Flora Douville • L'anti conseil en image | 4 choses essentielles que j’ai apprises lors de ma dernière séance de coaching
24613
post-template-default,single,single-post,postid-24613,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive

4 choses essentielles que j’ai apprises lors de ma dernière séance de coaching

Je travaille avant tout avec ma sensibilité, mon amour pour l’harmonie et la cohérence des couleurs, des matières et des formes. Je baigne dans un univers de beauté et de joie de revenir à soi, grâce à une méthode que j’ai créée.

Mais pour pouvoir faire ça, j’ai du me créer un cadre : une entreprise. Je suis une entrepreneuse. J’ai fait le choix d’entreprendre parce que très clairement, c’est ce qui me permet de suivre mon élan créateur.

Soyons claires : c’est la meilleure décision pour moi ET j’en bave régulièrement. Être entrepreneuse, c’est pas fait pour les indécis ou les mous du genou.

Je sors tout juste d’une séance de coaching et j’ai envie de pleurer. Du coup j’ai envie de te partager 4 choses que j’ai apprises pendant cette simple séance, et ce que j’intègre encore :

 

1. Avancer pour moi veut dire, aujourd’hui, ne rien “faire”…

… ce qui est très inconfortable quand passer à l’action est la réponse numéro 1 à tout problème qui se présente à moi. Je viens de comprendre que c’est un mode de défense et de protection qui me permet de ne pas sentir le problème, la difficulté, l’inconfort ou l’intensité d’une situation. Ça me fait chier. J’aurais évidemment préféré repartir avec une action à poser. Mais la stratégie à mettre en place, cette fois, est de vivre et d’ouvrir grand aux ressentis et à l’énergie qui veut circuler dans ma vie. C’est tout.

 

2. Je suis là où j’en suis. Y a pas d’arrivée mais des étapes.

Ce matin je me sentais perdue et mon coach a dit un truc que je l’entends souvent dire à mes élèves en Formation Pro : “ça c’est à toi de voir, tu peux choisir que ça se passe différemment dès maintenant. C’est juste que t’as pas pris la décision.” Quand je l’entends leur dire ça, en général ça concerne un domaine par lequel je suis déjà passée, j’ai déjà pris la décision en question, pour moi-même. Je me sens au-delà et c’est agréable. Là, ce matin, quand il m’a dit ça à moi,  j’ai eu envie de lui mettre mon poing dans la gueule (je rappelle que je suis humaine). Pas envie d’entendre ça. Je comprenais pas ce que c’est que cette décision à prendre, ni où se trouve le bouton sur lequel appuyer. Je me suis retrouvée à la place de mes élèves (ce qui au passage, est une bonne nouvelle pour elles : je continue moi aussi à avancer, ce qui d’une part est cohérent avec le niveau d’exigence qui est une valeur fondamentale dans mon travail, et ce qui d’autre part crée de l’espace pour qu’elles avancent aussi). C’est pas confortable et ça me rappelle que je ne suis arrivée nulle part, j’ai simplement avancé.

 

3. Pour transformer mon blocage, je dois me voir en train d’agir / nourrir mon blocage.

Pour que je puisse radicalement changer des façons d’être ou de faire inadaptées dans ma vie et mon business, je dois prendre conscience de ces fonctionnements. Pour moi ça ressemble à essayer de regarder mes fesses sans miroir et en tournant très vite sur moi-même (essaie pour voir !). À un moment, mon coach pointe du doigt ces façons d’être et me les décrit, et alors tout s’éclaire. C’est comme si d’un coup, je me dé-scotchais du mécanisme et que je pouvais commencer à l’observer attentivement. Si je ne peux pas m’observer en train de nourrir voire renforcer le blocage, alors je ne pourrai pas le lever. C’est la première étape.

