Flora Douville | Allez, allez, allez !
2770
post-template-default,single,single-post,postid-2770,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Allez, allez, allez !

J’imagine qu’il t’arrive parfois, comme moi, de ne pas faire quelque chose dont tu aurais pourtant besoin.

Samedi soir, je donnais un bain à mes filles, chez mes parents. Je chantais tranquillement, pour amuser ma petite équipe. Une chanson m’est alors revenue à l’esprit, une chanson que j’ai découverte récemment à la soirée de mariage d’une cousine. Je l’avais trouvée simple et trop facile, mais c’était malgré tout une chanson sur laquelle j’ai dansé corps et âme.

J’ai découvert peu après cette fête que cette chanson est un des tubes de cet été. Tout le monde la connaît, ou presque. Et en ce qui concerne la musique (et beaucoup d’autres choses, d’ailleurs), je suis très sélective. Je n’aime pas souvent ce que la majorité aime — Stromae est une magnifique exception à cette règle :)

Alors, quand j’ai repensé à cette chanson, une partie de moi a dit « tu ne vas pas chanter ça, quand même ? Tu ne vas pas écouter cette chanson ?! » Et je dois admettre que c’est souvent cette partie de moi que j’écoute. J’ai tendance à aimer que les choses soient sous contrôle.

Mais ce soir-là, j’avais la chair de poule, et j’ai choisi d’écouter mon cœur. Alors, je suis allée dans le bureau de mon père, à côté de la salle de bain, j’ai allumé l’ordinateur, cherché la vidéo de cette chanson sur Youtube, monté le volume, cliqué sur « play », puis je suis revenue dans la salle de bain en dansant et chantant devant mes filles.

 

On a passé un moment génial.

 

Je me suis sentie portée, reliée à moi-même, centrée, et capable de tout. J’étais sur terre, et j’étais moi. J’ai aussi senti la joie et la légèreté s’inviter dans notre relation.

Ce qui est intéressant dans tout ça, c’est que je sais bien ce dont j’ai besoin. La Métamorphose®, qui se développe depuis 8 ans maintenant, m’aide à comprendre nos besoins spécifiques – ce qui nous aide à nous centrer et nous régénérer de la façon la plus simple et la plus efficace – qui varient d’une personne à l’autre.

Mon profil Méta m’indique que lorsque je suis fatiguée, c’est en acceptant les éclats de spontanéité et en invitant l’élément Air dans ma vie, par la danse et le chant par exemple, que je peux me régénérer. Et c’est encore mieux si je suis entourée de personnes chères. Ce qui explique pourquoi les soirées de mariages familiaux font parties de mes événements préférés !

Je connais donc mes besoins. Et vous connaissez probablement certains des vôtres ! Alors pourquoi est-ce parfois si difficile ? Pourquoi n’arrive-t-on pas à les satisfaire ?

Je pense que c’est parce que nous donnons trop d’importance à notre juge intérieur. Nous choisissons d’écouter une voix pleine de peur qui veut nous stopper avant d’avoir fait le moindre mouvement. Nous pouvons même minimiser le pouvoir de simples actes : Me lever, et chanter ? Là, tout de suite ? Pfff… N’importe quoi. Je vais plutôt finir de répondre à mes mails. On verra plus tard.

Nous agissons selon nos peurs au lieu de suivre notre cœur. Mais devine ce qui nous apporte le plus d’énergie au final ? Ouaip.

Alors voilà mon challenge pour toi :

Quand ton cœur te pousse dans une direction et que ta tête dit « non », accepte. Puis vas-y quand même !

Et j’aimerais beaucoup si tu pouvais partager ton expérience: t’es-tu récemment retrouvée face à un blocage, petit ou grand, lié à un jugement intérieur ? Une peur ? Qu’est-ce que tu as fait ? Tu me le dis dans les commentaires ?

Je suis loin d’y arriver à chaque fois, mais samedi soir, je suis passée outre mon propre jugement, et c’était bien chouette. En fait, je crois que je vais remettre la chanson, là. À fond.

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


 

8 Commentaires

  • Avatar

    Sophie

    16.09.2014 at 10:01 Répondre

    c’est rigolo,ce que tu partages avec nous aujourd’hui, je l’ai vécu hier. tu viens de mettre des mots sur mon expérience…Excellent !

