Flora Douville • L'anti conseil en image | 3 apprentissages suite au Stage Méta® Hommes
27039
post-template-default,single,single-post,postid-27039,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

3 apprentissages suite au Stage Méta® Hommes

Aujourd’hui j’ai envie de te parler du Stage Méta® Hommes que j’ai animé avec 2 Méta® Coachs la semaine dernière —et de tout ce que j’en ai appris.

Ça fait des années que je travaille avec la Méta®. 23 ans que je m’intéresse aux couleurs en lien avec la personnalité, et 13 ans que j’accompagne enseigne avec cet outil. Je ne suis pas passionnée, non. J’ai une foi absolue en la Méta® et dans la transformation profonde qu’elle peut apporter à l’humanité.

Ma foi absolue me permet de prendre mon temps. Je veux qu’un jour, tous les êtres humains qui arrivent sur Terre aient accès aux fondamentaux : la lecture, l’écriture, savoir compter (entre autres) et… connaître et comprendre son profil Méta®, ainsi que ceux des autres.

Je ne pense pas être vivante assez longtemps pour voir ça mais je m’en fiche : je pose les bases pour que ça arrive un jour.

Ma foi absolue me permet de prendre mon temps, oui : je ne veux pas faire les choses vite, je veux faire les choses bien.

C’est pour ça que quand j’ai décidé de donner de l’ampleur à mon activité, j’ai choisi de ne travailler qu’avec des femmes. Pourquoi ? Parce que c’était plus simple de ne m’adresser qu’à une partie de la population. Parce que cette partie de la population, j’ai dû :

• apprendre à vraiment bien la connaître, la comprendre ;
• apprendre son langage, ses besoins, sa façon de parler, ses problématiques, ses doutes, ses envies ;
• créer une relation profonde et durable avec elle ;
• créer une communication visuelle parlante pour elle ;
• créer des supports d’accompagnement et de formation pour elle ;
• former des accompagnantes pour me remplacer auprès d’elle ;
• etc.

Et : non, c’est pas parce que je suis moi-même une femme que c’était inné, intuitif, facile ou « les doigts dans le nez » de faire tout ça.

J’ai toujours su, évidemment, que la Méta® s’adressait à tout être humain donc à tout le monde, pas seulement aux femmes. Mais les femmes ont été les premières à s’y intéresser, donc j’ai développé la Méta® pour elles en priorité.

[Coeurs sur vous, les femmes]

Mais je connais aussi des hommes, LOL, dont certains très intéressés par la Méta®, au point de me demander un stage spécial pour eux. Cette demande était vraiment dans la lignée d’un virage qu’on a commencé à prendre il y a un peu moins d’un an : un changement d’univers, de positionnement, de stratégie… une refonte globale. J’ai dit banco.

C’était le moment idéal pour commencer à élargir notre communauté et l’ouvrir aux hommes. Ils étaient déjà les bienvenus, mais cette fois on avait un service dédié !

Ce stage a eu lieu la semaine dernière et j’ai été soufflée par ce que j’ai vécu. J’ai envie de te partager 3 de mes apprentissages, qui sont plutôt personnels, tu vas voir :

1. Je ne veux plus accompagner.

Hahaha, c’est un peu chaud de commencer comme ça, non ? Bah non, en fait, tu vas voir.

Cette semaine a été absolument magique, douce, fun, profonde, intense, magnifique. J’ai adoré chaque moment de la semaine mais j’ai aussi été épuisée par cette semaine.

J’ai mis tout ce que je savais et tout ce que j’étais dans cette semaine parce que je sais le faire, je l’ai appris et je suis devenue experte en formation et en animation avec la Méta® depuis toutes ces années.

Mais si je sais le faire, et très bien, ça ne veut pas dire que je veux le faire. Là est toute la différence. J’ai appris à animer et former à un haut niveau pour pouvoir, ensuite, former mon équipe et laisser des personnes profondément faites pour animer, prendre la relève. Oui, j’ai foi en la Méta® au point d’y avoir mis des années de ma vie comme ça.

Cette semaine m’a confirmé une fois de plus qu’accompagner, ce n’est pas pour moi. Et c’est parfait, parce que je vais continuer à le faire pendant ce dernier trimestre 2020 mais en 2021, ma Team pédagogique sera prête pour me remplacer —et faire mieux que moi.