 

4. Ce que je considère être un problème ne l’est peut-être pas du tout.

À un moment pendant la séance j’ai eu l’impression de jouer aux échecs : je faisais très très attention à ce que je disais, je me reprenais pour choisir les bons mots, j’essayais de voir au delà des questions qui m’étaient posées… Ça m’a ramenée à mon enfance, quand mon père et mon frère, à l’époque férus du jeu d’échecs, faisaient des tournois et me proposaient souvent de jouer contre eux. Je détestais l’attention soutenue et continue qu’il fallait avoir sur l’ensemble du plateau, l’anticipation sur les coups de l’adversaire, la tension qui planait… Mais mon coach m’a fait comprendre que ce que je prenais pour un problème et une tension à éliminer était simplement quemon niveau d’attention, de conscience, de présence et de vigilance avait augmenté. Ce qui est indispensable si je veux voir et transformer ce qui doit l’être…

Maintenant, à toi.

Dis-moi dans les commentaires : y a-t-il une chose qui te parle particulièrement, dans ce que je viens de partager ? Comment peux-tu t’en servir ?

C’est parti !

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


23 Comments

  • Avatar

    Caroline Verdier

    15.05.2018 at 11:17 Répondre

    Bonjour Flora,
    Cela me fait un bien fou de lire tes lignes juste après ma séance avec ma coach qui s’est apparemment déroulé quasi exactement comme la tienne !! Rassure-toi avant de venir lire ton message, j’ai pris le temps de pleurer un bon coup, d’écrire presque une dizaine de pages toute seule pour faire émerger plein de trucs. Certains qui m’énervent encore plus, d’autres qui me font du bien. Pour moi c’est toujours difficile d’admettre un blocage/une croyance et de voir comment je l’entretenais dans ma vie … hohoho la culpabilité qui ressort dans ces moments !! :)
    Bon allez je prends ma f… décision :-)
    Merci et belle journée
    Caroline

  • Avatar

    Theresa

    15.05.2018 at 11:22 Répondre

    La partie de l’article qui me parle le plus c’est l’injonction à ne pas faire mais à observer ce qui se passe en soi. J’ai un emploi du temps très chargé comme toutes les mamans qui travaillent et qui n’ont pas d’aide extérieure. Mais avant, je n’avais pas plus de temps, car je faisais plusieurs activités le soir après le travail : taï chi, salsa, tango, et bien d’autres choses encore dont une psychothérapie. Et le thérapeute m’a plusieurs fois demandé à quoi pouvaient bien me servir toutes les activités, obligations que je m’imposais, peut-être à ne pas penser ? A ne pas voir quelque chose ? La thérapie finie, cette question n’a pas trouvé de réponse et je devrais sûrement faire comme Flora, arrêter de faire, arrêter de chercher des solutions (ce que j’adore faire) et observer. Mais difficile quand je vois de loin la pile de linge à repasser, la déclaration de revenus à vérifier, et une quinzaine d’autres choses tout aussi passionnantes …

  • Avatar

    Martha

    15.05.2018 at 12:13 Répondre

    Merci Flora pour ce message tonique et décoiffant qui a projeté en arrière comme dans une brusque accélération le brushing que de ma vie je n’ai jamais fait !
    J’apprécie, j’aime le mot « entreprenante » opposé aux « mous du genou » ! et le fait que tu dises que tu en baves régulièrement. Je viens d’être une (petite) entreprenante pendant 14 ans et j’ai pris ma retraite (enfin ça s’appelle comme ça ! ça veut dire que je continue à avancer autrement), et en effet j’en ai bavé, et je me suis régalé, et c’était super crevant et super excitant d’apprendre et de progresser (j’étais réflexologue et praticienne en énergétique émotionnelle)
    J’adore aussi le « ne rien faire ». Comme toutes les femmes je suis addict aux solutions, aux discours et autres actes agissants…et c’est bien vrai que parfois il faut juste baigner dans ce qui se passe et laisser faire ! (difficile quand on est contrôlante !). J’aime bien cette phrase de Katie Byron : il y a mes affaires, les affaires de l’autre et les affaires de Dieu. Parfois, je suis obligée de vérifier si en voulant agir je ne serais pas par hasard dans les affaires de l’autre ou dans celles de Dieu !!!
    Et puis ce que j’ai aimé aussi dans ton message c’est voir agir, réagir des jeunes de ta génération ; qu’est ce que ça me fait du bien ! qu’est ce que ça me rassure !
    Merci pour cet air rafraîchissant, agissant et entreprenant !
    Martha

