Flora Douville • L'anti conseil en image | Comment mes filles gèrent leur profil Méta®
25846
post-template-default,single,single-post,postid-25846,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Comment mes filles gèrent leur profil Méta®

La semaine dernière, j’étais dans le salon avec ma fille aînée (10 ans), et elle essayait des fringues commandées sur internet qu’on venait de recevoir. Et j’ai été frappée par ce qu’elle m’a dit après avoir enfilé une tunique :

“bah c’est trop lourd, j’aime pas trop”

Pas besoin d’aller plus loin, j’ai compris.

La tunique, mauve, était parfaitement dans ses couleurs (Été) et la forme était assez sobre et près du corps pour lui convenir (Ligne). Par contre, elle était en jersey de coton très épais (Terre).

Quand elle a dit que c’était trop lourd, d’un côté ça m’a fait chier parce que ça fait une fringue à renvoyer et donc encore des recherches à faire, mais d’un autre côté j’étais hyper joyeuse de voir qu’elle était à l’écoute de son corps en cet instant.

Je lui ai dit ! Je lui ai dit que d’abord c’était normal qu’elle ressente ça, parce que la tunique est Terre et donc c’est pas étonnant qu’elle, Feu-Air, la trouve trop lourde. Et puis je lui ai dit que c’était vraiment une bonne chose de savoir écouter ça et d’être capable de le nommer.

On a replié la tunique, on l’a remise dans son sac et renvoyée.

Aujourd’hui, quand je fais du shopping avec mes filles, c’est chaud parce qu’on connaît toutes les 3 leurs profils respectifs, et j’ai posé comme règle que je n’achetais rien en dehors de leurs couleurs, et qu’on allait au plus près pour les matières et formes.

De toutes façons elles sont très exigeantes d’elles-mêmes.

Taïma (6 ans) refuse la plupart des robes et des hauts qu’on trouve parce que :

• “c’est trop … [fait une grimace et des gestes avec ses bras pour montrer qu’il y a trop de tissu sur les côtés]”

• “j’aime pas parce que ça fait ça [montre le fait que la robe s’évase]”

• “c’est bizarre”

• “c’est trop grand” [montre la coupe du t-shirt, par ailleurs à sa taille, qui est ample au lieu d’être près du corps comme elle aime]

L’autre jour, c’est la grande qui essayait une combinaison qui était quasi parfaitement dans son profil, et elle me montrait le bas : il y avait un élastique dans l’ourlet de la jambe, qui faisait un léger effet boule. “Bah j’aime pas que ça fasse ça, donc non on la prend pas”.

C’est chaud, mais c’est génial. Elles savent ce qui leur va, et elles se trouvent belles dans leurs fringues. Elles savent ce qui leur convient, elles ont la possibilité de le dire et de refuser ce qui ne leur convient pas.

Le pendant de ça, c’est que ça nous demande d’être créatives pour trouver leurs vêtements. Exactement comme mes clientes : certaines se plaignent, une fois qu’elles ont défini leur profil, de galérer pour trouver ce qui leur correspond.

Je les comprends, parce que moi aussi je peste devant mon ordi en faisant défiler des pages et des pages de boutique en ligne sans rien voir de cohérent.

Mais je vois aussi le gain que c’est, pour moi et pour nous, de savoir précisément ce qui nous correspond : avec mes filles, on achète moins de vêtements que leurs copines, par exemple. Tout se marie ensemble ou à peu près, et elles n’ont pas besoin de beaucoup puisqu’elles mettent tout ce qui est dans leur armoire.

Au delà de ça, je vois aussi comment ça les aide, de connaître leurs profils. On en parle, parfois. Taïma commence à reconnaître quand les couleurs sont dans sa palette. Elle sait qu’elle est dans la #teamautomne et elle commence à comprendre ce que ça a de spécifique dans sa façon d’être avec les autres, contrairement à sa sœur qui est #teamété.

Quand on rencontre des gens pour la première fois, les premières choses qu’on donne comme info sur eux, c’est leur profil Méta®. Moi c’est les lunettes à travers lesquelles je vois le monde donc je le fais naturellement. Mon mari, lui, ça lui permet de se faire une idée plus précise de qui est cette personne, et mes filles ça leur permet d’apprendre la Méta® simplement, au contact direct des autres et du monde.