2. Je suis performante quand je travaille avec des gens que je connais et que j’aime.

Parmi nos 5 stagiaires cette semaine, j’en connaissais 3 dont 2 vraiment bien (des amis), et j’en avais déjà rencontré un autre. Le groupe m’était donc familier, connu, facile d’accès.

J’adore jouer, faire des blagues, raconter des conneries, chambrer, parler fort et me faire remarquer, mais dans certains contextes seulement : je suis une graaaaaande introvertie. Cette proximité-là, elle m’a permis d’entrer dans ma zone d’ouverture très vite et très fort. Ça m’a permis d’être à la fois très présente aux besoins de nos stagiaires, attentive à l’énergie du groupe et à son rythme, mais aussi prête pour le fun dès que le moment s’y prêtait.

Le résultat, c’est que la semaine a été à la fois profonde, fun, très très belle de découvertes et transformations, à hurler de rire, légère et simple.

Pour être dans cette zone d’ouverture, j’ai besoin que la relation soit profonde et stable. Je suis extrêmement sélective sur les personnes avec qui je m’ouvre. Pas parce que je ne veux pas être comme ça tout le temps, mais parce que ce n’est pas comme ça que je fonctionne. Point. Cette semaine, j’ai pu m’en donner à coeur joie.

3. Coeur joie, justement.

Chaque jour, nos stagiaires découvraient ou redécouvraient une facette de leur profil Méta®, de leur personnalité. Chaque jour, ils avançaient un peu plus dans la connaissance ou la reconnaissance d’eux-mêmes.

C’était beau, puissant et doux à voir et à sentir.

À mesure que la semaine avançait, je sentais mon coeur se gonfler et se remplir. Je n’avais pas envie que la semaine s’arrête —et en même temps si, parce que j’aurais aimé dormir 48h avant de reprendre toute activité.

Travailler avec ces stagiaires m’a ouvert le coeur mais c’est leur faute, aussi : ils sont arrivés avec l’intention profonde et sincère de reconnaître et d’honorer leur naturel, de découvrir qui ils sont au fond et d’être ça, tout ça. Face à ça, je ne pouvais rien ! J’ai été emportée par un tsunami de beauté et d’amour.

Voilà ce avec quoi je suis ressortie de ma semaine.

Oui : waw !

Mais je ne suis pas la seule à avoir été remuée, je te laisse lire le retour d’un de nos stagiaires ce week-end :

Sinon, je vais vous partager mon « état d’esprit » depuis hier après-midi. Ça a été super difficile pour moi de vous quitter. Difficile de laisser ce groupe extra pour son ambiance joyeuse, bienveillante, ouverte d’esprit, simple… Rien que de repenser à vous tous et à cette semaine, j’en ai le sourire au coin des lèvres et les larmes aux yeux…

La fin de journée pour moi a été très difficile émotionnellement car malgré toute cette joie, j’étais triste… J’ai accueilli cette tristesse que j’aurai balayé d’un revers de la main il y a encore quelques semaines… Je l’ai accueillie et me suis laissé traverser par elle à chaque fois qu’elle s’est présentée (ce qui est encore le cas à l’instant où je vous écris ces quelques lignes). Je suis triste de devoir m’éloigner de vous car, c’est dans ma nature : j’ai besoin du côté physique pour vivre les choses et, même si on pourra toujours échanger à distance, il me manquera un petit quelque chose…

Mais cette tristesse mise de côté, je sens le pétillement et la joie qui affleurent 🙂 Je sens tous les « possibles » même si je ne les vois pas encore. C’est là, c’est en moi et je vous remercie tous pour le « travail » qu’on a fait ensemble cette semaine. Merci de m’avoir accompagné dans la découverte ou plutôt redécouverte de ma nature et de mon moi profond.

Maintenant, j’ai juste envie d’être MOI !

J’avais besoin de vous partager tout ça…

Merci Flora pour la Méta-morphose que tu m’as permis d’enclencher. Merci Ève et Nadine pour votre accompagnement précieux et votre bienveillance.

Merci les gars pour votre fraîcheur et joie de vivre, pour votre regard bienveillant qui a été essentiel pour que je me libère de mes mécanismes de protection : vous êtes super, changez rien !!! Et Merci Claire pour ta présence discrète mais précieuse.

—un participant au Stage Méta® Hommes

La semaine prochaine, je t’en dirai plus sur mes intentions pour le futur de la Méta® pour les hommes.

Bonne journée à toi,

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


No Comments

Post a Comment