Flora Douville • L'anti conseil en image | 10 trucs qui me changent la vie | 2ème partie
22491
post-template-default,single,single-post,postid-22491,single-format-standard,theme-hazel,hazel-core-1.0.3,woocommerce-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

10 trucs qui me changent la vie | 2ème partie

La semaine dernière, j’ai partagé avec toi 5 premiers trucs qui me changent la vie. Merci pour tes commentaires ! Aujourd’hui, voici le reste de ma liste… attention : c’est dense !

 

6. Je m’informe par moi-même

 

Il y a plus de 10 ans que je ne fais plus confiance aux informations consensuelles pour m’aider à avancer. Les medias sont très très en retard sur un grand nombre de sujets, ou tenus indirectement par des lobbies (pharmaceutiques, industriels, etc.), ou complètement à côté de la plaque (voire les 3 en même temps parfois, si si !).

Donc pour obtenir des informations de qualité sur la santé, l’alimentation, l’entreprenariat, l’environnement, les événements qui surgissent dans le monde, ce qui est possible ou ce qui ne l’est pas… ce n’est pas vers la télé ou la radio que je me tourne. Comme disait Coluche : On ne peut pas dire la vérité à la télé. Il y a trop de gens qui regardent !

Je lis des tas de livres, je fais des recherches sur internet en m’appuyant sur mon bon sens et mon intuition, je cherche des informations validées par des études réelles, je demande conseil à des proches que je considère comme des experts, et je mets en application pour vérifier par moi-même.

 

7. Je mets en application ce que j’apprends

 

C’est un truc essentiel, ça. Mettre en application. Combien de citations as-tu likées sur FB en pensant « alors ça c’est trop vrai ! » et puis après, de retour dans la vie, tu as fait le contraire de la citation ? Par exemple, l’idée que tout est possible, ou que l’être humain peut vraiment se dépasser et réaliser des choses incroyables, ça fait partie de ce qu’on peut lire ici et là. C’est motivant, et ça donne envie d’avancer.

Mais dans la vie, quand une envie prend forme, quand un élan surgit : est-ce que nous mettons TOUT en place pour les soutenir, ou bien est-ce qu’on les minimise, parce que…

• avec les enfants, c’est pas possible ?

• avec mon boulot, j’ai pas le temps ?

• ça coûterait trop cher, laisse tomber ?

 

Je ne suis pas dégagée de tout ça, je te rassure ! Mais j’apprends petit à petit à étirer et repousser les barrières que j’ai dans la tête, pour agrandir mon espace intérieur. Pour cela, je me fais guider par mes coachs, je lis et j’applique les conseils qui me semblent pertinents.

Un exemple : je vais –j’espère !!– intégrer un groupe de travail (on appelle ça un mastermind) avec un coach anglais que je suis depuis plusieurs mois et que j’adore. C’est un de mes coups de cœur de l’année. La sélection est en cours, et le tarif pour entrer dans le groupe est vraiment très élevé, d’un certain point de vue. Il y a 1 an, je me serais étouffée avec ma salive en entendant le prix. J’aurai pensé : « c’est hors d’atteinte ». La semaine dernière, quand j’ai parlé avec son assistante, intérieurement je me suis dit : « ah ? c’est pas si cher que ça, en fait ».

La plupart des belles idées ne sont pas vraies tant qu’on ne les a pas mises en place dans sa vie. Et ça, ça demande du travail.

 

8. Je me trompe

 

Tous les gens qui ont fait de grandes choses se sont trompées, à un moment ou un autre. C’est ce qui leur a donné de l’expérience pour mieux faire la fois suivante, ou même pour changer carrément de plan. Simplement, on ne parle pas trop des erreurs, mais plutôt des réussites, et ça met la pression.

Quand on agit, on fait bouger l’environnement autour de soi. Ça crée des ondes. Ces ondes vont jusque là où elles peuvent, se cognent, puis reviennent. Ça s’appelle du feedback. Quel que soit le feedback, c’est une information sur l’action que l’on a posée. Ça permet de savoir si l’action était juste et si besoin de réajuster, de moduler.

Personne n’est à l’abri de faire des erreurs. Sauf celui qui ne bouge pas, ne parle pas, n’agit pas –et encore ! Il y aura bien quelqu’un pour le lui reprocher… Donc j’agis, je fais des erreurs, et c’est ce qui me fait avancer.

Ceux qui ne pourront pas passer outre mes erreurs iront voir ailleurs 🙂

 

9. Je ne m’intéresse qu’à ce qui m’intéresse

 

Il y a beaucoup de choses qui, je pense, ne méritent pas mon attention (ni la tienne). Je choisis de ne pas donner d’importance à ces choses. Je jette, je squeeze, je zappe et je vire immédiatement tout ce qui n’a pas sa place dans ma vie, dans mon champ de vision, dans ma maison, dans mon agenda… pour ce qui est de ma tête, c’est l’endroit où il est le plus difficile de faire le vide, ou en tout cas ne pas m’intéresser à ce qui la traverse, mais j’y travaille de plus en plus 🙂

L’avantage, c’est que ça me libère du temps, de l’espace et de l’énergie pour des choses qui m’intéressent vraiment –et notamment pour remplir les objectifs dont je te parlais la semaine dernière !

 

10. Je me donne le meilleur possible

 

Dans le quotidien, il y a des choses qui sont très importantes pour moi, et d’autres moins. Il y a des domaines dans lesquels j’ai besoin de super qualité pour me sentir bien, et d’autres domaines où la simplicité, la sobriété voire l’absence sont possibles.

