

    • Team Flora Douville

      Team Flora Douville

      02.06.2020 at 19:02 Répondre

      Génial Najwa !!!
      Et oui, le choix des vêtements peut être très joyeux et ajusté à la fois !

      Doris de la Douville Team.

  • Avatar

    Marianne Golaz

    02.06.2020 at 10:14 Répondre

    Merci Flora pour tes messages inspirants, formateurs, pour ta rigueur qui permet d’aller plus profondément en soi, chercher sa vérité, son essence! J’ai beaucoup appris avec toi!
    Liberté… Je me sens tellement plus fluide avec mon profil méta qu’avant! Tellement plus efficace et satisfaite tant dans mes choix de vêtements que dans mon positionnement dans la vie en général! Je me sens tellement profondément juste dans mes actions avec la conscience d’être été, ligne, terre et leurs qualités qui vibrent en moi! Tout est tellement plus cohérent avec mon profil méta que je peux dire que j’ai gagné une énorme quantité de points d’aisance, de clarté, et donc aussi de liberté, car je ne me conforme pas à un code, je suis, juste, moi! C’est avant la méta que mes choix de vêtements se référaient à des codes, des modes, des choses arbitraires… Il n’y a plus d’arbitraire avec la connaissance de qui je suis, et la meta est l’outil le plus formidable que je connaisse pour arriver à cela!
    MERCI!!!
    Marianne

    • Team Flora Douville

      Team Flora Douville

      02.06.2020 at 19:17 Répondre

      Merci Marianne pour ton magnifique retour !
      Ça fait chaud au coeur de voir les transformations concrètes de nos clientes avec la Méta.

      Doris de la Douville Team.

  • Avatar

    Denise

    02.06.2020 at 10:46 Répondre

    Hello Flora 🙂 Mise au point très intéressante et fructueuse 😉 Personnellement, depuis que je suis le programme Reconnexion, j’ai l’impression de « faire le net » avec moi-même et sur moi-même… comme quand tu prends une photo et que tout à coup, passant du flou au net , tu « vois »!! :)) ça complète mon travail psychanalytique de façon intéressante et matérialisée… d’une finesse vibratoire! 😉 j’ai l’impression d’avoir poussé la porte qui mène à mon jardin intérieur et de pouvoir l’exprimer aussi à travers le vêtement! 🙂 Du coup, portant les couleurs qui me vont, j’ai l’impression que la « Vie » me va! 🙂 … En laissant passer à travers moi ma bonne vibration, je m’aligne, je m’ajuste, je m’accorde comme un bon instrument de musique qui s’apprête à jouer avec les autres. Symphonie en vue! 😉 et surtout aération de mes armoires bourrées d’ego! ;)… Ce que révèle la Méta sur chacun.e, permet d’aller vers soi-même de façon étonnante. « La Méta » que tu as mis au point allie une intelligence cartésienne, un sens de l’observation aigu, avec une sensibilité très subtile. Une création très riche qui te ressemble puisqu’elle engendre floraison sur floraison! 😉 Personnellement, je suis assez bluffée et caresse gentiment l’idée de faire la formation coach 😉

    • Team Flora Douville

      Team Flora Douville

      02.06.2020 at 18:58 Répondre

      Merci Denise pour ce superbe retour ! Quelle belle image que celle où tu as poussé la porte de ton jardin intérieur ! C’est exactement ça. Au plaisir de te voir un jour en Formation Pro !!!

      Doris de la Douville Team

  • Avatar

    Mary

    08.06.2020 at 11:46 Répondre

    Bonjour à toutes!
    Quand je porte des vêtements dans la bonne couleur (automne indice eau), j’ai le visage qui s’éclaire – c’est comme si la couleur portait mon visage sur le plus beau plateau à thé du monde !
    Quand je porte des vêtements dans la bonne matière (je ne sais pas à quels éléments cela se raccroche 🙂 ), je n’ai pas envie de changer de vêtements le soir pour aller au lit, ni le matin pour commencer la journée – c’est comme si c’était la seconde peau dont j’ai besoin pour vivre, rien d’autre.
    Quand je porte des vêtements dans ma structure (ligne-losange), je suis obligée de reconnaître que je fais plus grande que ma taille réelle, que je vois loin et ai une détermination de battante.
    Quand un des 3 trucs n’est pas aligné, quelque chose cloche mais je peux vivre avec. Quand 2 des 3 trucs sont dissonants, ça ne va pas trop (je me sens molle / étouffée / pas à ma place). Quand rien ne me correspond, rien ne va : j’ai froid /chaud , ça me gratte / me serre, me fait un teint de bidet / me fait passer pour sévère alors que j’ai envie de rire un bon coup. Voilà ce qu’il se passe quand je mets les couleurs / matières /formes qui ne me correspondent pas.

    • Team Flora Douville

      Team Flora Douville

      10.06.2020 at 22:13 Répondre

      Merci Marie pour ton retour d’expérience très parlant !

      Doris de la Douville Team.

  • Avatar

    Mathilde

    13.06.2020 at 15:48 Répondre

    Bonjour Flora, j’adore quand tu t’énerves, on peut lire ton énergie et ta dévotion pour la Méta ! Tour à fait d’accord avec tout ce que tu dis, et j’ajouterai que perso, avoir un choix limité de couleurs et de matière c’est même plutôt libérateur ! La créativité se révèle lorsqu’on lui pose des limites. Accepter qui on est, c’est justement accepter ces limites, mais utiliser sa créativité pour vivre pleinement à notre juste place !
    Ps : si je peux me permettre, il y a une petite faute au début du texte, dans la phrase  » des lois naturelles que je n’ai pas créées mais que j’ai écoutées, regardées et rendu visibles. » C’est renduES visibles 🙂 par ailleurs le texte est très bien écrit et c’est agréable !!

Post a Reply to Najwa Cancel Reply