Flora Douville • L'anti conseil en image | Comment je gère mes erreurs de business
24708
post-template-default,single,single-post,postid-24708,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Comment je gère mes erreurs de business

Je travaille à mon compte depuis 10 ans maintenant et je suis entrepreneuse depuis 5 ans — oui parce qu’avant, j’avais pas conscience que j’avais un business, j’avais pas l’état d’esprit qui va avec.

Et en 10 ans, bah j’ai fait des conneries.

J’ai fait des mauvais investissements — hello les flyers et cartes de visite jetées avant même d’être vus, bonjour les emplacements sur des salons qui coûtent un bras.

J’ai fait des trucs qui servent à rien — salut les événements de networking où t’as juste envie de disparaître derrière le papier peint.

J’ai mis les mauvais trucs en priorité — super les heures perdues à créer une page de vente qui ne verra jamais le jour.

En gros, j’ai mal géré mon énergie, je l’ai dirigée là où fallait pas.

La bonne nouvelle dans l’histoire, c’est que c’est comme ça qu’on apprend, pour peu qu’on accepte de regarder en face qu’on s’est trompée.

Et la deuxième bonne nouvelle, qui fait grincer des dents, c’est qu’on a jamais fini d’apprendre… et que donc on a jamais fini de faire des erreurs.

C’est ce que je suis en train de redécouvrir. Si je suis honnête, je ne dirai pas que ça me rend joyeuse, mais j’accepte ça parce que je sais que ça fait partie du processus pour grandir.

Donc oui, je continue à faire des erreurs en grandissant. J’ai réalisé il y a quelques jours que de gros investissements que j’ai faits l’année dernière et en début d’année n’étaient pas nécessaires. J’ai pas jeté l’argent par les fenêtres, mais je n’ai pas fait ces investissements en regardant bien quelle était ma vision et mes priorités et si ces investissements étaient bien au service de tout ça.

Ils rendent ma vie de chef d’entreprise difficile et je suis obligée de regarder ça en face si je veux d’une part continuer d’avancer et surtout ne pas recommencer les mêmes conneries.

Et ça, c’est grave inconfortable. Ça crée des tensions à l’intérieur de moi et dans mon équipe qui me soutient et qui est forcément impactée par mes décisions.

Oui, parfois je hais l’inconscience avec laquelle j’ai pris mes décisions. Et en même temps je sais que c’est ce qui fait qu’aujourd’hui je peux mettre de la conscience et de la clarté sur des mécanismes qui continueraient à me nuire s’ils n’étaient pas vus.

Si je te raconte ça c’est pas pour venir pleurer (c’est déjà fait, merci) mais pour te dire que dans la vie d’une entrepreneuse (ou d’une personne qui veut se prendre en main et créer la vie qui lui plaît) à un moment, on fera des conneries. C’est inévitable.

Si tu fais jamais de connerie ça veut dire que t’avances pas.

Si tu fais jamais de connerie ça veut dire que t’apprends rien.

Comment je gère ça ? Bah comme une humaine, du mieux que je peux. Je regarde mes erreurs, je les reconnais et puis de plus en plus, j’apprends à rester avec ça : ne pas chercher la solution pour réparer tout de suite. Juste rester avec le constat de ce que j’ai fait. Pas pour me juger, mais pour rester présente à ce qui se passe pour moi sur le moment.

J’ai déjà testé la fuite en avant, la prise de décision rapide pour tout nettoyer vite fait et repartir du bon pied ni vu ni connu : ça marche pas. T’apprends pas de tes erreurs et tu recommences les mêmes un mois (ou une heure !) plus tard.

J’apprends donc à ralentir pour sentir. J’apprends aussi à ne pas prendre de décision.

Et puis, j’apprends à me donner de la douceur au lieu de me punir — par exemple avec cette vidéo qui tombe à pic.

Agir et faire des conneries, c’est comme apprendre à marcher : au début tu te lèves et tu tombes, et c’est parce que tu l’as fait que la fois suivante, tu peux tenir debout plus longtemps. Et que la fois suivante, tu fais un pas.

 

Sans erreur, pas de succès.

 

Maintenant, à toi.

Dis-moi dans les commentaires :

• quelle est la plus grosse erreur que tu aies faite récemment ?

•  Qu’est-ce que tu as appris de cette erreur ?

Go !

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


6 Comments

  • Avatar

    Pauline-Cassiopeia

    12.06.2018 at 15:44 Répondre

    Ton article tombe a pic pour moi Flora.
    Je suis dans une phase où je remets beaucoup de choses en questions. Avant n’acceptais un peu de faire tout et n’importe quoi pour me faire connaitre. J’ai bien compris l’erreur et la perte d’energie et d’argent que ça incluait. Aujourd’hui j’essaie d’avoir une vision claire de ce que je veux pour ma vie pro. Et ça prend du temps car c’est flouuuu ! Mais bon j ‘essaie de l’accepter et comme tu le dis d’être douce avec moi à propos de ça .
    Merci pour ce partage !
    Pauline.

    • Flora Douville

      Flora Douville

      24.07.2018 at 13:27 Répondre

      Cool Pauline :) J’ai 2 choses à dire. L’une c’est oui, sache être douce avec toi. L’autre c’est : et aussi, sache te prendre par la main et te donner ce dont tu as besoin pour avancer, demander de l’aide si c’est ce qu’il te faut, etc. La bienveillance n’est pas que la douceur, c’est aussi savoir reconnaître que tu en as marre de stagner (si c’est le cas) et aller chercher l’aide nécessaire :)

  • Avatar

    Alice

    12.06.2018 at 16:20 Répondre

    Et surtout s’aimer peut importe les décisions que l’on prend et les erreurs que l’on fait❤️

    • Flora Douville

      Flora Douville

      24.07.2018 at 13:27 Répondre

      :)

  • Avatar

    Nadine Billère

    12.06.2018 at 18:32 Répondre

    Mais quelle justesse tous tes mots!! Purée, j’ai le même interlocuteur qui me met en face des mêmes mécanismes et ça fait mal…Ma dernière connerie, c’est de m’être payée un accompagnement en ligne d’une somme engageante pour moi en ce moment, et de ne pas en avoir retiré le 50ème de ce que j’imaginais. Et le pire, c’est que j’avais pris mon temps pour me décider!! Ce que ça m’a appris, c’est que même si j’aime beaucoup la personne à qui j’achète un programme, même si je crois en ce qu’elle fait, les formations pré-conçues ne sont clairement pas pour moi. Je n’avance pas au rythme commun (la le rythme était intense et c’ets pour cela que je l’avais choisi justement ^^), je n’arrive pas à regarder les vidéos dans le bon timing, donc je ne bénéficie pas des live parce que je suis à la ramasse. bref, j’ai décide de ne plus acheter de programmes en ligne, mais de me faire accompagner soit en mastermind, soit en coaching individuel.

    • Flora Douville

      Flora Douville

      24.07.2018 at 13:28 Répondre

      Merci Nadine :) Plus on se connaît meilleurs sont nos choix, effectivement !

Post a Reply to Alice Cancel Reply