Par exemple, je n’ai pas besoin d’avoir des tas de gels douches ou de produits pour me laver. Un morceau de savon d’Alep, c’est mon luxe. Je n’ai pas non plus besoin d’avoir une voiture spéciale, des bijoux (j’en ai peu) ou des tas de paires de chaussures.

En revanche, j’aime une marque de papeterie en particulier, et je veux pouvoir écrire dans leurs carnets. Ça fait partie de ma liste des meilleurs. J’aime aussi dormir dans des draps et sur des oreillers doux et beaux, et je n’ai pas fait de compromis avec moi-même quand j’ai du renouveler du linge de lit récemment : du lin et du voile de coton, dans des couleurs douces et enveloppantes.

Pour moi, ça, c’est le meilleur. Et quand je me donne le meilleur, je trouve qu’il est plus facile de donner le meilleur (de moi-même), ensuite.

Alors cette fois, quel est LE point qui te parle le plus ?!

Ça  t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscris-toi


Enregistrer

7 Comments

  • Avatar

    Gratiane

    27.05.2017 at 12:18 Répondre

    Ahah moi aussi je ne peux pas me passer de mes beaux carnets paperchase pour ecrire et mon Savon dove vaut plus a mes yeux que n’importe quel gel douche 😉
    Encore un tres bon article! Merci!

    • Flora Douville

      Flora Douville

      27.05.2017 at 13:37 Répondre

      🙂

  • Avatar

    Carinette

    20.08.2019 at 08:59 Répondre

    Génial, trop bon de commencer la journée avec ça, un shoot d’énergie ! J’adore te lire, je partage certains points et vais en appliquer d’autres qui m’inspirent 😉 A bientôt ! Bonne journée

  • Avatar

    Etienne Potten

    20.08.2019 at 09:21 Répondre

    Chère Flora,
    merci pour cet excellent article.
    perso, ce que j’aime le plus est la mise en pratique immédiate des conseils et astuces qui me parlent immédiatement.
    pour y arriver, j’utilise la règle de 1 2 3.
    Tout simple: quand je vois ou je vibre devant une idée qui me parle, je compte rapidement 123 et je le commence tout de suite, cela permet de court-circuiter la petite voix du mental qui dira, pas le temps ou trop cher ou que sais-je encore: son répertoire négatif est quasi illimité.
    Mais pour se mettre en route, le mental a besoin de plus de 5 ou 6 secondes , or quand j’ai compté à 3, je suis déjà dans l’action.
    ca fonctionne du tonnerre.
    Par exemple quand j’ai décidé de prendre une douche froide alors que j’étais en tout confort dans ma douche chaude.
    j’y avait déjà pensé 3 jours d’affilé, mais je n’étais pas passé à l’action par peur d’avoir ce mouvement réflexe provoqué le le froid, et qui est sans danger.
    Quand je l’ai fait après 123, c’était intense, mais j’étais super bien réveillé après et en super forme pour plusieurs heures et surtout fier de moi …… car j’ai agis avant de laisser le temps à la petite voix mentale de me saboter.
    Du coup, j’applique cela aussi aux choses que je n’aime pas faire ( surtout j’aime pas commencer à faire) : les factures…. pourtant si indispensable.
    maintenant, j’ai moins de réticences à commencer les factures, et ma compta s’en porte mieux…. 😉
    merci encore pour tes conseils judicieux.
    j’espère que mon partage va aider d’autres personnes.
    Etienne

  • Avatar

    Marguerite

    20.08.2019 at 18:05 Répondre

    bonsoir ,Flora
    tu as raison de faire le tri sinon on se sent débordée, mais bon il faut aussi avoir les moyens pour acheter des beaux draps et de beaux oreillers; moi j’aime laver ma literie avec une lessive au savon et lorsque je me couche l’odeur sent le soleil et le frais et le reste je m’en fou les voitures et autres
    en tous cas je te lis avec plaisir et c’est bien l’essentiel bisous

  • Avatar

    Valentine

    22.08.2019 at 16:55 Répondre

    « La plupart des belles idées ne sont pas vraies tant qu’on ne les a pas mises en place dans sa vie. Et ça, ça demande du travail. »
    Je met le doigt sur ma difficulté a envisager ce qui n’est pas encore là comme possible dans ma vie. Action: Agir quand même (en étant attentive a l’impacte qu’on mes actions sur ma vie et les immobilismes- les noter )

    « Ceux qui ne pourront pas passer outre mes erreurs iront voir ailleurs 🙂
    Je peux changer d’avis, faire des erreurs, sans craindre de perdre les personnes qui sont bonne pour moi. Action: me rappeler de ça, tout les jours jusqu’à ce que ca rentre. (la noter pour la relire tout les jours)

    « des domaines dans lesquels j’ai besoin de super qualité pour me sentir bien, et d’autres domaines où la simplicité, la sobriété voire l’absence sont possibles. »
    Dans certain domaine, je n’ai pas de besoins et dans d’autres j’ai des besoins hyper grand, tout est ok. Action: lâcher l’affaire, arrêter de me dire « tiens c’est bizarre » et de passer du temps a vouloir comprendre et modélisé plutôt que d’accepter tout bonnement ce qui es. Ca ne me sert pas.

  • Avatar

    Céline Vanwelden

    28.08.2019 at 14:31 Répondre

    Mh pour le moment c’est le point « Je me trompe » qui me parle le plus ! Je suis en constante remise en question et cherche toujours à évoluer vers une meilleure version de moi. Quitte parfois (souvent) à vouloir aller trop vite, dans l’impatience, en oubliant… eh bien oui, les ressentis ! Mais j’y travaille, ça aussi c’est super enrichissant !

Post a Comment