Flora Douville • L'anti conseil en image | Retour vers le futur…
5548
post-template-default,single,single-post,postid-5548,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Retour vers le futur…

Je suis une grande fan de la trilogie Retour vers le futur.

Dans le premier film, Doc Emmett Brown dit à Marty :

 

If you put your mind to it, you can accomplish anything.

Si tu y mets tout ton esprit, tu peux accomplir n’importe quoi.



J’adore ces mots, et je voulais vous expliquer comment la Méta m’aide à les mettre en application.

La semaine dernière, j’ai fait une séance photo. Dans les semaines qui ont précédé, j’ai fait le point sur les vêtements que je voulais porter pour cette séance. Je voulais porter des vêtements que je peux mettre tous les jours, et il me manquait une robe (j’avais aussi envie d’une robe en plus, de manière générale).

Je voulais une robe simple, ajustée, en maille, de couleur vive dans ma palette, et au décolleté profond. Impossible à trouver en magasin.

Alors, comme j’avais du tissu dans une caisse, je me suis dit que j’allais me la faire moi-même. Mais j’avais un frein.

Parce que oui, ma mère m’a appris à coudre quand j’étais plus jeune, mais non, je ne suis pas une bonne couturière. Je ne suis pas patiente pour aller au bout de ce que je commence, et si je dois revenir en arrière et découdre, pour redécouper, ajuster, ou quoi que ce soit, j’ai juste envie de tout jeter par la fenêtre. Et je déteste m’occuper des finitions.

Enfin… ça c’était avant. C’était quand je n’étais pas parfaitement sûre de mon objectif.

Je parie que vous êtes comme moi : quand vous n’êtes pas sûre que le résultat va vous plaire, à quoi bon s’acharner ? Quand vous avez choisi un modèle à réaliser parmi 10 ou 15, sans trop savoir lequel était le bon, au moindre problème vous avez envie de tout balancer. Je comprends !

Sauf que maintenant, c’est différent.
Maintenant je sais précisément ce qui me va.
Maintenant je sais exactement ce que j’aime.
Maintenant je sais d’avance que ça va me plaire.

Alors j’y ai « mis tout mon esprit », et j’ai imaginé comment je pourrais y arriver.

 

Flora-Douville-violet

2 jours avant la séance photo –oui, on peut dire « au dernier moment »– j’ai sorti mon tissu, et une robe qui me servirait de mo

dèle.

Dans l’après-midi, j’ai découpé et assemblé rapidement le tissu pour voir si la base était bonne. Ca m’a pris 1 heure.

Puis le soir, j’ai cousu et repassé ma nouvelle robe. Ca m’a pris un peu moins de 2 heures.

Et voilà le résultat 🙂

 

Ce qui m’a permis de réaliser cette robe, c’est la connaissance précise que j’ai de moi-même et de ce qui me va. Je savais que je serai super contente du résultat, si je suivais bien les indications que mon corps me donne chaque jour, inlassablement.

J’ai pu me focaliser sur la robe que je sais être quasi idéale, et mettre toute mon énergie dedans, en toute confiance. Comme le dit Doc.

Cette histoire m’apporte beaucoup de joie, et me donne envie de me faire d’autres robes ! Ma confiance en moi en ressort aussi grandie, je me sens capable de faire une chose que je mettais de côté avant… vous connaissez ce sentiment ?

Il y a vraiment un avant, et un après la Métamorphose.

Ma prochaine robe me permettra peut-être de voyager dans le temps ?! Ha.

Ça vous a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscrivez-vous


Enregistrer

Enregistrer

No Comments

Post a Comment