  • Avatar

    cha

    15.05.2018 at 14:20 Répondre

    Merci Flora pour cette pertinence
    souvent, à chaque article.

    Hier j’écoutais (en faisant une toute aussi passionnante session enracinante de repassage)
    des conf’ de Franck Lopvet.

    Merci pour ces éclairages : moi aussi j’ai « beaucoup travaillé sur moi », « cherché à progresser, et à débloquer ce qui bloque », depuis des années, (et je ne suis même pas encore entrepreneure, même si je me dis qu’il n’y a pas d’autre choix pour moi, même si je ne sais pas encore « quoi vendre ») et ce,
    jusqu’à en pleurer de désespoir et refermer ma porte à des pontes de sagesse et de dons énergétiques puissants.

    Ce Fanck m’ôte une épine du pied en indiquant que tout ceci n’était que déni de soi , et piétinnement de Soi.
    Que ma (notre) seule mission est d’observer avec recul, accepter avec humour et amour, notre part d’ombre, intrinsèque et proportionnelle à notre part lumineuse.

    Alors en conséquence, tout autant être de lumière que vous êtes, tous et toutes, courage, la m*rde noire que vous voyez, c’est vous, oui, mais c’est « normal ».
    C’est juste PROPORTIONNEL à votre LUMIERE.

    Ne flipez pas trop… (trouvez un puching bal l? une Fury Room??)
    ;-)

  • Avatar

    Christèle Rosinet

    15.05.2018 at 15:03 Répondre

    Oui, il y a plusieurs choses qui me parlent et deux en particulier… Tout d’abord, cette idée que je dois m’observer nourrir mon blocage pour pouvoir avancer. Je l’ai compris avec la thérapie que j’ai faite pendant plusieurs années: j’ai appris à m’observer au quotidien pour me voir faire et refaire toutes ces choses qui m’empêchent d’être libre. Jusqu’à ce que je prenne vraiment la décision de leur dire FUCK ou simplement « merci mais je n’ai plus besoin de toi ». Et depuis la session à Nantes, c’est ce que j’ai dû recommencer à faire.
    Ensuite, accepter que la meilleure façon d’avancer, c’est parfois « ne rien faire ». DUR !! Voilà bientôt 2 mois que j’ai débarqué en mission pour me former et démarrer ma boite, et qu’est-ce que j’ai fait? RIEN ! Je sais que c’est ce que j’ai de mieux à faire, je le sens, mon corps me le dit tous les jours. Donc je ne publie rien et je n’appelle aucun de mes contacts. Ce n’est pas encore le moment. Facile à taper ici, mais tous les jours aussi, je me juge. Et j’en reviens à m’observer en train de donner à manger à mon ogre…

  • Avatar

    Ludivine

    24.07.2018 at 03:04 Répondre

    C’est en tout point ça.
    Rien de plus à ajouter parce que ça me parle complètement

    • Flora Douville

      Flora Douville

      24.07.2018 at 13:12 Répondre

      Cool Ludivine :)

  • Avatar

    Celine

    28.07.2018 at 14:29 Répondre

    Premièrement merci Flora. J en pleure beaucoup depuis que je me suis connecté à toi, si je peux me permettre de te tutoyer. C est exactement tout ce que je vie dans ce négatif et que au jour d aujourd’hui j ai envie de changé pour être bien dans ma tête comme dans mon corps. Être dans l acceptation de soi. J aime la vie, j aime l eau, j aime mes enfants. Et j ai choisie aujourd’hui de changé .. donc merci. Merci beaucoup Flora d être là pour me guider. Il me sera plus facile après ça d aider les autres.