    J’étais sur la plage, j’avais emmené avec moi un carnet, et puis j’ai eu envie d’écrire, poser des mots sur un évènement… Et en même temps que j’écrivais, j’entendais mon juge intérieur qui me disait « c’est nul ce que tu écris, ça ne sert à rien, et puis qu’est-ce-que tu vas en faire de ça hein? franchement ! »

    Je l’ai laissé parlé, et j’ai continué à déposer les mots sur mon carnet, parce que mon coeur pendant ce temps lui il souriait, et je sentais que je m’allégeais au fur et à mesure.
    Et mon coeur disait  » je n’en ferais rien de ce travail d’écriture, c’est pour moi que je le fais parce que ça me fait du bien tout simplement !  »

    et voilà ! ma main s’est arrêtée d’écrire toute seule quand mon coeur a senti qu’il avait dit tout ce qu’il avait à dire !

    J’ai laissé circuler le flux au moment où j’en ai ressenti le besoin et j’ai trouvé ça chouette ! Désormais je vais rester attentive à cette envie d’écrire régulièrement et expérimenter tout simplement sans me juger ou sans chercher à atteindre la perfection !

    et si je me souviens bien tu m’en avais parlé de cet exercice d’écriture quotidienne qui m’aiderait à garder le fil et à voir comment les évènements de ma vie s’imbriquent ensemble et prennent tout leur sens !

    La Métamorphose ça s’infuse et ça s’intègre au rythme de chacun !

    Belle journée

    • Avatar

      Flora

      29.10.2014 at 23:03 Répondre

      Merci Sophie pour ton partage d’expérience. Bravo pour avoir fait parler ton cœur ! Oui, vis ta métamorphose à ton rythme, en douceur… :)

  • Avatar

    Nadège

    17.09.2014 at 11:30 Répondre

    J’adore laisser les mails de côté, mettre le son et danser. Après 5 minutes, je me sens ressourcée. Et ce que je n’osais pas me permettre avant, je le fais depuis quelques mois avec délice. Délice car je mesure le chemin accompli grâce à un peu de lâcher prise pour un réel bénéfice personnel et professionnel !
    Alors dansez, chantez, vibrez !

  • Avatar

    Lola

    11.08.2015 at 09:07 Répondre

    C’est décidé, je me lance.
    Dire non et y aller quand même je sais faire, mais ça devient parfois très dur pour moi quand ça implique quelqu’un d’extérieur. De caractère hypersensible, j’ai souvent peur de me sentir agressée et ça m’empêche de suivre mes envies et d’être totalement moi même.
    Ce n’est pas un exercice facile mais faut tenter

    • Flora Douville

      Flora Douville

      25.08.2015 at 14:37 Répondre

      Oui, il faut tenter ! On peut commencer par « petit », au début :)

  • Avatar

    Juliette

    11.08.2015 at 14:46 Répondre

    Coucou Flora,

    En ce qui concerne la musique, mon juge intérieur a été impitoyable avec moi pendant des années. J’avais honte d’aimer des chansons considérées comme nulles ou des artistes considérés comme de la variété facile à écouter.

    Aujourd’hui, je me suis rendue compte que je suis tout simplement très ouverte. Je peux aimer n’importe quelle catégorie de musique à partir du moment où ça me plaît. Je n’ai pas ce truc de définir mon identité à partir de la musique que j’aime comme beaucoup de gens que j’ai pu rencontrer dans ma vie.

    Très souvent encore, j’entends mon juge dire « tu aimes ça mais souviens-toi que c’est de la m….. ». Ce ne serait pas ça la vraie musique.

    Et soudain j’entends une autre voix qui dit : « ça ne peut pas être de la m….. puisque toi tu aimes ». Sinon cela voudrait dire que c’est moi qui suis de la m…..

    Il y a des musiques légères ou faciles à écouter qui répondent à un besoin très profond de notre âme et tu mets très bien cela en évidence dans cet article. Il y a des chansons aussi dont les paroles très simples parlent à notre cœur de manière directe. Et parfois c’est simplement le besoin de ressentir l’énergie de la joie et de danser comme avec la chanson de Magic System.

    • Flora Douville

      Flora Douville

      25.08.2015 at 14:37 Répondre

      Tout à fait Juliette ! Bien dit :)

Post a Reply to Nadège Cancel Reply