Flora Douville • L'anti conseil en image | Comment Ghostbusters te montre la voie à suivre
26248
post-template-default,single,single-post,postid-26248,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

Comment Ghostbusters te montre la voie à suivre

Obligé.

Aujourd’hui, on va parler de Ghostbusters et de l’attitude gagnante à développer absolument pour tout entrepreneur·se.

Tu vois pas le lien ?

Moi il me saute à la figure chaque fois que je revois le film, j’ai donc décidé d’en parler ici.

Pour avancer dans l’entreprenariat, on peut s’inspirer de tout ce qu’on veut : les vrais entrepreneurs qui ont déjà réussi des trucs plus ou moins fous, ça marche parfaitement, moi par contre je trouve ça encore plus excitant de m’inspirer de gens/films/histoires qui me parlent à tous les niveaux.

Ghostbusters c’est carrément plus kiffant comme inspiration que Bill Gates.

Et si c’est plus inspirant, ce sera plus percutant, plus impactant sur mon niveau d’énergie sur le long terme et c’est ÇA qu’on cherche : faire monter progressivement son niveau d’énergie et de motivation jusqu’à devenir inarrêtable.

Avec Bill Gates, c’est chaud. Avec Ghostbusters, y a carrément moyen.

Alors c’est quoi, cette attitude gagnante à développer, pour tout entrepreneur·se ?

C’est de faire avant de tout savoir. C’est de se lancer avant de se sentir prêt·e.

T’as déjà entendu ça, je suis sûre.

Par contre, est-ce que tu le mets en pratique ? Est-ce que tu IMPLÉMENTES ça ?

Est-ce que tu tentes des choses avant de tout maîtriser, de savoir à l’avance ce qui va se passer et comment tu vas gérer ?

C’est une clé essentielle pour avancer, progresser, autant dans ta vie que dans ton art.

C’est quoi, le lien avec Ghostbusters ? Bah c’est exactement ce qu’il font, ces mecs. Si tu ne connais pas ce film (comment ? ? ? ?) ou que tu ne te souviens plus, voici le contexte, en gros :

3 scientifiques bossent pour une université, ils font de la recherche sur le paranormal. On les appelle parce qu’une entité bizarre a été repérée à la bibliothèque de la ville : c’est un fantôme.

Leurs réactions  : le premier est fasciné et trop content, le deuxième est hyper rationnel et suit tout ce qui se passe sur son boîtier électronique pour comprendre à quoi il a à faire, le troisième est sceptique et blasé et plus intéressé par les filles à séduire au passage.

Après avoir été sur place voir cette entité et constater de leurs yeux que c’est bien un fantôme, ils rentrent à leur labo que le doyen est en train de faire évacuer : ils sont virés.

Plus d’argent pour la recherche, plus de job, plus de matériel—et c’est à effet immédiat.

Ce qui est intéressant, c’est ce qu’ils font à partir de ce moment-là.

La situation :

ils viennent de rencontrer un premier fantôme ;

ils n’en ont jamais capturé—donc zéro expérience ;

ils n’ont pas d’argent, pas de job ;

ils sont scientifiques et bossaient à l’université donc jusqu’à présent ils étaient comme salariés.

Et avec ça, ils décident de se lancer et de proposer leurs services.

Ils ne lésinent pas sur les propositions et se rendent TRÈS visibles : pubs à la télé, grande enseigne “Ghostbusters”, voiture avec leur logo, etc. (je reviens là-dessus plus tard).

Ils n’attendent pas d’avoir plus d’expérience pour se lancer : ils se lancent pour avoir plus d’expérience.

Ils se lancent pour avoir des clients tout de suite, ils se lancent pour devenir meilleurs, ils se lancent pour faire ce en quoi ils croient et aller chercher leurs talents.

