Flora Douville | Ce n’est pas vous, qui avez un problème.
4698
post-template-default,single,single-post,postid-4698,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Ce n’est pas vous, qui avez un problème.

Non, le problème ne vient pas forcément de vous.
Non, vous n’avez pas à vous forcer à faire quelque chose qui ne vous convient pas.
Non, vous n’avez pas à porter ces vêtements s’ils ne vous correspondent pas.

 

Ce que vous ressentez est une réalité.

 

Plus jeune, je croyais que certains vêtements étaient nécessaires pour bien vivre, je croyais que tout le monde pouvait tout porter, et que si on ne pouvait pas porter certaines choses, c’est qu’on avait un problème, ou qu’on était juste mal foutue — dommage.

Les vêtements super chics de mes tantes, pour les mariages, en soie sauvage ? Super classe. Mais moi ça me va pas… je serai jamais super classe.

Les gros pulls en laine sur les mannequins ? Naturel et sexy en même temps. Moi j’ai l’air d’un mouton mal rasé dedans… je serai jamais naturelle, ni sexy.

Les chaussures à talon ? C’est féminin. Moi j’arrive pas à marcher avec, j’ai une démarche au mieux maladroite, au pire ridicule… je serai jamais vraiment féminine.

Vous voyez où on va ? Pendant longtemps j’ai cru que j’étais inadaptée. J’ai cru que j’avais un problème. J’ai cru que ne pouvais pas être féminine, ni jolie, ni sexy, ni classe, ni élégante, ni ce que vous voulez.

Parce que je croyais que le problème venait de moi.

Le problème de vient pas de vous, chère lectrice, il vient de vos vêtements. Quand je parle de vêtements, c’est large : vos accessoires, vos bijoux et votre coiffure sont compris dedans. C’est tout ce que vous mettez sur vous, dont il est question.

Si vous vous trouvez moche, pas féminine, rustre, pas jolie, ou quoi que ce soit de ce genre, il y a fort à parier que vous portez, sur vous, quelque chose qui ne vous va pas. Quelque chose qui n’est pas en harmonie avec votre énergie naturelle.

Ce n’est pas vous qui avez un problème, c’est votre vêtement qui n’est pas à la hauteur.

Ça vous a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscrivez-vous


Enregistrer

1Commentaire

  • Avatar

    Karin

    01.04.2016 at 14:53 Répondre

    bonjour Flora,
    aux oubliettes les oukases pesantes et nuisibles.. Je porte peu les talons comme vous, ça ne convient pas à mon mode de vie tout simplement. Suis-je un « homme » pour autant ? Non. En quoi une chaussure pourrait définir ma féminité dans sa globalité ? Et en plus j’ai les cheveux courts. Il n’y a rien à faire, c’est ce qui me va le mieux et ce qui est le plus pratique (pour moi). Pourquoi se battre et perdre du temps, de l’énergie et se faire mal pour se CONformer à la mode (qui change de toute façon) ou aux autres ? Toujours se demander quelle est la motivation de » l’autre » à vouloir : imposer / s’imposer / vivre par procuration ? Et je ne vis pas au pays des bisounours : j’ai porté un uniforme au sens strict. J’ai épousé un homme que j’ai connu en tenue professionnelle (sécurité oblige). Loin d’être effacé le Monsieur. La personnalité transparaît toujours (quand on en a !) et ceux qui refusent l’uniforme se plient pourtant volontiers aux « codes vestimentaires » pas si informels que ça de leur profession / de leur tribu même s’ils s’en défendent…. Ne soyons pas dupe mais en accord avec nous même et nos envies véritables (pas nos fantasmes les plus fous) et ça sera déjà beaucoup !!

Laisser un commentaire