Entre elles, elles savent ce qu’elles ont de différent l’une par rapport à l’autre. Elles apprivoisent leur individualité tranquillement. J’ai pas d’intention vis-à-vis d’elles par rapport à ça, mais je fais le choix de les mettre en contact avec mon univers et mes perceptions pour qu’elles en aient l’expérience et la connaissance.

Tu imagines, si tes parents t’avaient ouvert les yeux sur ta singularité de cette manière  ? T’avaient montré ta beauté unique et t’avaient permis de l’explorer à travers tes vêtements ?

Tu imagines, si les enfants aujourd’hui avaient accès à ces informations, à ces connaissances ? Si les enfants pouvaient explorer leur individualité et leurs talents naturels, à l’école ou chez eux ?

Je suis pas une grande fan des “et si…”.

Par contre, je vois déjà la transformation actuelle RÉELLE que la Méta® permet chez les adultes, mes élèves, mes clientes, moi. Je vois aussi le développement de potentiel qui s’accélère quand on met la Méta® dans sa vie. Je vois comme la Méta® change la vie des gens qui s’en servent, et donc change le monde.

Et c’est en grande partie ce qui me motive chaque jour à faire ce que je fais :

• apprendre à manager une équipe

• travailler sans relâche sur la pédagogie d’une formation en constante progression

• travailler sur et creuser mes modèles d’intuition et de perception

• travailler sur le marketing, le commercial, les stratégies

• apprendre à recruter

• remettre en cause ce que je fais dans chaque domaine de mon business et de ma vie, une chose après l’autre

• apprendre à structurer une équipe de coachs sans avoir de vrai modèle

• apprendre à diriger une entreprise avec tout ce que ça implique

• etc.

Toutes ces activités ne sont pas mes activités préférées. Mais quand je vois la libération, l’éclosion de beauté et de puissance qui suit la reconnaissance de son profil Méta®, j’ai envie de continuer.

Quand j’entends ma fille me dire “bah c’est trop lourd, j’aime pas trop”, j’ai envie de continuer.

C’est pour transmettre cet outil révolutionnaire que j’ai créé et que je continue à affiner la Formation Pro Méta®.

La Formation Pro Méta® Niveau 1, c’est l’espace privilégié pour explorer, expérimenter et intégrer ton profil en profondeur, et repartir avec une vraie maîtrise de tous les autres profils.

Cette clarté fulgurante sur toi-même, ton essence et tes talents, tu pourras ensuite l’incarner dans ton quotidien, pro ou perso. Et donc en faire profiter les autres.

Si tu es partante pour cette expérience unique et transformatrice, toutes les informations sur la Formation Pro sont ici.


Maintenant, à toi :

Dis-moi dans les commentaires : comment te sers-tu de ton profil Méta®, aujourd’hui, dans ton quotidien ?

Bon week-end à toi,

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


2 Comments

  • Avatar

    Celine

    25.07.2019 at 20:56 Répondre

    Mes enfants font pareil : mon fils de 5 ans a une vingtaine de shorts récupérés de son cousin, et il n’en porte que 4, qui sont dans une matière fluide et douce un peu comme du coton. Il refuse de porter les autres car ils ne se sent pas bien dedans comme il dit (ils sont dans des matières similaires aux bermudas de bain, d’ailleurs il ne supporte pas les bermudas de bain pour la piscine, il préfère les boxers moulants). Du coup, ça me laisse penser qu’il serait Eau.
    Idem pour ma fille d’un an et demi : il y a une robe (récupérée aussi de sa cousine) qu’elle a toujours refusé de porter (je ne me rappelle plus si c’était la matière ou la couleur qui la rebutait). Donc clairement, dès leur plus jeune age, ils s’écoutent. Du coup, je les comprends et je ne les force pas à porter des vêtements dans lesquels ils ne se sentent pas bien. et j’en tiens compte quand j’achète des vêtements.

    • Flora Douville

      Flora Douville

      29.07.2019 at 09:17 Répondre

      Oui les enfants ont un ressentis de dingue. c’est super que tu les accompagnes dans ce sens !

Post a Reply to Flora Douville Cancel Reply