Flora Douville • L'anti conseil en image | Mon livre, c’est pour bientôt !
22910
post-template-default,single,single-post,postid-22910,single-format-standard,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.3,vc_responsive
Citation Flora Douville

Mon livre, c’est pour bientôt !

Je viens de finir d’écrire mon livre. Et quand je dis « je viens », c’est que ça date d’il y a 15 minutes (le temps que je l’envoie à mon éditrice puis que je tape des high five virtuels à mes amis).

C’est la raison pour laquelle tu ne reçois ce message que maintenant : on est lundi nuit, à Los Angeles et, quand j’ai commencé à travailler hier soir j’ai décidé de finir l’écriture avant de faire autre chose. C’est fait !

Du coup j’ai envie de te partager un extrait de ce livre, qui sortira à la rentrée (septembre / octobre). Le voici rien que pour toi :

 

[Extrait de mon futur livre]

Je suis persuadée que chaque personne sur cette planète a quelque chose d’unique à apporter. Nous avons tous des talents, des compétences et des aptitudes naturelles. Je crois que notre mission à tous est de les mettre à contribution pour faire avancer le monde.

Vous avez vous-même un fabuleux potentiel à exploiter. En êtes-vous consciente ? Vous possédez des dons et des facultés que tout le monde n’a pas. Tout comme d’autres personnes ont des compétences que vous n’avez pas. C’est ce qui fait la richesse de l’humanité ! Et vous pouvez contribuer à cette richesse en exprimant vos talents, en leur permettant de voir le jour. Vous êtes la seule à pouvoir le faire : personne d’autre que vous ne peut décider à votre place de mettre vos compétences, quelles qu’elles soient, au service du monde. Et quand bien même une personne aurait exactement les mêmes talents que vous, elle ne pourrait jamais les exprimer de la même façon que vous. Elle le ferait à sa façon.Ce que vous êtes est unique et le monde n’attend qu’une chose : que vous revendiquiez ce que vous êtes, que vous l’offriez.

Nous sommes tous libres de faire ce que nous voulons de notre vie. Mais en exprimant vos vraies compétences dans le monde, celles que vous avez le plus de plaisir à utiliser, vous permettrez aux autres d’avancer également. Vous ne pourrez jamais savoir qui aura besoin de vous, mais ce dont je suis convaincue, c’est que certaines personnes auront besoin de vous rencontrer vous pour avancer. Elles auront besoin d’entendre ce que vous avez à dire et seront sensibles à comment vous le direz. Elles auront besoin de votre façon de faire les choses. Elles auront besoin de votre art, de votre technique ou de votre expertise. Elles auront pu passer plusieurs fois devant le même message, le même service proposé, les mêmes compétences, les mêmes objets… elles ne se seront jamais arrêtées, parce qu’il manquait quelque chose. Ce qui manquait, c’était vous.C’est parce que je crois que vous êtes là pour une raison bien particulière que j’écris ce livre. Mon histoire avec le vêtement m’a permis de prendre conscience de ce pour quoi j’étais faite ; et j’ai à coeur de partager avec vous les informations qui vous permettront de comprendre comment vous pouvez, vous aussi, comprendre qui vous êtes profondément et révéler ce que vous avez de plus précieux au monde.

Je dis “j’ai à coeur de partager”, mais c’est plus fort que ça : j’ai décidé de consacrer ma vie à diffuser les connaissances que vous allez découvrir au fil des pages. Et ce n’est pas rien : je suis une personne très sélective, je consacre toute mon attention et mon énergie à quelques activités seulement, celles qui me passionnent et qui présentent un intérêt majeur à mes yeux. Les autres sont exclues de ma vie. Ça vous donne une idée de l’importance que j’accorde à ce qui va suivre !Oui, c’est important pour moi. La méthode dont je vais vous parler dans ce livre a résolu des problèmes que j’avais mais que je n’avais pas identifiés et qui me pourrissaient la vie. Quels types de problèmes ? Difficile à dire, ce qui rajoute un problème ! Comment chercher une solution à une difficulté dont on ne cerne pas les contours ? Comment faire quand on ne sait pas vraiment ce qui se passe ? C’était mon cas. J’étais dans le brouillard. Je ne me sentais pas très bien, j’étais bloquée, mais je ne savais pas pourquoi.

J’avais 16 ans et si j’étais à l’aise au lycée et déjà déterminée à accomplir certaines choses dans ma vie (comme d’exercer un métier que j’inventerais), il y avait encore beaucoup de zones floues. A l’époque je voyais un psychothérapeute, qui m’aidait à comprendre certains de mes fonctionnements ainsi que des points clés de mon histoire.Mais des zones de frottement intérieur subsistaient. Je ne sais même pas si j’aurais pu en parler à l’époque, avec mon psychothérapeute ou avec n’importe qui, parce que je ne les identifiais pas clairement. C’est comme si ces zones étaient à la frontière entre le conscient et l’inconscient. Les sensations d’inconfort que je vivais étaient diffuses. Et pourtant, elles étaient bien réelles.

Évidemment, je ne faisais aucun lien avec le vêtement. Comment aurais-je pu ? Comment peut-on un instant penser que les vêtements que l’on porte pourraient avoir un impact quelconque sur un inconfort intérieur, flou mais persistant ?

J’en étais là lorsque ma métamorphose a commencé.

 

J’ai hâte de pouvoir t’en dire plus.

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscris-toi : 


Enregistrer

Enregistrer

No Comments

Post a Comment