Flora Douville | Les 2 ingrédients d’un projet qui marche.
23822
post-template-default,single,single-post,postid-23822,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Les 2 ingrédients d’un projet qui marche.

Dans mes récentes conversations, on m’a beaucoup demandé “mais comment en es-tu arrivée à faire ce que tu fais ?!”.

Si j’en suis là aujourd’hui, à faire une activité qui semble étrange et fascinante pour beaucoup, c’est dû à deux éléments essentiels : suivre mon envie et être déterminée.

Voilà, bonne journée !

Nan, je vais détailler un peu, quand même.

Quand j’étais au lycée, je sentais qu’aucun métier ne me convenait. Rien ne me donnait envie. Du coup m’est venue l’idée que j’allais créer mon métier, puisqu’il n’existait pas. C’était une idée naturelle.

Je ne savais absolument pas à quoi il ressemblerait, mais on s’en foutait, c’était pas le problème. Ça me soulageait de penser que je n’avais pas à trouver de métier maintenant, dans la liste des métiers qu’on nous donne chez les conseillers d’orientation — c’est un coup à faire une dépression en 10 minutes, ça.

J’ai eu la chance d’avoir des parents soutenants, qui m’ont toujours dit de faire ce qui me plaisait : ils ne m’ont jamais dit, parce que j’avais des facilités en maths, que je devrais aller plus loin et faire des “grandes écoles” ou être ingénieur, ou médecin ou je ne sais quoi. Non, ils m’ont foutu la paix — je les remercie grandement pour ça.

Du coup, j’ai fait Arts Appliqués. Pas pour les boulots que je pourrais faire après, je ne me voyais que moyennement dans tous ces métiers… juste pour le plaisir que j’allais avoir à manipuler couleurs, matières, papiers, tissus, peintures, crayons.

J’ai bien galéré en dessin, au début, jusqu’à ce que je décide que ce que je dessinais était bon — ça a tout changé : dans ma façon de voir mes dessins, mais aussi dans ma façon de dessiner : je me suis grave détendue !

Je me suis amusée pendant 6 ans.

Après, y a eu toute la phase de découverte de la coloranalyse, le moment où, un matin, je me suis réveillée en me disant : “il faut que le monde sache !”, et puis la création de ma méthode avec mon amie psychothérapeute de l’époque, etc.

 

Bref, j’ai suivi mon coeur.

 

Et puis, la détermination.

Parce que j’ai mis quand même 5 – 6 ans avant de pouvoir vivre de mon activité… faut être plutôt déterminée pour continuer, dans ces cas-là !

Ma détermination m’a permis de me remettre en question, de sortir du modèle de business dans lequel j’étais (hint : j’avais pas conscience que j’avais un business, même !), d’aller apprendre ce qui me manquait pour développer mon activité, d’arrêter de croire que le marketing c’est mal — je suis même tombée amoureuse du marketing ! et encore plein d’autres choses.

Mais si j’avais pas suivi mon envie, j’aurais pas pu être déterminée comme ça. On ne va pas très loin si l’élan de départ n’est pas puissant comme celui du coeur.

C’est la première question à te poser : est-ce que ton projet, il vient du coeur ?

Si c’est pas le cas, vu les challenges qu’un projet rencontre toujours, il tiendra pas la route. C’est l’échec assuré.

Si c’est le cas, c’est un bon début. Ça veut pas dire que tout sera facile, mais tu pourras trouver des outils pour relever les challenges qui vont se présenter. Et tu devrais trouver ce qu’il faut en toi pour continuer d’avancer même quand c’est difficile.

En fait, y a pas d’autre choix pour réaliser un projet viable à long terme, si tu te posais encore la question.

 

Faut que ça vienne du coeur. À partir de là tout est possible.

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


2 Commentaires

  • Avatar

    Dauf

    15.06.2018 at 21:12 Répondre

    Bonjour Flora.
    Merci pr ces articles et ton humour.
    Ça paraît assez simple…
    Ms j’avoue que je suis actuellement en recherche d’une reconversion professionnelle. Et c’est le vide total !!!
    Je ne sais pas du tout vers quel autre profession me tourner… Quel stress !!!

    Ms tes articles me donne une.tte Petite Lueur d’espoir.

    Merci
    Belle ET longue continuation à toi.

    • Flora Douville

      Flora Douville

      24.07.2018 at 13:29 Répondre

      Merci ! Si tu es dans le flou sur ce que tu veux, tu as besoin de reconnecter rapidement avec tes désirs et tes envies, dont tu t’es coupée très longtemps ! Un accompagnement bien concret peut t’y aider — si tu veux pas passer des années dans le flou et l’inconfort de ne pas savoir quoi faire de ta vie…

Post a Reply to Dauf Cancel Reply