Flora Douville | Pourquoi le regard des autres NE PEUT PAS vous impacter.
4695
post-template-default,single,single-post,postid-4695,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Pourquoi le regard des autres NE PEUT PAS vous impacter.

La semaine dernière, je vous parlais d’observation. Alors j’ai profité de ce long week-end pour me promener, et pour observer, justement, et j’ai constaté une chose que je savais déjà, mais qui m’est apparu encore plus nettement :

Nous sommes tous pareils : quel que soit notre niveau social, quel que soit notre culture, nous nous en tenons la plupart du temps aux codes vestimentaires en vigueur.

Soit nous y adhérons, soit nous nous rebellons. Mais chose intéressante, les rebelles vestimentaires finissent souvent par créer une tendance qui sera suivie, et qui deviendra donc… un nouveau code vestimentaire.

Vous voyez où on va ? On tourne en rond. On tourne en rond autour de soi-même, par peur d’y entrer. Ou plutôt, par peur de faire sortir de nous-même une expression juste et vraie.

Je suis certaine que vous vous êtes souvent dit « ah non, là ils vont vraiment me prendre pour une [ insérez ce que vous voulez ici ] » avant de vous déshabiller et d’enfiler une tenue plus « passe-partout », plus acceptable par tout le monde, plus… fade, probablement.

Pourquoi ? Parce que le regard des autres. Parce que le « qu’en dira-t-on ». Parce que « oh nan, je peux pas me permettre ». Parce que « oh ben non, quand même pas… ».

Mais vous savez quoi, les gens se foutent de ce que vous portez. Oui, ils s’en foutent éperdument, et vous savez pourquoi ? Parce qu’ils sont occupés à réfléchir à ce que EUX-MÊMES portent. Comme vous. Ils sont perdus, eux aussi. Ils se demandent. Ils hésitent. Ils se forcent à porter certaines choses. Ils se questionnent. Ils sont dans le flou. Alors, ils projettent leurs peurs, leurs hésitations… sur vous, et sur les autres.

Lorsqu’une personne vous regarde de travers, ce n’est pas vous qui avez un problème.

 

C’est elle, qui a un problème avec vous.

 

C’est très différent.

« La façade d’une maison n’appartient pas à celui qui la possède, mais à celui qui la regarde. » (Proverbe chinois)

Ne vous laissez pas parasiter par ce que vous voyez dans l’œil de l’autre : ça lui appartient, à lui.

Ce qui vous appartient, à vous, c’est de ne pas mettre votre personnalité au placard !

Ça vous a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine 
inscrivez-vous


Enregistrer

Enregistrer

2 Commentaires

  • Gyna

    26.07.2015 at 12:34 Répondre

    Bonjour Flora,
    Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis, ça me parle vraiment !!!
    Je fais de mon mieux pour en être toujours consciente même si j’avoue que parfois je reproduis ce comportement du « quand dira t-on ». Plus je prends conscience de qui je suis et à m’accepter… et mieux je me sens !!!
    Merci à toi de ces rappels

    • Flora Douville

      15.12.2015 at 14:27 Répondre

      Avec plaisir Gyna :)

Laisser un commentaire