Flora Douville • L'anti conseil en image | Comment je suis passée de « j’aime pas les gens » à… autre chose.
4707
post-template-default,single,single-post,postid-4707,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Comment je suis passée de « j’aime pas les gens » à… autre chose.

J’ai passé plus de la moitié de ma vie à étudier les couleurs, les vêtements, leur signification et les différents profils psychologiques et vestimentaires humains. Et ce que j’ai découvert et appris vient aussi, et surtout, de mon expérience personnelle.

Avant de commencer ce travail, j’étais donc lycéenne, et… j’aimais pas les gens, comme je disais. Qu’est-ce que je voulais dire ? Que mes relations étaient insatisfaisantes. J’avais des amies, à droite à gauche, mais pas de groupe comme je l’espérais. J’avais des relations correctes avec mes parents, mais rien d’exceptionnel. Je rêvais de relations romantiques passionnées, et j’ai foutu en l’air une histoire qui avait bien commencé, simplement parce que j’ai eu peur des amis de mon amoureux de l’époque, parce que je ne me sentais pas comme eux, pas à la hauteur, pas à l’aise, nulle.

Et puis ma métamorphose a commencé, tout doucement, sans me prévenir… J’ai appris à me connaître, à me reconnaître au travers de mon profil vestimentaire. J’ai appris à me voir sans filtre, à me regarder telle que je suis, avec mes compétences, mes tendances, mes aptitudes, mes besoins. Et plus je m’acceptais, plus mes relations gagnaient en richesse, en profondeur.

 

Plus j’avançais dans ma reconnaissance de moi-même, mieux je vivais avec les autres.

 

Aujourd’hui, si je vis évidemment des moments où je projette ma colère, mon ombre sur les autres, je vis aussi des moments discrets, divins, pendant lesquels je me sens pleine d’amour pour tous les gens autour de moi. Dans le tram, dans la rue, en faisant des courses, à l’école de ma fille, dans le métro… Ce sont des moments délicieux pendant lesquels je ressens comme s’aimer soi, et aimer l’autre, c’est la même chose.

 

S’aimer soi, et aimer l’autre, c’est la même chose.

 

Avant de vous occuper de vos relations aux autres, occupez-vous de votre relation à vous-même. C’est par là que ça commence.

Ça vous a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscrivez-vous


Enregistrer

1 Comment

  • Avatar

    Emma

    01.09.2015 at 20:29 Répondre

    Oui Flora. Je suis complètement ok avec toi. J’ai moi aussi connu; et connais encore de manière différente ces moments où « les autres » étaient responsables de TOUT. Jusqu’au moment où j’ai rencontré le développement personnel. Et là tout à commencé. J’ai appris, et je continue à m’aimer tous les jours. A me découvrir dans telles et telles situations. A laisser vivre le Divin qui est en moi. Mon coeur s’est ouvert et avec lui le Chemin, mon chemin…. Merci pour tout ton travail. Avec tout mon amour. Emma D.

Post a Reply to Emma Cancel Reply