  • Avatar

    Bordiec

    08.08.2018 at 20:18 Répondre

    J’ai une vraie raisonnance avec ton mode de fonctionnement ACTION Flora , ce qui est épuisant , je fais exactement la même chose car me poser et prendre soin de moi étaient jusqu’à cet hiver parfaitement étrangers à mon mode de fonctionnement.

    Finalement j’apprécie … déjà car dans ma situation c’était une urgence avant l’asphyxie mais aussi car ça permet de donner du corps et d’étoffer une idée, mon projet .

    J’ai du mal à me visualiser avec mon blocage : je ne suis pas bien à l’aise avec cette idée
    Manque de confiance, de force car jai une convalescence forcée ??? De soutien et de coach ça C’est sûr !

    Belle vitalité chère Flora !

  • Avatar

    PATRICIA

    09.08.2018 at 09:42 Répondre

    L’ensemble est très intéressant et je pense que l’essentiel et de suivre notre ressenti (dans la mesure du possible) sans considérer d’autres paramètres – Lorsqu’il y a blocage, par définition, nous sommes « forcées » de nous arrêter, de nous poser et surtout d’analyser pour ensuite repartir ou du moins essayer.
    Merci Flora et belle journée

  • Avatar

    Dominique

    17.08.2018 at 21:38 Répondre

    Déjà, Bonsoir et merci pour le webinaire. J’ai un petit stress en lisant tout ça mais ça me parle bien ce que tu dis car je suis plutôt impatiente. Quand j’ai trouvé un truc qui me plaît et qui fait du bien, j’ai envie de foncer. « Ne rien faire » ou « trop faire » me parlent. Faire en pleine conscience les choses de la vie me font avancer sur le reste. Alors suis-je dans l’être ou dans le faire ? Merci à toi

  • Avatar

    Brigitte Sanz

    27.08.2018 at 18:47 Répondre

    Hummmm! Aprés lecture je dois avouer que la phrase qui me parle le plus c’est « Pour transformer mon blocage, je dois me voir en train d’agir / nourrir mon blocage. » c’est fou comment ca me parle trés clairement.
    Le + drole dans mon cheminement c’est que je pratique au quotidien cette phrase..mais…….pas pour moi!! ;)!!
    Je m ‘explique, je facilite l’accès aux informations que contient le corps et l’esprit et l’âme,j’écoute autant avec mes mains,mes intuitions qu’avec mes oreilles lors de la communication et le soin-massage quantique que je pratique.
    Peut etre suis je trop pressée de recevoir une info, peut etre suis je decalée par rapport a ce que je dois faire et comment le faire?? bon je vais faire une pause de + parce que lä ca fait quand même 2 mois que la « pause dure » dans le s 2 sens du terme

    bises a vous

  • Avatar

    Nathalie

    19.09.2018 at 23:47 Répondre

    Belle façon d avancer belle énergie.
    Je suis tombée par hasard sur vous flora .
    Je pense qu’ il n’y a pas d hasard et c est exactement des personnes comme vous qu’ il me fallait rencontrer.
    J adhère à cette vision vie .
    Merci .

  • Avatar

    Delphine

    22.09.2018 at 10:22 Répondre

    =) Si les coachs ne se faisaient pas eux-mêmes coacher, comment pourraient-ils croire une seconde à leur activité ?
    Et puis, la vie est un échange, un équilibre : il faut donner et recevoir. Donner = coacher, recevoir = se faire coacher dans ton cas.
    Il est donc très rassurant et normal (si jamais la normalité existe) de voir ta réaction durant ce coaching ;)

  • Avatar

    Anne Marie Chiche

    08.10.2018 at 14:09 Répondre

    Merci pour ces éclairages ! ! Tout me parle ! Et j’adore vous lire !