Lors de leur première intervention, ils montent dans l’ascenseur de l’hôtel à nettoyer et réalisent qu’ils n’ont pas vraiment validé que leur matériel (un accélérateur nucléaire) était opérationnel ni sécurisé. Ils prennent des risques.

Lors de cette première intervention, ils défoncent tout pour attraper un fantôme plus dégueu que dangereux. Ils ne sont pas très bons. Ils apprennent à utiliser leur matos, ils s’entraînent.

La différence avec le reste du monde : ils se bougent et ont donc des résultats. Ils peuvent rentrer à leur base avec de la matière pour travailler, ils vont pouvoir bosser sur leur stratégie, leur travail d’équipe et rendre leur matériel plus performant.

C’est ça, qu’il faut retenir.

Si tu veux avancer sur un projet, il faut commencer dès maintenant à mettre des choses en place, même petites. Il faut tester le plus rapidement possible ton idée et commencer à trouver des personnes intéressées pour le tester—et y aller.

Attendre de mieux savoir ce que tu fais, comment tu le fais, etc. ce n’est pas “la façon intelligente” de s’y prendre. C’est une perte de temps énorme.

Le VRAI travail pour affiner tes compétences, revoir tes offres ou tes produits, ajuster ta façon de bosser, etc. ne se fait pas avant, il se fait après, quand tu as testé des choses et que tu peux reculer pour analyser ce qui s’est passé.

Tant que tu ne t’y mets pas, tu n’as pas de matière pour travailler, tu n’as rien à analyser. Tu n’as pas avancé parce que tu n’as rien tenté, pendant que d’autres ont testé des trucs, on fait des erreurs, ont appris des choses essentielles pour eux et sont aujourd’hui plus entraînés, plus forts et plus pertinents que toi sur le marché.

Attention : les mecs de Ghostbusters prennent aussi des décisions que je ne recommande pas du tout quand on démarre un projet ou une activité !

1. mettre une maison en hypothèque pour avoir de quoi financer le projet

2. louer/acheter un lieu et tout rénover dès le départ (avant d’avoir des clients)

3. payer pour de la pub à la télé

Au départ, ce qui compte est de tester le projet en prenant le moins de risques possibles. Aujourd’hui on peut se rendre visible sans payer, on peut tester des choses à petite échelle sans avoir besoin de débourser de l’argent.


Je rajoute un autre petit point marketing avant de finir. Le générique du film (un bijou, on est d’accord ? !) répète en boucle : si tu es confronté·e à un fantôme, un truc bizarre, une entité chelou… t’appelles qui ? Ghostbusters !

Ça c’est une stratégie importante pour devenir incontournable : être toujours plus au clair sur sa spécificité, sur ce qu’on a de particulier que les autres n’ont pas, sur ce qu’on résout comme problème ou ce qu’on permet d’atteindre comme objectif ET LE COMMUNIQUER SANS ARRÊT pour devenir le nom auquel les gens pensent en premier quand ils sont confrontés à ce problème.

Maintenant GO !

 

À toi :

Dis-moi dans les commentaires : quelle est la prochaine (petite) action que tu vas mettre en place pour ton projet actuel ?

I ain’t afraid of no ghost.

Bonne journée :)

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


1 Comment

  • Avatar

    Dominique

    03.12.2019 at 18:43 Répondre

    Super message. Merci.

    J’ai décidé lundi de mettre fin à un contrat de travail – qui est déjà dans la vase.
    C’est officiel.
    J’ai ~1mois de budget pour concrétiser un truc qui signifie : énergie bien orientée.
    Mettre son énergie dans la bonne direction, pour grandir. C’est ça.

    Parce que oui s’extraire de la vase commence par un choix perso. Ouf. Là d’un coup je me sens paumée (fatigue de la fin de journée) et c’est le message qui fait du bien : AGIR. Imparfaite. Tâtonnante.

    Et puis en ce moment je me questionne sur mes couleurs vestimentaires aussi.

    Bonne soirée

Post a Comment