Flora Douville • L'anti conseil en image | À quel point es-tu prêt·e à ÊTRE toi ?
26994
post-template-default,single,single-post,postid-26994,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

À quel point es-tu prêt·e à ÊTRE toi ?

Cet été j’ai eu une grosse prise de conscience.

J’avais pas prévu ça, mais j’ai ralenti pour écouter des parties de moi (et des membres de ma Team) qui me disaient que quelque chose ne tournait pas rond.

J’avais pas du tout prévu de ralentir le rythme et surtout, j’avais pas anticipé qu’il y avait quelque chose à regarder à cet endroit-là précisément. Quel endroit ? Mon positionnement, c’est-à-dire ce que je dis que je fais—ou ce qu’on dit qu’on fait, chez Flora Douville, nouvellement Méta Monderland !

Depuis un an et quelques, j’avais pris une direction plus orientée sur la création de sa vie sur mesure, orientée sur les résultats concrets.

En soi c’est pas un problème, sauf que cet été j’ai réalisé que je me sentais toujours, en toile de fond, comme si je courais après quelque chose que je n’atteindrais jamais. Comme dans un rêve, quand tu te démènes pour aller toujours plus vite mais que tu fais du sur place ou que tu vas hyper lentement. Cette sensation était ténue, subtile, mais présente. Quand mon équipe m’a alertée sur des petits points en apparence superficiels à regarder, j’ai fait le lien avec ce sentiment de fond, et on a pu, ensemble, creuser cette question.

Et voilà ce que j’ai compris : sans le voir, depuis des mois, j’adhérais à l’idée que la connaissance de soi, c’est cool mais c’est pas une fin en soi. L’exploration de soi, c’est intéressant mais bon, c’est quoi le but ? C’est quoi les résultats concrets et tangibles, derrière ? Si t’as pas des résultats concrets à la clé, à savoir de la transformation de vie, des résultats business, des trucs qui ont vraiment changé à la fin, bah c’est de la merde. Et ton entreprise pourra pas tenir sur une promesse aussi fumeuse que de la connaissance de soi. Donc change-moi ça fissa et rajoute des vrais trucs dans tes services, s’il-te-plaît, des trucs qui tiennent la route.

J’ai adhéré à ça sans le voir, j’ai accepté cette idée inconsciemment et ça a modifié la façon dont on a travaillé, réfléchi, communiqué, agi, etc. dans ma Team.

Ça n’a pas changé la Méta®, mais ça a changé ma façon de me voir moi, de voir mes talents, de voir les talents dans ma Team, de voir le potentiel de la Méta®, tout ça. Ça a eu un impact subtil sur moi, ma Team et tout ce qu’on a fait depuis ce moment-là.

Cet été, j’ai réalisé que j’ai cru que ce que nous savons faire de mieux, à savoir la connaissance et l’exploration de soi, bah c’était pas suffisant, pas assez.

Cet été j’ai donc réalisé que ce que j’enseigne précisément à ne pas faire, à savoir juger ses propres talents et les minimiser voire carrément leur marcher dessus parce qu’on juge qu’ils sont nuls, bah je l’ai fait et bien comme il faut ! LOL.

Quand j’ai vu ça, j’étais à la fois très touchée et excitée. C’était inattendu, déconcertant et très nourrissant.

Comme toujours, le gros cadeau qu’il y a derrière une prise de conscience comme ça c’est la possibilité de poser un nouveau choix. La possibilité de regarder la situation autrement, et de prendre de nouvelles décisions.

Qu’est-ce que j’ai décidé ? J’ai décidé de reconnaître mon talent et ceux de ma Team et de revenir à notre coeur de métier : la connaissance de soi, l’exploration de soi, sans résultat autre que le plaisir de tomber en soi, de tomber amoureux·se de soi et de toujours mieux se connaître, se comprendre.

J’ai décidé que comme c’est là qu’on est les meilleures et qu’on a le plus de plaisir à être et à faire, et ben on allait faire que ça, on allait plus s’occuper de l’après. Nous ce qu’on aime par dessus tout, c’est l’exploration intérieure sans enjeu, pour le plaisir durable que ça permet, et parce que nous savons que c’est ce qui rend la terre que nous sommes fertile pour y faire pousser tous les projets, toutes les envies.

J’ai décidé que les envies et les projets des gens, c’est pas notre métier de les accompagner : notre métier, c’est de rendre fertile le terreau dans lequel ils vont pousser. Notre métier, c’est de permettre une telle connaissance de soi, une telle reconnaissance de soi, que les projets et les envies deviennent ou redeviennent possibles, envisageables, excitants, accessibles.

J’ai décidé de ralentir notre rythme de travail à toutes, dans la Team. J’ai décidé d’aligner notre fonctionnement sur nos propres valeurs et de mettre l’introspection, l’exploration, le silence, la lenteur, l’ombre, la terre, le voyage intérieur, l’expédition, la quête, l’étrange, le bizarre, la singularité, le mystère, la magie et l’extraordinaire dans notre quotidien d’équipe. Ça fait plusieurs semaines qu’on baigne dedans et tu as déjà commencé à en voir les effets, visuels notamment—regarde la bannière du groupe Méta Wonderland, la nouvelle ambiance de nos newsletters… et ce n’est que le début.

C’est dans cette ambiance beaucoup plus intérieure que Méta Wonderland, l’École de la Singularité, a été annoncée officiellementhiiiiiiiiii ! Cette école représente à merveille tout ce que je détaille dans ce post.

J’ai pris des décisions radicales qui aujourd’hui créent encore de la peur et de l’excitation chez moi, des décisions basées non pas sur la peur de manquer ou de pas être assez, mais au contraire basées sur ma foi.

J’ai pris des décisions irrationnelles de manière irrationnelle, avec beaucoup de simplicité.

Je me sens plus que jamais au bon endroit, et cet endroit ressemble à… ben, le vide.

Mais je suis mieux dans le vide en joie avec moi-même, que sur le bord de la falaise, avec quelque chose qui grince en moi-même. Donc j’ai sauté.

Concrètement ça veut dire quoi ? Ça veut dire que comme je l’ai annoncé dans un message il y a quelques semaines, on va vraiment se concentrer sur quelques priorités avec mon équipe jusqu’à la fin de l’année. On ne va pas du tout avancer sur tout ce que nous étions excitées de préparer, parce que nous avons besoin de nous focaliser sur des projets absolument prioritaires en interne.

On ne va pas lancer les nouveaux produits prévus, le livre, des événements…

On ne va pas non plus proposer de nouvelles dates de Stage Canapé Express ni de Masterclass avant 2021. Oui, même si ces stages ont eu du succès : j’ai besoin de concentrer l’énergie de la Team dans une direction bien précise.

Cet été, j’ai appris à me connaître encore un peu plus, à reconnaître des évidences et des ingrédients de moi-même absolument délicieux, qui me permettent de choisir encore mieux comment je veux faire les choses, et donc de me sentir encore mieux en les faisant, ces choses.

Si t’as envie d’entrer en toi, toi aussi, et de t’ouvrir à toute la beauté qui s’y trouve, si tu as besoin d’aide pour y entrer plus facilement, si tu as besoin d’aide pour reconnaître plus simplement et plus rapidement les joyaux que tu as dedans, bah voici les services que je te propose pour y parvenir !

Bonne journée à toi,

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


1 Comment

  • Avatar

    Virginie

    01.09.2020 at 10:25 Répondre

    Waouw, quelle puissance en ce jour de rentrée. Merci d’ être toi ! çà raisonne très fort chez moi, le chemin vers moi-même.

Post a Comment