Flora Douville | Je porte la cape de Docteur Strange.
24069
post-template-default,single,single-post,postid-24069,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-3.8,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Je porte la cape de Docteur Strange.

La semaine dernière j’ai regardé un film pas mal du tout : Docteur Strange. Tu l’as vu ? Je vais pas te raconter l’histoire, tu pourras le regarder si ça te dit.

Il y a une chose que j’ai adorée dans ce film : la cape de Docteur Strange.

Pendant une bonne partie du film, Docteur Strange découvre ses pouvoirs et s’entraîne dur pour les faire apparaître pleinement — et les maîtriser.

Et puis pendant une bataille contre des types mal intentionnés, une cape qui jusqu’alors n’avait pas de propriétaire et dansait toute seule en l’air, vient se poser sur ses épaules, naturellement.

Cette cape est vivante et agit par elle-même.

A un moment, Docteur Strange essaie d’avancer dans une direction et sa cape l’en empêche clairement, elle lui fait faire du sur-place. Pendant un instant on se demande si cette cape est bien intentionnée… et puis on comprend vite que oui, quand on découvre que là où elle l’emmène se trouve une arme pour neutraliser l’ennemi.

Cette cape est vivante et est là pour l’aider. Docteur Strange porte donc cette cape rouge et vivante, à partir de ce moment.

Pourquoi je te parle de ça ? Parce que cette cape est une métaphore parfaite de la relation que j’entretiens avec mes fringues.

Pendant des années j’ai eu une relation conflictuelle et frustrante avec mes vêtements. Je les aimais au moment de les acheter, puis je ne me sentais pas moi dedans, alors je finissais par détester ces fringues, puis moi-même parce que j’étais pas belle dedans.

 

Aujourd’hui, chaque vêtement que j’ai est sacré.

 

J’exagère à peine en disant ça. Ce que j’entends par sacré, c’est que chacun de mes vêtements a un sens : le mien. Chacun de mes vêtements a une énergie qui est très proche de la mienne. Ça fait que quand je les porte, je me sens comme Docteur Strange avec sa cape : dans un vêtement vivant qui soutient mon énergie et qui est là pour moi. Pour m’aider.

Imagine, maintenant, comment serait ta vie si tes fringues étaient, pour toi, comme la cape de Docteur Strange ?

Ces articles peuvent t’intéresser

Ça t’a plu ? Pour recevoir mes articles chaque semaine,
inscris-toi :


2 Commentaires

  • Avatar

    sylvie pinettes

    30.01.2018 at 22:08 Répondre

    j’adore comment tu nous communiques des enseignements avec des exemples funs et adaptés !

    • Flora Douville

      Flora Douville

      16.02.2018 at 10:40 Répondre

      Merci Sylvie :)

Post a Reply to sylvie pinettes Cancel Reply