Flora Douville | Choix vs. envies
24500
post-template-default,single,single-post,postid-24500,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Choix vs. envies

La semaine dernière a été une semaine extrêmement chargée pour moi, professionnellement.

Elle a commencé mardi avec le lancement de notre première semaine de Formation Pro — une semaine intense et géniale, toute en musique.

2 soirs de la semaine ont été ponctués par un webinaire puis le LIVE du jeudi, oui, en plus de la Formation Pro (ça fait beaucoup, je te l’accorde).

Et samedi je suis partie à Paris pour, dimanche, retrouver Los Angeles.

Sauf que pendant ce temps, s’est invitée la « maladie », la même qui vient environ tous les 3 mois maintenant, mal de tête et fièvre. Mon corps qui me dit Stop ! Tu as fait plein de trucs, faut intégrer maintenant. Bouge plus.

Et évidemment, moi j’aime bien continuer à bouger — surtout si c’est pour aller à LA !

Alors à partir de jeudi, j’ai dû faire des choix : 

• est-ce que je maintiens le LIVE ou je l’annule ?

• est-ce que je fais les interviews de nos élèves demain comme prévu, ou pas ?

• est-ce que je travaille encore 30 min. ou bien est-ce que je vais me coucher direct ?

• est-ce que je reste en France ?

• etc.

 

Qu’est-ce qui m’aide à faire des choix ?

 

En général je prends en considération 3 choses :

1. est-ce que j’ai ENVIE de le faire ?
2. est-ce que ça doit être fait ?
3. si oui, est-ce que ça doit être fait par moi ?

En répondant à ces questions, j’ai une meilleure idée de la situation et de si c’est important ou pas.

Par exemple, jeudi je me suis dit « Tu peux pas faire un LIVE dans cet état, t’as besoin de te reposer ! » mais en me demandant si j’avais envie de le faire, la réponse était oui, donc je l’ai fait. Et j’ai passé un super moment, j’avais une pêche pas possible !

Pareil pour la question « est-ce que tu vas quand même aux US dès maintenant ? » : OUI. Hors de question de rester en France, même si ça veut dire passer un vol un peu inconfortable. Je suis prête.

Quand tu as vraiment envie de quelque chose, les conséquences tu les assumes beaucoup plus facilement. Ça fait partie du package.

Par contre vendredi, j’ai délégué toutes les interviews que je devais faire à ma Team, pour pouvoir dormir sur l’heure du midi. Et je suis ravie d’avoir fait ça : c’était pas une envie forte et il n’était pas nécessaire que ce soit moi qui les fasse.

Par rapport à l’envie, y a une chose que j’intègre moi-même toujours un peu plus en ce moment :

 

Une envie n’a pas besoin d’être justifiée.

 

À chaque fois que tu as très envie de quelque chose et que tu cherches une vraie bonne raison pour ça, voire plusieurs, tu noies le poisson. Tu cherches des justificatifs. Tu cherches à donner du crédit à quelque chose de très simple et de naturel et tu en sabotes la puissance.

Ça veut pas dire que je dis « oui » à toutes mes envies mais je suis de plus en plus attentive à dégager tout le bruit mental qui les enveloppe, pour les prendre telles quelles, sans les juger ou les valider par des raisonnements.

Aller aux États-Unis régulièrement fait partie de mes envies et je le fais parce que ça me nourrit. Je ne cherche plus à savoir pourquoi ou à dire pourquoi c’est bien pour mon activité professionnelle, etc. Si j’ai très envie de faire quelque chose, le faire va libérer beaucoup d’énergie donc ce sera forcément bien en retour !

« Parce que j’ai envie » est une réponse valide.

 

Maintenant, à toi.

Dis-moi dans les commentaires :

Regarde les 3 dernières envies dans ta vie : cherches-tu à les justifier, à tes yeux ou aux yeux des autres ? Comment ?

C’est parti !

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


2 Commentaires

  • Avatar

    Aurèle Minassian

    10.04.2018 at 11:02 Répondre

    Salut Flora ! Ta lettre d’aujourd’hui résonne sur moi, il faut que je te le dise !!!
    Vendredi dernier à la formation pro, quand tu as partagé que tu allais probablement tomber malade, j’ai eu très envie de te partager ce que je fais habituellement pour enrayer les maladies ( et ça marche trop bien ! ) : mais je n’ai pas osé…
    Mon mental m’a dit: t’es folle, tu ne la connais pas assez, ça ne se fait pas ….etc
    Et pourtant je voulais te dire que:
    – il y a des points sous les pieds qui correspondent à tous nos organes du corps ( c’est la reflexologie plantaire )
    – avec des huiles essentielles qui boostent les défenses immunitaires on peut faire un massage de la zone qui pose problème ( en 2 mn chrono )
    -j’ai toujours sur moi le top 5 des huiles essentielles indispensables ( mon kit survie de maman ! )
    – ça refait circuler l’energie dans le coin du corps qui est fatigué ( il se soigne tout seul )
    Même si j’ai conscience que parfois, on a besoin de tomber malade pour faire un gros nettoyage de certaines zones… Mais ça, c’est toi qui aurait pu le choisir !!!
    Voilà, je ne regrette rien, parce que ça serait inutile, mais j’en ressors grandie parce la prochaine fois que j’ai envie de soigner quelqu’un, j’hesiterai un peu moins à proposer ce que je sais faire….
    Bon séjour à L.A.
    Aurèle

    • Avatar

      Ève

      11.02.2019 at 09:47 Répondre

      Hey mais carrement Aurele ! et maintenant non seulement tu te gènes plus mais en plus tu as contruit un programme de regénération de la vue ! Top : ) #voirclairsanslunettes

Post a Reply to Ève Cancel Reply