  • Avatar

    bernadette

    09.10.2018 at 04:59 Répondre

    merci flora pour les éclairages que tu me donne, dans cette 1ère lecture. la partie qui me parle, est celle concernant le blocage.comment j’entretiens et nourris ce blocage et comment m’en debarrasser. en fait tout dans cet article me parle. merci.
    ..

  • Avatar

    Valérie

    02.11.2018 at 08:35 Répondre

    Bonjour flora j ai aimait vous lire

  • Avatar

    Genevieve Perreto

    08.11.2018 at 10:09 Répondre

    Merci pour ce precieux partage
    Quand je le lis j ai une sensation de l avoir déjà vecue y a 6 mois de ça …
    Donc j avance .. t es au top ce qu il faut c est pas lacher ..
    Merci

  • Avatar

    Ron

    13.11.2018 at 10:18 Répondre

    Merci pour ce partage d expérience, on se sent seule et moins bête,

  • Avatar

    anna

    20.11.2018 at 21:57 Répondre

    waouh magnifique et tellement agréable à lire . Et bien je trouve que quand les blocages sont identifiés et bien pour moi la moitié du travail est fait et là j’ai trois petites questions que je me pose et parfois j’avoue que j’enrage de me les poser la 1ère « qu ‘est e que tu veux  » la 2ème « qu’est e que tu cherches  » et la 3ème « A quoi veux tu arriver  » et là quand j’arrive à répondre je débloque !!
    Anna

  • Avatar

    Caroline

    26.01.2019 at 06:02 Répondre

    Merci de te livrer, de montrer tes faiblesses, tes doutes et tes peurs. C’est difficile de faire tomber l’armure. Moi je nourris mon blocage par la fuite. Je déteste tout ce qui est administratif, depuis toujours. Et la vie vient me mettre le nez dedans, pas de hasard, faut que j’affronte ÇA. Faire mes factures….. j’ai toujours quelque chose de mieux à faire. Comme je suis eau, j’laisse couler. Il faudrait que je change de perspective, y voir une finalité qui me motive carrément, j’ai déjà essayé… Par contre impensable pour moi d’avoir toutes ces activités dans mon quotidien, je suis une contemplative, un livre, la nature, et ma journée est magnifique. Ça veut pas dire que je ne fais rien. Dans ma tête je pense à tout, surtout aux autres ( je suis automne et infirmière). Ce n’est sûrement que des petits blocages et qui nous paraissent énormes pour nous, des problèmes qui n’en seraient peut être pas, si on tourne un petit peu et qu’on change de point de vue. Pas se cristaliser surtout, et ne pas dire »bah c’est comme ça «.

  • Avatar

    julie

    19.03.2019 at 12:05 Répondre

    Bonjour Flora, ça me parle complètement, surtout en ce qui concerne l’action alors que ça doit être une pause et une réflexion, je le vis en ce moment car quand tu ne le veux pas c’est ton corps qui te l’impose!
    J’ai eu une révélation ce matin alors que j’ai fait ton test il y a quelques mois, je suis « par hasard », retombée dessus(ou plutôt j’étais prête!) car je suis en recherche de moi-même, de ma voie, partant dans tous les sens dans le développement personnel, me posant énormément de questions depuis toujours, ayant fait divers jobs, formations, lieux, entreprises… là pourtant j’ai eu le ressenti de « c’est exactement ce qu’il me faut maintenant »(l’alignement parfait). Je me suis inscrite à ta newsletter, j’ai commandé ton livre et souhaiterai faire la formation « reconnexion » dans un premier temps.
    Merci d’être revenue sur mon chemin…
    Bien à toi
    A bientôt
    Julie

    • Flora Douville

      Flora Douville

      30.03.2019 at 17:27 Répondre

      Top ! Merci pour ton retour :)

Post a Reply to Martha Cancel Reply