Flora Douville • L'anti conseil en image | Décisions : comment gagner à tous les coups ?
26174
post-template-default,single,single-post,postid-26174,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Décisions : comment gagner à tous les coups ?

Il y a quelques jours j’étais en conversation avec mon coach et ami Nicolas Gétin, on préparait un webinaire que nous allons animer ensemble dans quelques semaines.

Je t’en dis plus sur cette opportunité exceptionnelle d’avoir accès à de l’information précieuse, rare et transformatrice à la fin de ce mail.

On réfléchissait à ce qu’on voulait dire et au titre du webinaire. Un des endroits sur lesquels on se ressemble (y en a d’autres), c’est qu’on a fait beaucoup de choses “à l’envers”. Y a plein de sujets qu’on a abordé, dans notre vie et dans notre business, vraiment en dehors des standards. On a une approche pas classique de la vie.

J’ai une approche pas classique de la vie.

J’avais déjà vu, il y a quelques semaines, que beaucoup de mes choix de vie, je les ai faits à la fois :

1. pour me rapprocher de qui je suis

2. en me démarquant des autres et de ce qu’ils font habituellement

Aujourd’hui je vois clairement que mes plus grandes décisions ont ces 2 caractéristiques.

Mes plus grandes décisions, de l’extérieur, ça ressemble à des prises de risque. D’ailleurs, j’ai vu plusieurs fois, dans les yeux des autres, ce regard mi-impressionné mi-“mais qu’est-ce que tu fous bordel ?” des situations potentiellement risquées.

Ce que j’ai découvert par contre, c’est que moi, les décisions importantes, les risques potentiels, les choix radicaux, je les vivais pas comme des risques.

Je me suis jamais vécue comme une personne qui prend des risques, qui joue avec le feu, qui tente des trucs dingues. Ce qui est amusant, parce que si on regarde bien, les personnes qui me disent que je les inspire, c’est en partie parce que, selon leurs mots : “j’ose”, “je prends le risque d’être moi”, “j’y vais à fond”, etc.

En regardant de plus près, en fait j’ai compris que c’était d’abord mon process de prise de décision puis mon mindset autour de la décision qui était un combo parfait pour moi, et qui me permettait d’éliminer le risque et de finir par gagner, quoi qu’il arrive.

Alors c’est quoi ce combo parfait ?

Mon process de prise de décision :

1. quand je vois que j’ai une décision à prendre, je commence par regarder les options que j’ai ;

2. ensuite je “sens” celles qui m’attirent ;

3. ensuite je m’informe : ça peut être de lire de la documentation, sentir ce qui se passe à l’intérieur de moi, mais aussi d’aller regarder, voir, observer + éventuellement parler à des personnes impliquées—les informations que je rassemble sont à la fois mentales, émotionnelles, physiques et énergétiques ;

4. je sens intuitivement s’il existe des informations sur le sujet que l’on me cache, qui ne sont pas accessibles, que je dois aller chercher encore, ou bien si j’ai tout ce qu’il me faut (par exemple, quand j’ai fait des recherches sur les possibilités d’accoucher le plus naturellement possible, j’ai bien vu qu’il y avait de l’ignorance et de la rétention d’information à tous les niveaux, dans le circuit médical classique) ;

5. s’il me manque des informations, je continue à chercher jusqu’à ce que je sente que j’ai suffisamment d’info pour juger ;

6. je prends la décision qui me rapproche le plus de moi-même.

En prenant les décisions qui me rapprochent le plus de moi-même, j’ai déjà gagné, en fait. Même si la décision ne produit pas les résultats attendus, me rapprocher de moi-même c’est faire un pas dans la bonne direction.

C’est comme ça que j’ai :

choisi de faire de l’Allemand en première langue étrangère alors que tout le monde allait vers l’Anglais

choisi d’aller dans un lycée où personne de mon collège n’irait à mon grand soulagement, à part une grande amie avec qui j’avais comploté cette décision sans avertir personne—pour ça j’ai dû suivre une option scientifique rasoir au possible pendant 1 an, mais ça a largement valu le coût

candidaté pour suivre le Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués “Mode et Environnement” (il y a 25 places par an) sans avoir de plan B

pris le car pendant 24h pour aller au milieu de l’Allemagne dire à un type que je l’aimais sans savoir si une relation était possible

dit à mon copain, au bout de 2 mois de relation, qu’on allait se marier

créé un business qui touche aux vêtements et qui va à l’encontre total de la mode

choisi d’accoucher sans péridurale, et à la maison pour ma deuxième fille

choisi d’embaucher mon coach pour animer une partie de ma formation pro

etc.

 

Le mindset gagnant, qui accompagne mes décisions :

J’ai ce mindset depuis très longtemps : je SAIS que derrière quelque épreuve, difficulté, challenge ou problème que ce soit, il y a un cadeau—si on veut bien traverser l’épreuve et aller chercher le cadeau. Hé ouais, ça tombe pas tout cuit dans le bec.

J’ai donc depuis longtemps, la certitude que derrière tout ce qui peut m’arriver qu’on pourrait juger de “mauvais”, il y a forcément quelque chose à en retirer. Du coup, quand je prends une décision importante, je sais que :

• soit j’ai pris une “bonne” décision et du coup je gagne ;

• soit j’ai pris une “mauvaise” décision—c’est de plus en plus rare dans ma vie—et du coup quand viendra le moment de constater que c’était une mauvaise décision, j’aurais là une nouvelle décision possible : apprendre de mon erreur, ou bien choisir de ne pas regarder et de persister.

En fait, on a toujours le choix d’apprendre ou de changer, en cours de route. Ça veut dire que chaque décision que je prends, elle peut être potentiellement bonne et ça roule, ou bien mauvaise et je la change ou je l’ajuste, ou encore mauvaise et non-modifiable et du coup j’en tire un enseignement précieux pour le reste de ma vie.

Tout ça, c’est moi qui en ai la responsabilité. C’est moi qui suis maître du jeu, c’est moi qui décide de comment je joue et de ce que je décide à chaque instant.


Voilà. Avec un process décisionnel qui me va aussi bien et un mindset pareil, bah je gagne à tous les coups !

Je précise par contre que tout ça, c’est quelque chose que j’ai musclé, entraîné puis regardé à la loupe pour bien en voir la spécificité, voir en quoi ça me correspondait vraiment et pourquoi ça marchait pour moi. C’est comme ça que je peux faire davantage de place à ça et prendre des décisions de plus en plus ajustées.

C’est cette façon d’avancer qui m’a permis d’en être là où je suis, de construire une réussite à la fois durable et qui me ressemble.

Ce sera le sujet de notre webinaire avec Nicolas, le jeudi 14 novembre à 20h30. Note déjà la date ! On t’en reparlera.

 

En attendant, à toi :

Pose-nous, dans les commentaires, toutes les questions auxquelles tu veux que nous répondions pendant le webinaire !

Hop là !

Bonne journée :)

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


No Comments

Post a Comment